Tim Duncan en 2003, l’une des performances les plus folles de l’Histoire

Tim Duncan en 2003, l’une des performances les plus folles de l’Histoire

Souvenirs d’une époque où Tim Duncan compilait quasiment un quadruple-double pour boucler les finales 2003, menant ainsi les Spurs à une deuxième bague.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / G.O.D.

Tous les passionnés de basket ont conscience que Tim Duncan est une figure emblématique de son sport. Un géant qui sera intronisé au Hall Of Fame en 2020. Mais contrairement à Allen Iverson, Shaquille O’Neal ou son camarade de promotion Kobe Bryant, la légende des San Antonio Spurs n’a pas une quantité de performances hallucinantes gravées dans les mémoires collectives. C’était un métronome. Un robot programmé pour marquer ses 20 points et capter ses 10 rebonds chaque soir. Sans forcer. Et pourtant, il a eu ses moments. Dont un en particulier. Tout simplement l’un des plus marquants de l’Histoire des playoffs. Une performance qui restera parmi les plus impressionnantes de tous les temps.

Juin 2003, Game 6 des finales NBA contre les New Jersey Nets de Jason Kidd. Duncan et ses coéquipiers ont pris l’avantage – 3 manches à 2 – après cinq matches. Mais la série n’est pas encore gagnée. La rencontre a une importance capitale pour éviter aux Texans un Game 7 toujours délicat à négocier.

En patron, Tim Duncan doit donner l’exemple. Tony Parker (sophomore) et Manu Ginobili (rookie) sont encore tendres à ses côtés. David Robinson, à l’inverse, a pris de l’âge. Il est dans sa dernière saison. L’occasion de lui offrir un dernier titre. Duncan, en revanche, est au sommet de son art. Il sort de ce qui restera l’une des meilleures saisons de sa carrière. 23 points, 13 rebonds et 4 passes de moyenne. 25-15-5 en playoffs. Avec un deuxième trophée de MVP consécutif à la clé. L’apogée d’une superstar incroyable.

Inspiré, concentré, déterminé, ‘Mr Fundamentals’ va frôler le quadruple-double en passant 21 points, 20 rebonds, 10 passes et 8 blocks à des Nets écœurés. Et encore, de nombreux fans insistent aujourd’hui sur le fait que Timmy a bel et bien atteint les 10 contres mais que deux n’ont pas été comptabilisés. Kenyon Martin, jeune star et adversaire direct de Duncan, a été complètement éteint (3 sur 23 aux tirs). Les Spurs ont ainsi décroché le deuxième sacre de leur Histoire, sous l’impulsion de cette prestation magistrale. Définitivement un grand moment, que nous souhaitions vous faire partager avec le Game 6 en intégralité, publiée par la NBA sur sa chaîne YouTube.

Tim Duncan, au sommet de son art lors des finales NBA 2003

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest