13 pts en 35 sec : le jour où T-Mac est devenu une légende

Tracy McGrady fête ses 40 ans aujourd'hui. L'occasion de revenir sur son chef d'oeuvre d'il y a 15 ans contre les Spurs.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié

Des cartons offensifs, Tracy McGrady en a cumulés un paquet tout au long de sa carrière en NBA. Arrivé dans la grande ligue directement à sa sortie du lycée, le cousin de Vince Carter a évidemment eu besoin de quelques années pour s’adapter au monde professionnel. Mais une fois au Orlando Magic, où il est devenu un All-Star, plus personne ne pouvait l’arrêter (en saison régulière). Il était devenu « T-Mac ». Cette machine à scorer charismatique idole des antis Kobe Bryant.

Si la carrière de McGrady n’a pas décollé aussi haut que son talent le laissait espérer, il a tout de même laissé une place dans l’Histoire. D’où sa sélection au Hall Of Fame cette année. Son palmarès collectif est vierge – pas un seul tour de playoffs passé avant une pige avec les San Antonio Spurs en préretraite – mais certains de ses accomplissements individuels traverseront les époques.

Surtout un, en fait. Ce fameux jour où, touchée par la grâce, la superstar des Houston Rockets a inscrit 13 points en 35 secondes. 35 putains de secondes. Pardonnez notre vulgarité mais, à l’époque, au moment de voir le match dans le « Eddy Time » (l’émission basket sur Canal +, à l’époque pas de BeIN Sport, pas de réseaux sociaux…), notre première réaction, c’était ça : putain. Putain qu’est-ce qu’il est fort quand même. Retour sur une putain de performance.

9 décembre 2004, Toyota Center. A un peu plus d’une minute du buzzer final, les San Antonio Spurs menaient de dix points face aux Houston Rockets. 74-64. Bob Sura venait de balancer un airball dégueulasse à trois-points. La salle grondait. Pire encore, les supporteurs commençaient déjà à rejoindre leurs voitures au parking afin d’éviter les embouteillages. En quelques secondes, Yao Ming et Scott Padgett ont redonné un tout petit peu d’espoir aux Rockets en inscrivant deux paniers. Auxquels les éperons ont répondu par deux lancers de Devin Brown. 76-68, 39 secondes à jouer. A moins d’un miracle, tout est terminé.

« Des fois, quand vous bossez, il se passe des miracles », racontera Jeff Van Gundy, alors coach de Houston, après le match.

Le terme n’est pas choisi au hasard. C’est bien d’un miracle sportif dont on parle. 39 secondes, donc. Sur une remise en jeu dans la moitié de terrain des Spurs, Tracy McGrady a profité d’un changement de défenseur sur un écran pour se retrouver face à un Malik Rose, un intérieur moins mobile que lui (et paradoxalement pourtant plus petit). Il n’a pas hésité. Il a dégainé immédiatement à trois-points. Panier. 35 secondes. Les Rockets ont tout de suite fait faute. Devin Brown a converti les lancers. 78-71. 32 secondes. T-Mac a remonté la balle avant de profiter d’un écran de Yao pour se retrouver face à Tim Duncan, toujours derrière l’arc. Il a posé une feinte qui a fait oublier à l’intérieur légendaire ses fondamentaux. Il a sauté et fait faute. McGrady a évidemment mis le panier.

Il a converti l’action à quatre points. 24 secondes à jouer et Houston était encore à -3. Les joueurs de Van Gundy se sont même offert le luxe de tarder à faire faute sur l’action suivante. 8 secondes ont défilé avant que Duncan soit envoyé sur la ligne. Il a mis les deux. 80-75 donc. 16 secondes. T-Mac a récupéré difficilement la balle sur la remise en jeu. Il était presque au milieu du terrain. Il a débordé Bruce Bowen pour planter une nouvelle banderille derrière l’arc.

11 secondes. Cet exploit, il était bien beau mais San Antonio avait toujours le match en main. Sauf que Brown a glissé et a perdu la gonfle sur la dernière possession. Sept secondes. McGrady a pris la balle avant de foncer de l’autre côté du terrain. Quatre secondes. Il s’est planté devant la ligne à trois-points avant de s’élever devant deux défenseurs. Trois secondes. Un tir en suspension complètement dingue. Game Over.

« A ce moment j’avais le sentiment que tout ce que je balançais allait rentrer. Le cercle paraissait vraiment, vraiment grand », confiait Tracy McGrady.

Treize ans plus tard, le voilà en passe de rentrer au Hall Of Fame, lui qui n'a pourtant jamais rien gagné. Il ne fait nul doute que cet exploit incroyable contre les Spurs aura pesé dans la décision. Pour preuve, une décennie plus tard, il reste gravé dans nos mémoires.

Les 13 pts en 35 secondes de Tracy McGrady

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest