Stan Van Gundy : « Phil Jackson aurait eu les mêmes problèmes à L.A. »

Stan Van Gundy est revenu sur la situation des Lakers. Pour lui, le licenciement de Mike Brown est la base de tous les problèmes.

Mickael LaviollePar Mickael Laviolle  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Stan Van Gundy : « Phil Jackson aurait eu les mêmes problèmes à L.A. »
[caption id="attachment_93804" align="alignleft" width="300"] Pour Stan Van Gundy, Phil Jackson n'aurait pas été forcément la solution pour les Lakers.[/caption] Dans la même longue interview accordée à USA Today dont nous vous parlions ce matin, Stan Van Gundy est revenu sur la situation des Lakers. Même s'il ne pensait pas en début de saison que les Los Angeles Lakers vivraient une pareil saison, les raisons de l'échec de la franchise californienne sont assez simples à trouver. Il explique que le licenciement très tôt dans la saison de Mike Brown a coupé ce qu'il appelle le processus de mise en place de l'alchimie de l'équipe.
« Il y a probablement des explications assez simples à ça. Je ne suis pas totalement surpris, mais si vous m'aviez interrogé plus tôt dans la saison je pensais qu'ils allaient remporter la Conférence Ouest. Je n'aurais jamais pensé qu'ils allaient bousiller la situation du coach – virer un gars après cinq matches et avoir utilisé trois coaches après onze matches. J'avais pas prévu les blessures non plus. C'est l'équipe la plus chamboulée que j'ai vue depuis très longtemps » explique-t-il.
C'est donc difficile pour lui de jeter la pierre à Mike D'antoni qui s'est retrouvé dans une situation très compliquée.
« Je pense toujours que ça aurait pu marcher. Le training camp a totalement été gâché. Bill Walsh dans son livre (Finding the Winning Edge) dit que que vous devez rester fidèle au processus. Vous ne devez pas contourner ce processus. Les Lakers ont  foutu en l'air ce processus. Il ne lui ont pas donné de chance de marcher.   Gregg Popovich dit que vous ne pouvez pas sauter des étapes. Mike D'Antoni a pris le train en route et n'a pas eu le temps de construire une alchimie et d'acquérir le respect du vestiaire. Je me sens mal pour Mike car c'est un bon gars et un grand homme. La situation est impossible à résoudre.   En fin de compte, il y a beaucoup de personnes qui sont qualifiées pour coacher. Mais la clé, c'est que tout le monde doit être sur la même longueur d'onde. Je trouve ça extraordinaire comment parfois des organisations se tirent une balle dans le pied. »
Pour lui, Phil Jackson n'aurait pas été forcément la solution aux difficultés qu'affichent les Lakers.
« Je pense que Phil aurait dû faire face aux mêmes problèmes. Kobe et Pau sont les deux seuls gars qui restent (depuis qu'il est parti, il oublie MWP). Tout aurait été nouveau pour lui aussi, il aurait dû faire face aux même problèmes d'alchimie. Ce que je veux dire, c'est qu'ils auraient dû garder Mike Brown. Pour certains licenciements, même si personnellement vous n'êtes pas d'accord, vous voyez où les dirigeants veulent en venir. Mais cinq matches ? Si vous n'aviez pas confiance en Mike Brown, vous n'auriez pas dû le conserver. Avec deux nouveaux joueurs majeures, il avait besoin de temps pour mettre les choses en place. »
 
Afficher les commentaires (17)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest