The Wire : Batman returns, LiAngelo Ball doit remercier Trump

The Wire : Batman returns, LiAngelo Ball doit remercier Trump

Le fil actualisé toute la journée pour connaître tout ce qu'il faut savoir (ou presque) aujourd'hui en NBA, avec le comeback de Nicolas Batum ou l'affaire LiAngelo Ball gérée par Donald Trump.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié

Vous n'avez pas le temps de tout suivre ou de mater toutes nos news et celles sur le web ? The Wire, en plus d'être une série culte, est votre solution. Toutes les news (ou presque) essentielles (ou presque) seront listées ici en live (ou presque) tout au long de la journée, pour ne rien rater de cette journée de NBA.

18h15 : Batum returns

Nicolas Batum va faire sa première apparition en NBA cette saison cette nuit lors du match entre les Hornets et les Cavs. “Batman” a du taf. Depuis sa blessure, un gamin dont le nom de famille finit lui aussi en -atum lui a volé la vedette dans l’actualité. On espère que ça ne finira pas comme KUZMinskas après l’éclosion de KUZMA.

Jonathon rien de toi

A une époque où les stars s'allient à tour de bras et les joueurs middle font des ristournes incroyables aux franchises compétitives juste pour avoir une chance d'ajouter une baguouze à leur doigt, Jonathon Simmons est une bouffée d'air frais. L'arrière révélé chez les Spurs a envoyé paître LeBron en personne au téléphone alors que celui-ci lui proposait de rejoindre les Cavs, pour finalement signer à Orlando. Motif : son envie de battre les meilleurs, pas de s'associer à eux. Après, peut-être a-t-il cru que c'était Gérald Dahan qui l'appelait pour imiter le "King"...

Attention whore

Donald Trump a donc réussi à faire libérer LiAngelo Ball d’une geôle chinoise et attend des remerciements de la part du joueur de UCLA et de ses camarades. Vous ne rêvez pas. C’est bien le titre de news le plus symbolique de cette année 2017.

Vegan is the new black

L'article de Bleacher Report sur les habitudes alimentaires de Kyrie Irving et d'une partie grandissante de la NBA nous a appris qu'Uncle Drew s'était progressivement débarrassé de la nourriture animale et privilégiait désormais les plantes et les légumes. Le véganisme serait l'avenir du basket ? Une théorie qui reste nettement moins farfelue que celle de la Terre plate. Kyrie est en progrès...

Legalize it

Karl-Anthony Towns rejoint la liste des défenseurs de la marijuana en NBA. On est partagé entre deux conclusions. On se disait bien que son manque d'énergie en défense cachait quelque chose. Ou il défend mieux le cannabis à usage médicinal que son panier.

 

Le troll de Toronto

Après leur victoire contre les Houston Rockets, les Toronto Raptors se sont gentiment foutus de la gueule de James Harden sur Twitter : Comme quoi, c’est à se demander si le succès de la barbe n’est pas dû à sa capacité à masquer le fait que… bon bah… on n’est pas tous des mannequins.

----

Joel Embiid on fire sur Twitter

Les trolls, c’est drôle au début, puis au bout d’un moment ça devient fatigant. Mais il y a une troisième étape : quand le troll passe au-delà de la « fatigance » (ouais, on n’est pas sûr sur ce mot-là) et persiste, encore et toujours, ça finit immanquablement par confiner à de l’art. Joel Embiid en est là, et c’est un putain de génie :

Bonne nouvelle, ou pas

A propos de Kawhi Leonard, Gregg Popovich a indiqué : « il sera de retour plutôt tôt que tard. » En VO : « sooner rather than later ». Et du coup ça veut dire quoi ? On ne sait pas, et Pop non plus : « Dès que j’ai dit ça, j’ai pensé « mais qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ? »

They say it’s lonely at the top, in whatever you do

LeBron James a reconnu qu’il ne s’était plus senti aussi seul pour créer du jeu depuis un paquet d’années : « Cela fait longtemps que je n'avais pas joué sans un mec capable d'impliquer les autres mais aussi de scorer. » En fait LeBron James est le dernier GM à avoir pigé que Derrick Rose ne pourrait plus jamais être un playmaker. Ou du moins pas avant qu’il ne rejoigne Brandon Jennings en Chine. En tout cas, LeBron le joueur devrait demander à LeBron le proprio de virer LeBron le GM, ça faisait un bout de temps que tout le reste de la ligue savait pour D-Rose…

Le King du contrefeu

On ne sait pas lequel des LeBron James passe son temps à l’ouvrir dans les médias. N’empêche, que tel un Raymond Domenech de la grande époque, il est en train de réussir à protéger ses troupes en allumant des contrefeux dans tous les sens. Ça fait maintenant quelques jours que plus personne ne parle du niveau de jeu des Cavs – pourtant leurs deux derniers succès n’ont rien de convaincant.

En ce moment, c’est bien sûr son petit jeu avec New York qui monopolise l’attention. Bien fatigant, mais très efficace. Dernière sortie, son post instagram où il s’auto-proclame King of New York. Si ça nous permet de nous rappeler à quel point Enes Kanter est un sacré coéquipier, il faudrait peut-être quand même que LeBron James se calme : il ne se rappelle pas comment Raymond Domenech ou Christopher Walken ont fini après avoir voulu jouer au plus malin ?

The future is now

On kiffe Steve Kerr, c’est un vrai visionnaire qui a révolutionné le jeu (bon, c’est un raccourci, il faut prendre en compte les joueurs et puis celui qui a vraiment changé le jeu mais personne ne s’en souvient parce qu’il n’a pas chopé le titre à cause de la stupide règle du match de suspension quand on se lève du banc, c’est Mike D’Antoni, mais vous avez saisi l’idée). Mais en disant aujourd’hui que les C’s sont l’équipe du futur, on dirait un peu ces gars qui t’expliquent après l’Euro « attention, je pense vraiment que Luka Doncic est un futur grand »… Sérieux ?

Retour vers le futur

Kristaps Porzingis pense que les New York Knicks sont une équipe de niveau playoffs. Nous aussi et ils sont pas loin de nous rappeler ces fabuleux Knicks des 90s.

LeBron snub part 2

Après Giannis Antetokounmpo qui a refusé de s’entraîner avec LeBron James cet été, on apprend que Jonathon Simmons a refusé d’être son coéquipier aux Cleveland Cavaliers. LeBron l’a appelé l’été dernier pour lui dire qu’il le voulait à Cleveland. Mais Simmons lui a rétorqué qu’il voulait jouer contre lui, jouer contre les meilleurs pour essayer d’être dans le futur à leur niveau. Trèèès ambitieux mais hyper respectable. Vraiment un mec atypique ce Jonathon.

More than a coach

Gregg Popovich n’est pas le seul coach à prendre position politiquement en NBA – ce qui lui a valu de nombreux retours d’ailleurs. Stan Van Gundy a à plusieurs reprises taclé assez proprement son président. Hier, il a publié une magnifique tribune sur Time.com dans laquelle il soutient les sportifs – et notamment les footballeurs US – qui protestent et expliquent pourquoi ils sont de vrais patriotes. Un mot trop souvent braqué – aux USA comme en France – et détourné son sens originel.

A une époque où on demande trop souvent aux sportifs de rester à leur place (parce que bien évidemment, les athlètes ne sont pas des citoyens, et puis seuls les politiques ont le droit de parler politique, bien sûr), ça fait vraiment du bien de lire ça. Une nouvelle raison de kiffer SVG, en plus de ses qualités en tant que coach, sosie de Ron Jeremy et chef de bande de bikers :

Impressionnant

Difficile de dire si ça en dit plus sur sa capacité à se rendre disponible ou sur la circulation de la balle aux Warriors, mais 100% des 3-pts marqués par Klay Thompson cette année sont la conséquence d’une passe déc’…

Prof particulier

Kevin Garnett a encore été aperçu à Milwaukee en train de conseiller son élève, Thon Maker :

En même temps, c’est le prof idéal vu qu’ils ont le même profil : long, athlétique, mobile, la quarantaine…

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest