Shaquille O’Neal : « Le triangle nécessite deux superstars »

Le système de l'attaque en triangle, c'est bien sympa. Mais pour que ça marche vraiment, il faut deux superstars selon Shaquille O'Neal. Autant dire que les Knicks sont mal barrés.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Shaquille O’Neal : « Le triangle nécessite deux superstars »
Les New York Knicks et les Los Angeles Lakers ne joueront pas le titre - à priori - cette saison mais ils occupent pourtant toujours autant la scène médiatique. On parle là de deux franchises historiques implantées au sein des deux plus grands marchés du pays. On peut donc comprendre que les journalistes locaux s'arrachent les cheveux pour sortir chaque jour un nouvel article au sujet de l'une des deux équipes. En ce qui concerne les Knicks, en attendant le début de la saison, un thème revient éternellement sur le tapis : l'attaque en triangle. La problématique est toujours la même : les joueurs de Derek Fisher parviendront-ils à l'appliquer ? Carmelo Anthony ne préfère-t-il pas prendre sa vingtaine de shoots en extension en isolation à chaque match ? J.R. Smith a-t-il compris le principe de l'attaque en triangle (NB : ce n'est même pas une vanne, plusieurs joueurs peinent à intégrer les règles liées à ce système). Chaque personne liée de près ou de loin à la NBA est priée de donner son avis. Le dernier en date est celui de Shaquille O'Neal, ancienne superstar passée par Los Angeles sous la houlette de Phil Jackson, artisan de l'attaque en triangle (enfin surtout son célèbre assistant Tex Winter) et nouveau président des New York Knicks.
"Pour appliquer le triangle, vous avez besoin de deux superstars. L'histoire l'a prouvé. Regardez ce que Phil Jackson a fait avec Chicago et à Los Angeles. Il vous faut deux superstars pour gagner un titre avec le triangle", assure Shaquille O'Neal.
Les Chicago Bulls avaient Michael Jordan et Scottie Pippen (six titres). Les Los Angeles Lakers ont eu Shaquille O'Neal et Kobe Bryant (trois titres), ce dernier étant ensuite accompagné de Pau Gasol lors des deux titres décrochés en 2009 et 2010. Les New York Knicks ont Carmelo Anthony et... c'est tout. Amar'e Stoudemire est plus proche de la pré-retraite (humour) que du niveau de jeu titanesque qui était le sien aux Phoenix Suns. Mais bon, personne ne s'attend à ce que les Knicks jouent le titre dès cette saison. En ce qui concerne la deuxième superstar... la franchise espère bien pêcher l'un des gros poissons disponibles lors des deux prochaines free agency.
Afficher les commentaires (7)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest