Quel cinq pour le Thunder ?

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Scott Brooks se dit prêt à faire des changement dans son cinq majeur alors que son équipe est dos au mur. Mais quelles sont les meilleures options pour OKC ?

L'un de ses trois joueurs sera-t-il titulaire ce soir ?
L'un de ses trois joueurs sera-t-il titulaire ce soir ?

Il doit y avoir du changement. Ce n’est pas possible autrement. Le Thunder est dos au mur. San Antonio 2 – 0 Oklahoma City. Dominées dans les deux premiers matches, les hommes de Scott Brooks doivent inverser la tendance dès ce soir, sous peine de connaître une nouvelle saison sans finales NBA. Le trio Nick Collison – Kendrick Perkins – Thabo Sefolosha est pointé du doigt. En deux matches, ils ont apporté 9 petits points – dont 7 pour le seul Perkins – à eux trois à 4/19 aux tirs. Et pour cause, ce sont des spécialistes des tâches défensives, ce qui rend le Thunder encore plus dépendant du duo infernal Kevin Durant – Russell Westbrook lorsque ces cinq joueurs sont alignés ensembles sur le parquet. Evidemment, on parle là du cinq majeur de Scott Brooks en l’absence de Serge Ibaka… les cinq joueurs ont disputé 23 minutes ensembles depuis le début de la série – soit le groupe le plus utilisé par le coach et de très loin – et ont inscrit 14 points de moins en moyenne que les Spurs sur cette période. Thabo Sefolosha n’a rentré un seul de ses tirs et il se fait manger par Danny Green. Nick Collison n’a pas la même adresse à mi-distance qu’Ibaka. Malgré leurs qualités défensives, les trois role player ont du mal à faire le poids face aux joueurs de Gregg Popovich.

« Il faut que l’on soit plus productif », reconnait Scott Brooks à The Oklahoman. « Mais c’est injuste de demander à Nick, Thabo et Kendrick de marquer plus de points. C’est tout le groupe en question qui doit mieux jouer sur de plus longues séquences. On ne va pas soudainement demander à nos gars de marquer 15 points et de bloquer des tirs. »

 

« Si un changement de cinq majeur peut résoudre le problème, on va explorer cette option. Mais doit d’abord mieux jouer en équipe avant de penser à changer les rotations. Je ne dis pas qu’il n’y aura pas de changement. On va y réfléchir. »

Scott Brooks n’est pas réputé pour sa capacité à réaliser des ajustements match après match, possession après possession. Le coach du Thunder est fidèle à son cinq majeur même s’il a été contraint d’expérimenter soudainement plusieurs tactiques pour palier à la blessure de Serge Ibaka. Cela ressemble plus à des tentatives désespérées qu’à de réels ajustements. Il avait pourtant pris la décision de sortir Thabo Sefolosha du cinq au profit de Caron Butler lors des Game 6 et 7 (décisifs et remportés par OKC) du premier tour face aux Memphis Grizzlies. A 0-2, il n’a peut-être d’autres choix que de tenter un nouveau coup.

Les différentes options pour le Thunder

Caron Butler : Même si Caron Butler n’est plus le scoreur qu’il était autrefois aux Washington Wizards, les équipes adverses respectent encore son adresse extérieure. Il est capable d’arroser derrière l’arc et donc de libérer de la pression – et de l’espace – des épaules de Kevin Durant et de Russell Westbrook. Si Scott Brooks veut aligner une équipe plus menaçante offensivement, Butler est une option crédible. En revanche, il a des difficultés en défense et il pourrait avoir toutes les peines du monde à contenir son vis-à-vis alors que les Spurs sont toujours en mouvement et profitent au maximum des écrans posés par leurs coéquipiers.

Steven Adams : Contrairement à Kendrick Perkins, le rookie Néo-zélandais est un joueur athlétique assez mobile, ce qui est toujours une force pour un pivot. Même s’il n’a pas le sens de l’aide défensive comme Serge Ibaka, le géant de 2,13 est un protecteur du cercle fiable. En attaque, il sert essentiellement à poser des écrans, à rouler fort vers le cercle et à grappiller quelques points sur des rebonds offensifs. Il peut apporter une dose d’énergie nécessaire au succès d’Oklahoma City. Il a cependant des lacunes sur le pick&roll, l’arme favorite des San Antonio Spurs. Il fait souvent des erreurs de placement et le Thunder pourrait le payer cher sur de longues séquences.

Reggie Jackson : En l’absence de Serge Ibaka, Reggie Jackson est clairement la troisième option offensive du Thunder. Il est capable de prendre feu et d’apporter le soutien nécessaire à Kevin Durant et Russell Westbrook au scoring. De plus, il est capable de jouer avec ou sans le ballon et de limiter quelque peu les temps de possession de « RW ». Jackson a fait ses preuves face aux Spurs durant la saison et il a déjà sorti quelques cartons offensifs lors des tours précédents. S’il se montre agressif en attaque, il pourrait libérer de l’espace pour Kevin Durant, en panne de réussite depuis le début de la série. Il a tout de même montré certaine limite en défense.

Derek Fisher : « Fish » a pris de l’âge. Il n’a plus les mêmes jambes. Mais il a pour lui l’expérience et l’attitude du champion NBA (cinq bagues au compteur) ainsi que le sang-froid de l’assassin. Les Spurs en savent quelque chose. Fisher est une menace derrière l’arc. Un mètre d’espace et 0,4 secondes lui suffisent pour planter un tir décisif. En revanche, il n’apporte pas beaucoup plus. Fisher est uniquement un spot-up shooteur et il n’a plus (l’a-t-il déjà eu ?) la vitesse pour faire la différence balle en main. Pas sûr que ses vielles cannes tiennent plus de 30 minutes face aux Spurs, surtout s’il doit cavalier après Danny Green d’une ligne de touche à l’autre en défense.

Nous aurions également citer Jeremy Lamb, totalement inexpérimenté à ce niveau ou le jeune Perry Jones III, un intérieur de grande taille capable de s'éloigner du cercle. A priori, si Scott Brooks effectue des changements, il devrait choisir l'un ou plusieurs des quatre joueurs cités ci-dessus. Alors, quel serait selon vous le cinq idéal pour Oklahoma City ce soir ?