Pour les Warriors de Steve Kerr, les temps n’ont jamais été aussi durs

BasketSessionPar BasketSession Publié

Les Warriors se sont inclinés contre les Spurs cette nuit et ils restent sur trois défaites consécutives, ce qui n'est quasiment jamais arrivé sous Steve Kerr.

Aussi loin que l'on se souvienne, la dernière fois que les Golden State Warriors ont perdu trois matches de suite remonte aux finales 2016. Quand les Cleveland Cavaliers, menés 1-3, avaient réussi l'impensable en enchaînant trois succès de suite pour renverser la vapeur et décrocher le titre. Une punchline en soi. En revanche, en saison régulière, difficile de repenser à des moments plus tendus pour les Dubs que ceux traversés actuellement par les joueurs de Steve Kerr.

"J'ai eu des campagnes de rêve pendant quatre ans. L'expérience était tellement charmante pendant quatre saisons. Nous n'avions encore jamais connu une période aussi délicate. C'est ça, la vraie NBA. Nous n'avions pas encore connu la vraie NBA au cours des quatre dernières années. On affronte de la vraie adversité et c'est à nous de nous en sortir", confiait le coach.

Les Warriors se sont inclinés cette nuit contre les San Antonio Spurs. Leur troisième revers de rang et le cinquième au cours des sept derniers matches. C'est la première fois sous Steve Kerr que la franchise sort d'un road trip sans gagner une seule partie. Les doubles-champions en titre ont été vaincus tour à tour par les trois équipes texanes : Houston, Dallas puis San Antonio.

Il faut dire qu'ils sont actuellement privés de Stephen Curry et de Draymond Green. Les deux moteurs du système qui leur a permis de révolutionner la NBA depuis que Kerr a été nommé sur le banc en 2014. Les Warriors avaient alors remporté le titre dans la foulée en 2015. Ils ont gagné 73 matches avant de perdre en finales en 2016 et ils ont à nouveau gagné deux bagues en 2017 et 2018. Ces campagnes victorieuses les ont fatigué physiquement. La dispute entre Kevin Durant et Green les a émoussé mentalement. Ils ont besoin de se ressaisir et de se sortir de cette mauvaise passe. L'heure n'est évidemment pas à la panique - les Warriors restent favoris pour le titre. Mais pour la première fois depuis l'arrivée de Steve Kerr, ils ont vraiment besoin de se rassurer.