Alors, le Jazz, vrai favori au titre ? Le grand test arrive !

Alors, le Jazz, vrai favori au titre ? Le grand test arrive !

Le Utah Jazz occupe la première place de la NBA avec 15 victoires au cours des 16 derniers matches. Mais le calendrier se corse.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Souvent placé mais jamais gagnant depuis plusieurs saisons, le Utah Jazz peut-il passer un vrai cap à l’Ouest ? C’est l’une des grandes questions qui ressort de ce premier tiers de la saison.

Sur le papier, la franchise de Salt Lake City ne boxe pas dans la même catégorie que les Los Angeles Lakers et les Los Angeles Clippers. Mais les résultats parlent en sa faveur pour le moment.

En effet, après vingt-quatre matches, elle occupe la première place de sa Conférence Ouest avec 19 victoires pour 5 défaites. Les joueurs de Quin Snyder caracolent même en tête de la ligue !

Ils disposent du meilleur bilan avec près de 80% de victoires. Mais les performances en saison régulière ne se traduisent pas toujours en playoffs.

CQFR : De’Aaron Fox domine les Clippers, Utah c’est reparti, Miami enfin

Certaines équipes arrivent à surfer sur une dynamique, gèrent mieux l’enchaînement des matches et ne laissent rien passer contre les formations plus faibles. Ce qui ne signifie pas toujours qu'elles sont les plus fortes une fois le printemps arrivé. Mais ça tombe bien, l’heure du test a sonné pour le Jazz.

Parce que les prochaines semaines s’annoncent particulièrement intéressantes et disputées pour Donovan Mitchell, Rudy Gobert et leurs coéquipiers. Ils vont affronter les Boston Celtics, les Milwaukee Bucks, le Miami Heat puis les Philadelphia Sixers. Quatre matches de suite à domicile contre quelques unes des meilleures équipes de la Conférence Est.

Juste après ça, ils joueront les Clippers par deux fois (d’affilée) puis les Lakers juste après avoir défié les Charlotte Hornets. Si Utah est encore devant au classement après cette période délicate, ce serait tout de même un signe vraiment positif sur ses possibilités cette saison. Steve Kerr estime d’ailleurs que ce groupe peut aller au bout.

« L’exécution de leur système fait la différence. Ils sont au niveau auquel nous étions il y a trois ou quatre ans. »

Utah Jazz, un contender en trompe l'oeil ?

Mais sans Stephen Curry, Klay Thompson ou Kevin Durant. C’est aussi ça qui fait la différence. Et encore plus en playoffs. Le Jazz est solide. Vraiment. Quatrième meilleure attaque de la NBA avec 115 points marqués sur 100 possessions. Troisième défense avec 107 encaissés. La seule classée dans le top-5 des deux catégories.

Les Mormons sont portés par la renaissance de Mike Conley, les cartons de Jordan Clarkson, les talents de Gobert et Mitchell, la puissance de son collectif mais aussi… une adresse affolante à trois-points. Quand la réussite les fuit, c’est une autre histoire...

Utah est à 4-4 lors des matches avec moins de 15 paniers extérieurs inscrits. Il leur faudra trouver d’autres solutions pour l’emporter quand ils manqueront de réussite en playoffs. Vendredi dernier, nous vous avions aussi exposés les limites de Mitchell dans nos cinq enseignements de la semaine.

Le Jazz reste pour l’instant sur 15 victoires au cours des 16 derniers matches. Mieux vaut ne pas sous-estimer cette équipe. Mais on a déjà hâte de la voir à l’œuvre lors des chocs qui arrivent.

Les limites de Mitchell, Hayward surprise, l’ibère hiberne : Les 5 enseignements de la semaine

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest