Stan Van Gundy a eu beaucoup de mal à trader Marcus Morris

Stan Van Gundy doit assumer ses décisions en tant que dirigeant. Mais il a eu beaucoup de mal à se séparer de Marcus Morris.

Alexis RabutéPar Alexis Rabuté  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Stan Van Gundy a eu beaucoup de mal à trader Marcus Morris
Être coach et dirigeant, c’est devoir à la fois avoir une gestion humaine et être capable de s’en détacher quand il faut prendre des décisions fortes. Stan Van Gundy apprend peu à peu à gérer cette double casquette. Récemment, le coach de Detroit a réalisé un trade assez notable. Il est parvenu à faire venir Avery Bradley dans sa franchise. Par contre, il a dû se séparer de Marcus Morris en échange. Un mouvement qui n’était pas envisagé à la base.

« Nous n’avions pas prévu cela », avoue Van Gundy. « Quand on a eu la chance d’obtenir un arrière du calibre d’Avery, c’était un mouvement qu’il fallait faire. »

Le business avant tout. Même si rien n’a été simple, notamment sur ce cas précis. Stan Van Gundy semblait entretenir une relation très spéciale avec son désormais ancien joueur.

« Il va me manquer personnellement », reconnait-il. « Dans ce travail, c’est le plus dur (trade) que j’ai eu à faire. Marcus était tout ce qu’on veut d’un joueur ici : il jouait dur, pensait à l’équipe. C’était un vrai pro, investi dans la communauté. C’est l’un des gars que j’ai préféré entraîner donc c’était très, très difficile. »

Une déclaration d’amour qui met donc un peu plus la pression sur Avery Bradley. Il va devoir être à la hauteur.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest