Taj Gibson, You’re the real 6th Man of The Year !

Taj Gibson a été injustement oublié l'an dernier pour le titre de meilleur 6ème homme de l'année et on est prêt à miser gros sur lui pour cette saison.

Damien Da SilvaPar Damien Da Silva | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
"J’étais plutôt déçu de ne pas gagner ce trophée, mais ça m’a donné encore plus de raisons de travailler dur", voici la mentalité de Taj Gibson résumée en une seule phrase. Oui, c'est un parti pris, mais pour nous, l'ailier-fort des Chicago Bulls aurait du remporter le trophée de meilleur 6ème homme de l'année à la place de Jamal Crawford. Avec 13 points, 8 rebonds de moyenne et une défense de tous les instants, il nous avait conquis l'an dernier et on est prêt à parier qu'il va être encore plus fort sur la saison à venir grâce à son état d'esprit de guerrier. Et visiblement, on est pas les seuls à le penser :
"Il a été le meilleur joueur lors du training et lors des rencontres de préparation. Il fait juste son job, je vais laisser ses performances parler pour lui", a déclaré Tom Thibodeau juste avant le début de la saison.
À la fin de l'exercice 2013-2014, si on était autant déçu du choix de Crawford, c'est aussi parce qu'on pensait que Taj Gibson allait passer titulaire (et donc qu'il ne serait plus éligible pour ce trophée). Le départ de Carlos Boozer était acté et le joueur de 29 ans était son successeur désigné, une promotion qu'il souhaitait depuis très longtemps. Puis finalement, l'arrivée de Pau Gasol a chamboulé tous les plans établis et malgré les rumeurs de son mécontentement, Taj Gibson est reparti pour une saison sur le banc, mais avec un rôle de plus en plus important.

Taj Gibson, le leader de la second unit

[superquote pos="d"]"Tous les jours, les joueurs du banc tapent les titulaires à l'entraînement"[/superquote]Un peu avant la rencontre contre les New York Knicks, Taj Gibson a effectué une déclaration plutôt sympathique (il fait cette annonce avec le sourire) : "tous les jours, les joueurs du banc tapent les titulaires à l'entraînement", en leader de la second unit, l'intérieur s'est fait plaisir en charriant les titulaires. Mais ce qu'on pensait être une simple boutade a pris une autre ampleur quelques heures après. Comme vous le savez, les Chicago Bulls étaient opposés aux New York Knicks la nuit dernière et même si le score final est plutôt large, le moment du tournant de la rencontre est assez visible. Il reste à peu près 4 minutes 40 à jouer dans le premier quart-temps lorsque Taj Gibson fait son entrée sur le parquet en compagnie d'Aaron Brooks. À cet instant de la rencontre, les Knicks sont devants (ils mèneront au maximum de 5 points), ils sont dans le match et c'est même eux qui font le spectacle par l'intermédiaire d'Amar'e Stoudemire. Mais sous l'impulsion des deux entrants, les Bulls passent un 13-4 aux Knicks pour finalement passer en tête avant la fin du QT1. Appliqué offensivement, féroce défensivement, Taj Gibson change complétement la physionomie de la rencontre, il crève littéralement l'écran et il permet à sa franchise de prendre jusqu'à 15 points d'avance dans le 2ème quart-temps. Sur l'intégralité du match, il a été exceptionnel (22 points à 10/12 et 8 rebonds) et il a logiquement fini la rencontre avec le meilleur différentiel (+28 en faveur des Bulls en sa présence). Il s'est imposé comme le véritable patron des remplaçants et il en est plutôt fier :
"Je parle toujours, car je me rappelle de certaines années où on était très loin de pouvoir battre les titulaires, mais c'est possible, on le fait souvent à l'entraînement et Tom Thibodeau aime ça. Je charrie un peu les titulaires, ils nous charrient, mais l'important c'est qu'on se rend tous meilleurs et qu'il n'a aucune rancœur. On se pousse tous simplement de plus en plus forts, et ça va se voir sur le parquet, comme ça s'est vu ce soir", a commenté Taj Gibson à ESPN.
On confirme, ça c'est plutôt bien vu hier soir sur le parquet et ça se voit aussi dans les statistiques. Le banc des Bulls a inscrit 55 points (sur un total de 104), une performance incroyable pour un début de saison. Surtout quand on sait que Jimmy Butler est absent et que donc Kirk Hinrich (propulsé titulaire et l'un des meilleurs remplaçants) n'a pas participé à ce décompte. Mais la force de ce banc, c'est bien sûr Taj Gibson. L'intérieur est au sein de cette franchise depuis 2009 et il a toujours eu un rôle important en sortie de banc, cette année, il se comporte plus que jamais comme un leader. Dans les paroles bien sûr, mais aussi dans les actes, il est adoré par ses coéquipiers et il a bossé comme un dingue cet été pour se renforcer musculairement (7 kg de muscle en plus) et tenter de dominer tous les intérieurs de la ligue. Après la rencontre contre les Knicks, Tom Thibodeau a d'ailleurs avoué qu'il n'était absolument pas surpris de ce rapport de force entre les titulaires et les remplaçants :
"Je pense que nos titulaires ont été bien plus en difficulté que nos remplaçants lors de la préparation. Nos remplaçants, certains sont largement capables d'être des titulaires, quand nos gars du banc jouent ensemble, ils sont tous simplement très forts."

Taj Gibson, notre favori pour le 6th Man of The Year

Taj Gibson fait clairement partie de ce groupe de joueur, il est remplaçant mais il dispose du niveau pour être titulaire. Avec un secteur intérieur très puissant cette saison, les Bulls risquent de dominer la plupart des autres équipes de la ligue et on a vu hier qu'il y avait plusieurs combinaisons complémentaires. On ne présente plus bien sûr le duo Gibson-Noah, les deux hommes ont fait la démonstration de leur entente depuis plusieurs saisons. Mais hier, on a été surpris par la connexion très rapide entre Gibson et Pau Gasol, il faut dire que les deux hommes ont un QI basket plutôt élevé et que ça aide. Les deux intérieurs se sont bien trouvés et on a senti qu'ils étaient vraiment à l'aise l'un à côté de l'autre, Tom Thibodeau n'a d'ailleurs pas caché qu'il avait adoré de voir les deux joueurs combiner ensemble. Hier soir, ils n'ont rien forcé et le jeu était fluide, rythmé même si la défense apathique des Knicks a surement aidé à cette démonstration collective & individuelle. Défensivement, l'entrée de Taj Gibson a apporté un supplément à cette équipe et on a vu des véritables morts de faim hier soir (Joakim Noah, Pau Gasol et Gibson gueulaient littéralement), l'ailier-fort a notamment réglé le problème Stoudemire. Car Taj Gibson, c'est aussi le règne de la patience. Il n'est pas titulaire ? Il fait avec ; il n'est pas le meilleur sixième homme de l'année ? Il fait avec ; l'arrivée de Pau Gasol alors que le poste lui était promis ? Il fait avec ; le garçon s'adapte aux demandes de son coach et c'est pour cette raison qu'il est particulièrement précieux.
[superquote pos="d"]"Vous pouvez demander n’importe quoi à Taj Gibson, il sera prêt à le faire", Tom Thibodeau.[/superquote]"Vous pouvez demander n’importe quoi à Taj Gibson, il sera prêt à le faire. Il y a quelques joueurs dans cette ligue qui sont capables d’être vraiment bons dans plusieurs rôles, Taj en fait partie", a expliqué Tom Thibodeau.   "Taj est vraiment patient en attaque, il se contente de ce qu'il vient à lui. Si on lui donne des ballons, il va continuer de prendre ses jumps shoots et il va les mettre, mais c'est grâce à son travail. C'est quelque chose qu'il fait tous les jours à l'entraînement, c'est pour ça qu'il nous branche un peu les titulaires. Il est vraiment dans un bon rythme et la second unit fait vraiment un super job en le trouvant régulièrement", a commenté Derrick Rose.
C'est le changement majeur, avant Taj Gibson jouait pour les autres, mais cette année, on a l'impression que la second unit va aussi jouer pour lui, il est patron incontesté (et incontestable) du banc, il va bénéficier des shoots et des systèmes. Dans son propre discours, on sent qu'il a accepté de prendre ses responsabilités cette saison malgré sa frustration (légitime) de ne pas avoir eu la place de titulaire :
"Le plus important, c'est que cette second unit est très talentueuse. On est vraiment motivé à aider cette équipe, c'est l'attitude à avoir si on veut gagner le titre. En 2011, on atteint les finales de conférence avec de supers remplaçants, ils avaient compris ce qu'ils devaient apporter quand ils entraient sur le parquet. C'est encore tôt, on a encore un long chemin à parcourir, mais c'est une très bonne façon de commencer la saison."
C'est encore tôt, il reste encore un long chemin à parcourir, mais on est prêt à dire que ce Taj Gibson, avec ses nouvelles responsabilités et son état d'esprit, va réaliser une grande saison et obtenir ce qu'il mérite depuis l'an dernier : le trophée de meilleur 6ème homme de l'année.

Les higlights de Taj Gibson

[youtube hd="0"]https://www.youtube.com/watch?v=NX_vVTPZoBs[/youtube]
Afficher les commentaires (21)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest