Toronto : Rudy Gay répond aux critiques

Rudy Gay fait partie de ces "volume shooters" qui sont statistiquement handicapants pour une équipe. Les Raptors peuvent-ils miser sur lui ?

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Toronto : Rudy Gay répond aux critiques
Comme les Pistons, les Cavs et les Wizards, les Raptors entendent bien progresser cette saison et accrocher, pourquoi pas, la 8e place de la Conférence Est. Un pari pas si fou que ça, puisque Toronto, 10e l'an dernier, possède un roster rempli de joueurs proches de la maturité et dont les progrès ont été visibles récemment : DeMar DeRozan, Kyle Lowry, Jonas Valanciunas, Terrence Ross, etc... Débarrassés du fardeau que représentait Andrea Bargnani, les Canadiens vont désormais s'appuyer sur un franchise player d'un autre genre : Rudy Gay. Problème, l'ancien ailier des Grizzlies ne fait pas l'unanimité chez les experts US et beaucoup estiment qu'il n'a pas la carrure d'un vrai leader offensif. Gay, scoreur par excellence, a certes la capacité de se créer son propre shoot, d'assurer le spectacle et de poser des stats basiques intéressantes (18 pts et 6 rbds de moyenne en carrière). Mais dans le détail, les choses se compliquent. A mi-distance, l'ancien de la fac de Connecticut n'a shooté qu'à 36% la saison dernière et n'a conclu victorieusement ses tentatives dans la raquette qu'à 54.7%. Le tout en luttant franchement derrière l'arc (33%)... Pour apporter de l'eau au moulin de ses détracteurs, Memphis a bien mieux joué en son absence en 2011 et après son départ l'an dernier en redistribuant les trop nombreux tickets shoots qu'il s'octroyait. Les critiques sur son profil parfois handicapant pour une équipe en termes de statistiques avancées l'ont contraint à réagir dans un entretien accordé à NBA.com.
"Franchement, de mon point de vue, un ordinateur ne peut pas juger du talent d'un joueur. Tout ce qui compte est de gagner, quelle que soit la manière. Si l'on devait se fier à la science des stats, on serait obligé de ne shooter qu'à trois points ou d'obtenir des lancers francs. Ce n'est pas possible pour des joueurs comme moi qui vivent à mi-distance..."
"C'est assez dur d'entendre ça. Mais mes adversaires me respectent malgré ce que racontent ces chiffres. Tout ce qui compte est le respect de mes pairs".
Capitaine d'équipe avec DeMar DeRozan, Rudy Gay va devoir prouver dans moins d'un mois qu'il peut se défaire de cette embarrassante étiquette et convaincre la direction des Raptors qu'elle peut miser sur lui. Gay, 27 ans, sera potentiellement sur le marché l'été prochain s'il le décide.

Les stats de Rudy Gay en NBA

Season Age Tm Lg Pos G GS MP FG FGA FG% 3P 3PA 3P% FT FTA FT% ORB DRB TRB AST STL BLK TOV PF PTS
2006-07 20 MEM NBA SF 78 43 27.0 4.1 9.7 .422 0.7 1.8 .364 1.9 2.7 .727 1.2 3.3 4.5 1.3 0.9 0.9 1.8 2.5 10.8
2007-08 21 MEM NBA SF 81 81 37.0 7.7 16.7 .461 1.7 4.8 .346 3.1 3.9 .785 1.7 4.4 6.2 2.0 1.4 1.0 2.3 2.8 20.1
2008-09 22 MEM NBA SF 79 78 37.3 7.2 16.0 .453 1.1 3.1 .351 3.3 4.4 .767 1.4 4.2 5.5 1.7 1.2 0.7 2.6 2.8 18.9
2009-10 23 MEM NBA SF 80 80 39.7 7.5 16.1 .466 0.8 2.5 .327 3.8 5.0 .753 1.4 4.5 5.9 1.9 1.5 0.8 2.1 2.5 19.6
2010-11 24 MEM NBA SF 54 54 39.9 7.6 16.1 .471 1.1 2.7 .396 3.6 4.5 .805 1.5 4.7 6.2 2.8 1.7 1.1 2.5 2.4 19.8
2011-12 25 MEM NBA SF 65 65 37.3 7.5 16.4 .455 0.8 2.7 .312 3.2 4.0 .791 2.0 4.4 6.4 2.3 1.5 0.8 2.5 2.1 19.0
2012-13 26 TOT NBA SF 75 74 35.8 6.9 16.7 .416 1.1 3.5 .323 3.2 3.9 .814 1.3 4.8 6.1 2.7 1.5 0.7 2.6 2.4 18.2
2012-13 26 MEM NBA SF 42 42 36.7 6.7 16.4 .408 1.0 3.1 .310 2.9 3.7 .776 1.3 4.6 5.9 2.6 1.3 0.7 2.5 2.1 17.2
2012-13 26 TOR NBA SF 33 32 34.7 7.3 17.1 .425 1.3 4.0 .336 3.6 4.2 .856 1.3 5.1 6.4 2.8 1.7 0.7 2.8 2.9 19.5
Career NBA 512 475 36.1 6.9 15.3 .450 1.0 3.0 .343 3.1 4.0 .777 1.5 4.3 5.8 2.0 1.4 0.9 2.3 2.5 18.0
Afficher les commentaires (12)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest