107 CHA
122 ATL
110 MIA
105 CHI
110 PHI
104 TOR
119 WAS
135 LAC
106 DAL
110 SAC
96 POR
108 OKC
142 LAL
125 MIN

Steve Kerr ne veut plus de « victoires morales » mais des résultats

N.SPar N.SPublié

Ne parlez surtout pas de tanking à Steve Kerr. S'il admet une vraie progression, il faut maintenant que ça se matérialise en victoires

Les nombreux départs et surtout les blessures ont précipité la chute terrible et surtout insoupçonnée des Golden State Warriors. C'est simple, les Dubs qui ont dominé la NBA pendant cinq ans, sont aujourd'hui bons derniers avec 4 victoires et 17 défaites. En attendant les retours de Klay Thompson et Stephen Curry sans doute l'an prochain (même si Curry affirme qu'il jouera cette saison), il faut faire profiter de cette sorte d'année de transition pour faire progresser la jeune garde. Entre Eric Paschall, Jordan Pool, Willie Cauley-Stein ou encore Marquesse Chris et Ky Bowman, Steve Kerr se mue en coach formateur. Un rôle bien différent de celui qu'il a connu depuis ses débuts où il a plus accompagné que dirigé. Mais pour valider la progression, il ne faut pas seulement être dans le match jusqu'au bout. Il faut également les remporter.

"C'est une balance entre se battre, être compétitif et progresser, ce qu'ils font, et ne pas accepter d'être à seulement 4 victoires. Vous ne pouvez pas avoir de victoires morales toute la saison. Vous devez vous battre, continuer de vous améliorer mais aussi avoir des résultats", souligne Steve Kerr. 

Surtout que terminer dernier n'apporte aujourd'hui pas plus de chance de choper le first pick. En tout cas, on ne peut pas s'empêcher de penser que les Warriors pourraient aligner, si rien ne bouge, un cinq en octobre 2020 avec Curry-Thompson-Russell-Green plus un des trois premiers choix de Draft....