120 MIA
87 ATL
99 MEM
120 CHA
107 DAL
70 OKC
115 UTA
128 SAC
102 PHO
107 DEN
104 LAL
98 GSW

Stephen Curry a repris son rôle de patron

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Parfois relégué au second rang au sein de cette armada monstrueuse des Warriors, Stephen Curry assume pleinement le leadership en l’absence de Kevin Durant.

Encore un match au cours duquel les Golden State Warriors ont été menés (de 17 points) et encore une victoire à l’arrivée. La quatrième de suite contre les Portland Trail Blazers. Avec encore un Stephen Curry en meilleur marqueur de la partie. 37 points. Tout en compilant un triple-double avec 13 points et 11 passes, comme son coéquipier Draymond Green (18 pts, 14 rbds, 11 pds). Les deux moteurs des doubles-champions en titre sont d’ailleurs devenus les deux premiers coéquipiers à réussir chacun un triple-double sur un match de playoffs dans l’Histoire de la ligue. Chapeau.

Pour Curry, c’est seulement le deuxième de sa carrière à ce stade de la compétition après celui réalisé lors des finales NBA 2017. Une illustration de son niveau de jeu actuel : stratosphérique. Il est au sommet de son art. Il vient par exemple d’enchaîner son cinquième match de suite à 30 points ou plus. Une série encore inédite en playoffs pour lui, ce qui peut sembler surprenant vu les cartons auxquels il nous a habitués.

Cinq matches qui correspondent aux cinq disputés sans Kevin Durant. Le double-MVP a haussé le rythme au meilleur moment. KD portait l’équipe au premier tour et au début du second. Avec un Stephen Curry en retrait, pas toujours très adroit. Il laissait au meilleur joueur du monde le costume de super-héros. Puis quand son tour est venu, il n’a pas flanché. Car quand Durant n’est pas là, l’équipe est à nouveau centrée sur lui. Lui et Green. Les deux vrais visages de cette organisation depuis 2015.

C’est dans ces moments-là qu’on peut voir à quel point il (ils) est (sont) fort(s). Il est absolument impérial. C’est désormais à lui de continuer sur sa lancée, même en cas de retour de Durant, toujours blessé au mollet. Il a peut-être un premier trophée de MVP des finales à aller chercher. Il ne le dira pas haut et fort mais il y tient. Parce que quatre titres sans avoir été nommé meilleur joueur des finales, ce serait dommage vu le talent du bonhomme. Ce n’est certainement pas sa priorité. Mais il y tient.