Taj Gibson, avant j’étais timide mais ça, c’était avant

Taj Gibson a fait du chemin depuis son arrivée dans la ligue en 2009. A force de travail, "l'energizer" du banc des Chicago Bulls s'impose comme un titulaire en puissance.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Taj Gibson, avant j’étais timide mais ça, c’était avant
Il y a quelques semaines, nous présentions Taj Gibson comme un candidat crédible pour le trophée de meilleur sixième homme de la saison. Nous avions peut-être visé trop bas pour l’ailier (très) fort des Chicago Bulls. Homme de l’ombre essentiel au succès de la formation de Tom Thibodeau, Gibson est plus qu’un homme de banc. C’est un titulaire en puissance qui s’affirme match après match comme un cadre potentiel des taureaux « new-look », collection été 2014-2015. La franchise s’apprête à remanier son effectif pour reconstruire autour du noyau solide constitué de Derrick Rose, Joakim Noah, Jimmy Butler et… Taj Gibson. Le joueur de 28 ans est en passe d’exploser sur le tard et il est actuellement en pleine confiance.
[superquote pos="d"]"Je peux tourner à 20 points et 10 rebonds"[/superquote]« Un grand joueur comme Ed Pinckney (ancien joueur NBA aujourd’hui assistant aux Bulls) m’a dit un jour : ‘Quand tu es chaud, tu ne réfléchis même plus à quel joueur défend sur toi, tu y vas (au panier) à chaque fois.’ C’est ce que je ressens en ce moment. Je me fiche de qui défend sur moi. Je suis en pleine confiance’ », assure Taj Gibson au Chicago Sun.
On peut le ressentir sur le terrain. Sans Derrick Rose, sans Luol Deng – transféré à Cleveland – et sans Carlos Boozer, blessé, les Bulls ont dû trouver de nouvelles options en attaque. Si D.J. Augustin assure le scoring extérieur, c’est Taj Gibson qui a pris le contrôle dans la raquette. Le joueur a une telle confiance en lui qu’il se sent capable de tourner à 20 points et 10 rebonds de moyenne.
 « Ce n’est pas si difficile si vous jouez un certain nombre de minutes », balance-t-il au Chicago Tribune.
Sur 36 minutes, l’intérieur de « Chi-Town » est tout de même un peu en dessous, il cumule 15 points et 8 rebonds. En revanche, il tourne à 18,6 points et 9,4 rebonds en sept titularisations depuis le début de la saison. Des statistiques supérieures à celles de Carlos Boozer, l’habituel titulaire du poste.

Une évolution constante depuis son arrivée dans la ligue

Drafté en fin de premier tour en 2009 après trois années passées à USC, Taj Gibson a été recruté par les Chicago Bulls pour apporter son énergie et sa défense en sortie de banc. Avec Omer Asik, il s’est rapidement imposé comme un défenseur idéal au poste bas au sein d’une franchise ambitieuse. Gibson a le profil parfait pour plaire à Tom Thibodeau. Il joue dur, il défend bien et il bosse sans relâche. Passé sous les radars, le joueur peut désormais prétendre à autre chose qu’un rôle en sortie de banc.
« C’est de loin notre joueur qui s’entraîne le plus », assure Tom Thibodeau. « Nous avons confiance en lui et je pense qu’il peut encore progresser. »
Taj Gibson ne fait que ça depuis son arrivée dans la ligue. D’abord remplaçant, il a commencé à gratter des minutes dans les fins de match serrées, au dépend de Carlos Boozer, moins bon défenseur que lui. Mais ses progrès en attaque devraient désormais lui permettre de s’imposer comme une option offensive crédible même au retour de Rose. Il a même égalé son record de 26 points en carrière à trois reprises cette saison. Gibson est tout simplement en passe de supplanter « Booz ».
[superquote pos="d"]"J'avais peur de me faire engueuler par Thibs" [/superquote]« Je me souviens que Derrick disait que certains joueurs ne savent pas à quel point ils sont bons », témoigne Taj Gibson. « Joakim est sur mon dos depuis le premier jour. Il me disait que j’étais capable de dribbler (et de marquer). Mais j’étais timide car je ne voulais pas tout foirer et me faire engueuler par le coach. Mais je travaille tous les jours pour m’améliorer. Je suis au gymnase du matin jusqu’au soir. Je veux aider l’équipe. C’est mon caractère. »
L’intérieur n’hésite plus. Cette nuit, il a débuté la rencontre face aux Lakers sur les chapeaux de roue. Ses coéquipiers n’ont pas hésité à le servir très rapidement au poste bas. Et Taj Gibson a harcelé la défense des Lakers, inscrivant 12 des 23 premiers points de son équipe. Dès la première possession, les Bulls ont cherché à servir Taj Gibson au poste bas. "Il a donné le ton", expliquera Joakim Noah après la rencontre. [caption id="attachment_62253" align="alignleft" width="300"] Taj Gibson qui pose un écran pour Derrick Rose, la clé pour les Bulls en... 2015 ?[/caption] La panoplie offensive de l’intérieur est de plus en plus diversifiée. On est loin de l’arsenal d’un LaMarcus Aldridge ou d’un Kevin Love mais Taj Gibson semble capable de faire la différence sur les pick&roll et sur les pick&pop étant donné que c’est un shooteur correct à mi-distance, notamment côté gauche. Idéal lorsque que l’on possède un meneur de la trempe de Derrick Rose comme coéquipier. Son jeu de jambe faisait souvent la différence en défense (Gibson reste souvent bien ancré sur ses appuis et il saute dans le bon timing) et il s’appuie désormais dessus pour prendre l’avantage au poste. Taj Gibson a du potentiel. Mais on ne l’imagine pas encore au niveau d’un All-Star. On le voit pour l’instant comme une troisième ou quatrième option offensive dans une équipe des Bulls remaniés et taillés pour les premières places à l’Est. Autrement dit, il ne sera peut-être jamais le scoreur au poste bas que les dirigeants ont espéré récupérer en misant sur Carlos Boozer. Mais après tout, Gibson a appris à nous donner tort et à dépasser les espérances placées en lui…

Les statistiques de Taj Gibson cette saison

2013-14 CHI 50 29:01 5.0 10.5 47.8 0.0 0.1 0.0 2.5 3.5 73.4 2.2 4.3 6.5 1.1 1.8 0.5 1.5 2.6 12.6

 Des highlights de Taj Gibson (26 points)

[youtube hd="0"]http://www.youtube.com/watch?v=SN1PtbyiXtU[/youtube]

L'énorme dunk de Taj Gibson sur Dwyane Wade

[youtube hd="0"]http://www.youtube.com/watch?v=_ZUqre4yBeg[/youtube]  
Afficher les commentaires (19)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest