Skal Labissière, premier joueur de la draft 2016 à marquer plus de 30 points

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Excellent cette nuit, Skal Labissière a établi une marque record parmi ses camarades de promotions avec 30 points inscrits contre les Suns.

Le jour de gloire est enfin arrivé pour Skal Labissière. Scotché au bout du banc de touche pendant toute la première partie de la saison, le rookie a marqué les esprits en devenant le premier rookie des Sacramento Kings à compiler plus de 30 points (32) et 10 rebonds (11) en 26 ans. Une performance unique dans l'histoire de la franchise. Drafté en 28ème position en 2016, un choix qui appartenait aux Phoenix Suns, ses victimes du soir, l'intérieur haïtien est le seul joueur de la cuvée à avoir franchi la barre des 30 unités. Yogi Ferell (non drafté) et Joel Embiid (troisième choix en 2014) sont deux autres débutants à avoir passé ce cap. Mais aucun d'entre eux n'a été appelé par Adam Silver en juin dernier. L'illustration d'une classe de rookies bien faible. Mais aussi une prestation très intéressante du jeune homme.

Aligné au poste d'ailier-fort, le joueur longiligne a alterné les paniers près du cercle et les tirs à mi-distance. Avec 32 points dont 21 dans le dernier quart, il a été le héros du succès des Kings sur le parquet des Suns.

Les highlights de Skal Labissière contre Phoenix

Cette belle performance est un petit motif d'espoir dans une nouvelle saison bien terne à Sacramento. Car bien que soudain, ce coup de chaud de Skal Labissière est finalement le résultat d'opportunités accrues pour le joueur de 20 ans. Il ne voyait presque pas la couleur du parquet quand DeMarcus Cousins était encore le shérif de la ville. Il a principalement été cantonné à des DNP (Did Not Play). 3 matches en décembre, 2 en janvier... Son temps de jeu a été revu à la hausse maintenant qu'il y a des minutes à distribuer dans la raquette.

Et il sait en profiter. Il ne faut pas oublier qu'il était l'un des meilleurs joueurs du pays au lycée. Une recrue cinq étoiles convoitée par la machine à top picks qu'est Kentucky. Sa seule saison aux Wildcats s'est très mal déroulée et la cote de Labissière a chuté en quelques mois alors qu'il était annoncé parmi les principaux prospects de la cuvée.

Il peut désormais rattraper le temps perdu. Il a toute cette fin de saison pour s'exprimer, pour progresser et poser les bases de son avenir. Et sans doute aussi celui des Kings.