The Wire : Rudy Gobert kiffe LaVar, Ntilikina séduit

The Wire : Rudy Gobert kiffe LaVar, Ntilikina séduit

Le fil actualisé toute la journée pour connaître tout ce qu'il faut savoir (ou presque) aujourd'hui en NBA.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Vous n'avez pas le temps de tout suivre ou de mater toutes nos news et celles sur le web ? The Wire, en plus d'être une série culte, est votre solution. Toutes les news (ou presque) essentielles (ou presque) seront listées ici en live (ou presque) tout au long de la journée, pour ne rien rater de cette journée de NBA.

Les magazines du jour

Les Warriors et les Cavaliers sont les deux grands favoris pour le titre NBA. Après trois finales consécutives, les deux cadors semblent accuser le coup et ils ont tous les deux perdu comme des malpropres cette nuit. Alors, à partir de quel moment a-t-on le droit de s’inquiéter pour Cleveland et Golden State ? Traités comme des “vulgaires paquets de chips” lors de l’échange de Paul George au Thunder, les deux anciens d’OKC Victor Oladipo et Domantas Sabonis assurent un max (expression disparue en même temps qu’Andrew Bynum) depuis le début de la saison… blague à part, quelqu’un a des nouvelles de Bynum ???? Sinon, on pensait que Detroit serait l’équipe la plus emmerdante à voir jouer du début de saison. Raté, les Pistons sont durs, collectifs et… premiers de la Conférence Est après 7 matches et deux exploits chez les Clippers et les Warriors.

18h35 : Rudy Gobert fan de LaVar Ball

Certains le trouvent exaspérant, d’autres dangereux et d’autres le kiffent. Scott Brooks par exemple disait que LaVar Ball était avant tout un excellent père. Notre Français Rudy Gobert fait partie de ses fans également. Il admire notamment la façon dont il réussit à attirer l’attention des gens. Parce que, ouais, l’important dans notre monde aujourd’hui visiblement, c’est d’attirer l’attention des gens. Dire de la merde (on parle de manière générale là, pas uniquement de LaVar vu qu’il ne dit pas que de la merde) est pour beaucoup légitime si ça permet d’attirer l’attention des gens. Pourquoi pas hein…

Scout To My Lou

On a plutôt tendance à en avoir rien à carrer quand une équipe embauche un nouveau scout. Mais là, les Minnesota Timberwolves ont recruté une légende du streetball, l’ancien NBAer Rafer Alston, aka Skip To My Lou. Les plus jeunes ne s’en souviendront pas, mais on parle là d’un joueur qui a révolutionné le jeu et poussé, via les Mixtapes And1, presque autant de gamins sur les playgrounds que les grandes stars NBA de l’époque. On vous cache pas qu’on a encore pas mal de frissons rien que de repenser à ce qu’on a ressenti en voyant débarquer les premières images à une époque où c’était une putain de tannée pour en avoir. https://www.youtube.com/watch?v=3TTMbXeeUKQ

Communication

On a tous été un peu déçu et très étonné d’apprendre de la Fédé qu’Alpha Kaba ne comptait pas jouer avec l’équipe de France et qu’il avait opté pour la sélection guinéenne. Mais le plus étonné d’entre tous, c’est surtout Alpha Kaba lui-même. Heureusement que la Fédé est là pour tenir les joueurs au courant de leurs propres choix.

T’as changé

« Nous voulons toujours jouer vite. Le meilleur moyen de maîtriser un match c’est d’attaquer et d’avoir des layups », a expliqué… Frank Vogel, hein ??? Frank Vogel ? Le Frank Vogel qui ralentissait le jeu aux Indiana Pacers et misait tout sur une défense de fer, à tel point que les dirigeants l’ont viré parce qu’ils voulaient un basket plus spectaculaire ? Plus sérieusement, la mutation amorcée par le Orlando Magic l’an dernier après la trade deadline porte ses fruits. Et on ne va pas se plaindre quand on voit comment Vucevic, Gordon et surtout Evan Fournier s’éclate.

Un pain vaut mieux que deux tu l’auras

En Lituanie, on n’est pas trop pro-dialogue pour régler les conflits entre coéquipiers. Osvaldas Marcenis l’a rappelé à son collègue Tomas Domarkas en plein match. Résultat, un licenciement immédiat. A 35 ans, seule une reformation des Bad Boys de Detroit pourrait offrir à Marcenis une perspective de continuer sa carrière.

14h16 : Capitale du crime

La ligue a rendu son verdict après l’altercation entre Draymond Green et Bradley Beal : 50 000 dollars d’amende pour l’arrière des Wizards, 15 000 pour son coéquipier Kelly Oubre ainsi qu’un match de suspension pour Markieff Morris et Carrick Felix, coupables d’avoir quitté le banc pendant les échauffourées (quelle blague, les principaux protagonistes de la baston n’ont pas été suspendus mais Morris et Felix prennent…).  Cela fait donc quatre joueurs des Wizards sanctionnés le même jour. Ce n’est pas la première fois que les troupes de D.C. sont impliqués dans des embrouilles. Les Wizards seraient-ils les bonhommes de la NBA ? Enfin… entre Beal qui étrangle Evan Fournier en traître et frappe Draymond Green par derrière ou Kelly Oubre qui met des droites en cachette à un Klay Thompson qui venait séparer… on opterait plutôt pour l’équipe des catins.

Continue Franky, c’est bon

OK, notre Frank Ntilikina national ne fait pas sauter les boxscores comme un Ben Simmons, un Lauri Markkanen ou un Dennis Smith Jr pour ne citer que des rookies. Par contre, en voilà un joueur prêt à jouer dur en défense. Il y met de la passion et de l’application. Deux qualités essentielles pour conquérir le coeur des fans. Les Knicks, eux, sont déjà sous le charme de ses longs bras et autres attributs athlétiques qui donnent au gamin le potentiel d’un grand stoppeur. https://twitter.com/KnickFilmSchool/status/924826608216805376?ref_src=twsrc%5Etfw&ref_url=http%3A%2F%2Fwww.basketsession.com%2Factu%2Ffrank-ntilikina-knicks-defense-404818%2F En gardant le même état d’esprit, le “French Prince” est quasiment assuré de se faire une place durable dans la rotation des Knicks cette saison.

11h21 : Faut savoir

Il y a quatre jours, Derrick Rose déclarait qu’il goûtait enfin aux Cleveland Cavaliers la liberté qu’il n’avait jamais eu aux New York Knicks. Mais hier il a expliqué qu’il aurait adoré rempiler avec NY, mais que les dirigeants ne voulaient pas. En fait il est comme tous les mecs : un coup son ex est la pire des &@$ù£ castratrices et il a bien fait de… euh… se faire larguer ; le coup d’après, il envoie un SMS James « Cecilia » Dolan en mode « Si tu reviens, j’annule tout ».

Crise de novembre en octobre

En football, la tradition veut que régulièrement une des grandes équipes européennes et/ou françaises traverse une crise au mois de novembre. Après quelques mois de compétition C’était il y a quelques années une spécialité du PSG. Les Cleveland Cavaliers, eux, mettent tout en œuvre pour avoir une crise dès le début de saison. Bon, rien de grave encore, même s’il est légitime d’être déçu et interpellé par leur niveau actuel au lendemain de cette défaite face aux Knicks. A quel point les Cleveland Cavaliers sont à la rue en ce moment ? C’est leur pire début de saison depuis l’année rookie de LeBron James. Bon, cette année-là, ils étaient intestables : 0-5. A quel point les Cleveland Cavaliers sont à la rue en ce moment ? Tim Hardaway Jr leur a mis 34 points. Tim Hardaway Jr, le gars qui avait aligné 4 pds, 4 rbds, 5 TO, 0 steal et 9/37 au tir pendant les trois premiers matches. Forcément, Tyronn Lue trouve la défaite « inacceptable ». Et ton coaching, il est acceptable ? S’il constate la nullité de leur défense, LeBron rappelle en tout cas que ce n’est que le mois d’octobre. Bah oui, là ils sont en forme, on va voir quand ils seront vraiment fatigués…

Défense et coaching, toujours

Après deux semaines, les Boston Celtics possèdent la deuxième meilleure défense NBA (derrière les Los Angeles Clippers !) malgré la présence de Kyrie Irving dans le cinq et de six rookies dans la rotation. Coaching, vous avez dit ? Rép à ça, Tyronn Lue !

Crise de novembre en octobre, le retour

Après une grosse deuxième partie de saison l’an dernier, le Miami Heat pensait enchaîner les victoires cette année. Sauf qu’ils sont à 2 victoires, 3 défaites et déjà un team meeting. Les joueurs ne veulent pas revivre la même saison que l’an passé, où ils se sont réveillés un peu trop tard. OK, mais ont-ils simplement les moyens de se réveiller et d’être à la hauteur des attentes suscitées ? Surtout qu’Hassan Whiteside risque de traîner longtemps ses problèmes au genou et que ce n’est pas gagné que Dion Waiters reproduise sa saison maintenant qu’il a verrouillé son contrat cet été…

Instant Karma

Bon, bah finalement ce n’est plus trois matches, mais trois semaines d’absence pour Markelle Fultz. Ça fait beaucoup – et ce n’est peut-être pas fini - pour un gars qui jouait malgré une douleur suffisamment forte pour le transformer en blague ambulante au lancer-franc et à longue distance. Comme quoi, il y a vraiment eu une gestion catastrophique de la situation. Soit les Sixers sont stupides d’avoir décidé de prendre le risque de le faire jouer en connaissance de cause. Soit le gamin et son entourage ont minimisé la douleur pour pouvoir jouer, et dans ce cas, les Sixers sont quand même vraiment stupides de ne pas avoir vu le problème alors qu’il balançait des parpaings qui ne ressemblaient en rien à ce qu’il faisait quelques mois plus tôt à la fac. Pendant ce temps, à Boston, un devin doit se dire que désormais tous ceux qui hurlaient quand il a lâché le premier choix dans un deal font moins les malins. Pendant ce temps, on ne sait trop où, Sam Hinkie doit se dire qu’Adam Silver, qui a poussé à son renvoi et placé Colangelo à sa place, fait moins le malin.

Persécution

Draymond Green n’a pas du tout kiffé prendre 25000 dollars d’amende par la ligue dans son altercation avec Bradley Beal (qui en a pris 50000). Il considère ne pas avoir mis de coup et s’être seulement défendu, contrairement à Kelly Oubre Jr qui n’a pris que 15000 dollars d’amende alors qu’il a collé des droites. Ce en quoi il n’a pas forcément tort. Autre point sur lequel il n’a pas tort : la justification de son amende par la NBA est juste irréelle. La ligue l’a pénalisé pour « failing to disengage » (ne pas avoir réussi à se dé(sen)gager de la mêlée). Magique quand on revoit les images : De quoi alimenter la paranoïa de Draymond : « Je sais que la ligue n’est pas le plus grand de mes fans, et c’est pas grave, mais ça sert à rien de le montrer de manière aussi flagrante ». Car bien sûr, Green n’a jamais rien fait, c’est juste la ligue qui ne l’aime pas…
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest