Les Toronto Raptors doivent-ils faire des transferts ?

Masai Ujiri n'est pas encore sûr de conserver l'effectif actuel des Toronto Raptors en l'état. Le dirigeant rester à l'écoute de toutes les offres.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Les Toronto Raptors doivent-ils faire des transferts ?
LeBron James, Carmelo Anthony, Dwyane WadeDeMar DeRozan. Oui, DeMar DeRozan est All-Star. L’arrière prometteur et talentueux des Toronto Raptors a profité du bon début de saison de sa franchise pour décrocher sa première étoile. En effet, la formation canadienne occupe la troisième place de la Conférence Est à la trêve. C’est une surprise. Libéré de la présence de Rudy Gay, DeRozan est devenu un All-Star et ses coéquipiers ont affiché un niveau de jeu intéressant. La franchise est en route pour les playoffs pour la première fois depuis 2008. Tout va bien dans le meilleur des mondes. Sauf que Masai Ujiri, le manager des Raptors, ne s’est pas encore décidé sur le sort de son effectif.
[superquote pos="d"]"Nous ne sommes pas encore assez bons" Masai Ujiri[/superquote]« Je resterais près de mon téléphone à attendre des appels et à analyser ce qui se passe », prévient déjà le patron au Toronto Sun en évoquant la deadline des transferts qui approche (20 février). « On ne sait jamais à quoi s’attendre. Notre équipe a très bien joué jusqu’ici et les joueurs ont su saisir les opportunités. Je leur ai dit qu’on leur donnerait leur chance s’ils continuaient de grandir. Mais nous n’avons encore rien décidé. »   « Nous ne sommes pas encore assez bons et nous devons rester ouverts (à toute proposition). On a gagné quelques matches mais nous n’avons rien fait de concret encore. On veut continuer de grandir. »
Hormis Jonas Valanciunas et peut-être DeMar DeRozan (et encore), aucun joueur des Toronto Raptors n’est intouchable. Ça peut paraître fou, vu le succès actuel de la franchise. Mais Masai Ujiri ne veut pas simplement construire une équipe taillée pour le premier tour des playoffs. Il veut GAGNER. D’où cette incertitude. On peut lire entre les lignes que c’est bien le développement et le niveau de jeu affiché sur la durée par les jeunes joueurs des Toronto Raptors qui influera sur les décisions futures de la franchise.
« Les joueurs dictent la direction de l’équipe. On veut toujours être meilleurs. On veut toujours grandir. Le transfert (de Rudy Gay) nous a donné l’opportunité de grandir. »
Les Toronto Raptors ne casseront pas leur effectif à l’approche de la deadline. Mais il y a fort à parier que si une vraie opportunité se présente, Masai Ujiri déclenchera les hostilités. Autrement dit, un tour de draft très bien placé ou une jeune star confirmée – qu’il estime à même de s’intégrer dans le futur de la franchise – sont les bienvenues. DeMar DeRozan est un All-Star mais est-il capable de porter une franchise sur ses épaules ? A-t-il le potentiel pour s’imposer vraiment comme une superstar dans cette ligue ? Si vous étiez GM, oseriez-vous faire de DeRozan votre franchise-player ? Kyle Lowry est un bon meneur mais mérite-t-il que les dirigeants cassent leur tirelire pour le conserver cet été ? Terrence Ross et les autres joueurs de l’effectif sauront-ils hausser leur niveau de jeu dans les années à venir, notamment en playoffs ? Autant de question pour l’instant sans réponse pour Masai Ujiri. Voilà pourquoi il parle au conditionnel lorsqu’il évoque le développement de l’équipe. Toronto, comme Washington ou Charlotte, ne doit pas oublier que la Conférence Est est extrêmement faible cette saison. Les performances des Raptors ne doivent pas être dévaluées pour autant mais peut-on vraiment se fier au classement à l’Est ? Visiblement, les autres GM ont également des doutes sur le potentiel réel des jeunes stars des Toronto Raptors. Et c’est peut-être pour ça que DeMar DeRozan et compagnie sont encore dans le Canada…
Afficher les commentaires (10)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest