Les Chicago Bulls ont signé la pire performance offensive de leur histoire

Les Bulls ont été tellement catastrophiques en attaque hier soir, qu'ils ont battu des records historiques.

Mickael LaviollePar Mickael Laviolle  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Les Chicago Bulls ont signé la pire performance offensive de leur histoire
Dure soirée pour les Chicago Bulls dans le match 4 de la demi-finale de Conférence Est face à un Miami Heat intraitable. Le champion en titre a corrigé son adversaire dans sa salle (88-65) pour prendre un avantage de 3-1 dans la série. Les hommes de Tom Thibodeau n'ont jamais réussi à se mettre dans le rythme en attaque, signant le plus petit nombre de points (65) sur un match de playoffs dans l'histoire de la franchise mais aussi le plus faible pourcentage de réussite au tir de l'histoire des Chicago Bulls en phase finale (25,7%). Ils n'ont également inscrit que 9 points dans le troisième quart-temps, un autre triste record. Joakim Noah et ses coéquipiers devront se rendre à Miami mercredi pour éviter l'élimination. Mais avec les nombreuses blessures qui ont touché l'effectif, ont-ils encore de l'énergie pour faire face au Heat ?
« Il nous reste encore beaucoup d'essence dans le moteur », a déclaré Joakim Noah au Chicago Tribune, avant d'expliqué les raisons de la défaite dans le match 4.   « Ils ont mis beaucoup de pression sur nous avec leur défense et nous n'avons pas bien exécuté nos systèmes. C'est dur. Nous sommes déçus de la façon dont nous avons joué, surtout dans ce gros match. On ne peut pas revenir en arrière. Nous devons continuer à nous battre. »
Symbole de ces grosses difficultés en attaque, Nate Robinson, qui marchait sur l'eau au tour précédent et lors du premier match de la série, s'est complètement troué. Aucun points, 0 sur 12 au tir, 4 balles perdues, le meneur a passé une soirée cauchemardesque.
« Nate est un gars fort, il va rebondir », tentait de se rassurer Thibodeau.
Les Bulls se sont mis en difficulté dès le premier quart-temps, Robinson a signé un 0 sur 6 lors de la première période et Marco Belinelli a manqué ses 8 premiers tirs. Les deux extérieurs ont donner le ton dès le début de la rencontre pour une équipe de Chicago qui a fini à 2 sur 17 à 3-points.
« Dans les autres matches de la série, le premier quart-temps était un vrai combat. Vous ne pouvez pas vous mettre en grande difficulté très tôt. C'est une des choses que vous ne pouvez pas faire en playoffs, surtout à domicile », regrettait Taj Gibson.
C'est désormais à l'extérieur que les Bulls devront jouer leur survie lors du match 5, qui aura lieu mercredi, à l'America Airlines Arena. L'élimination n'a jamais semblé aussi proche pour une équipe qui se sera battue avec ses armes mais qui semblait trop limitée pour rivaliser avec le Heat.
Afficher les commentaires (15)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest