Vassilis Spanoulis : « Coach Van Gundy ne me connaissait pas »

Vassilis Spanoulis est revenu sur son passage en NBA et les raisons pour lesquelles il n'est pas resté dans la grande ligue.

Mickael LaviollePar Mickael Laviolle  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Vassilis Spanoulis : « Coach Van Gundy ne me connaissait pas »
Vassilis Spanoulis n'a plus rien à prouver en Europe, trois fois vainqueur de l'Euroligue, triple MVP de la finale et une fois MVP de la saison, le meneur de jeu grec est une référence. Star en Europe, il n'a pourtant jamais percé en NBA. Signé par les Houston Rockets en 2006, il n'y sera resté qu'une saison au cours de laquelle il n'a participé qu'à 31 matches pour un temps de jeu de 8,8 minutes. Alors qu'il ne s'attendait pas à ça, il dénonce la méconnaissance de son jeu et du basket européen du coach des Rockets de l'époque : Jeff Van Gundy.
"Je crois que j'étais au mauvais endroit au mauvais moment. Malheureusement je n'avais jamais parlé au coach Van Gundy avant de signer à Houston. J'ai seulement eu des conversations avec le GM qui était très intéressé par moi", explique-t-il à Eurohoops.   "Quand je suis arrivé, la première chose que j'ai entendue c'est que j'étais un rookie et que je n'allais pas jouer du tout , qu'on ne comptait pas sur moi ! Je n'étais pas dans les plans du coach. On m'a mis de côté. C'était juste une très mauvaise situation. [...]   Le coach ne me connaissait pas en tant que joueur. Pour être exact, il n'avait aucun idée de ce qu'était le basket européen et les joueurs européens. Je me suis senti mal, comme piégé. J'étais déjà un très bon joueur en Europe. La première chose qu'il m'a dit quand je suis arrivé à Houston c'est : 'je ne te connais pas, tu ne joueras pas.' Je me suis senti abandonné. L'été suivant, coach Adelman a repris l'équipe. Il m'a appelé trois fois et nous avons eu de bonnes conversations. J'ai apprécié son geste."
Un geste qu'il a apprécié mais, malgré une deuxième année de contrat garantie avec les Rockets, il a préféré retourné jouer en Europe, au Panathinaikos. Avec du recul, il revient plus en détails sur la situation.
"Je venais de gagner une médaille d'argent avec la Grèce aux championnats du monde et j'ai décidé de jouer en NBA. Ce qui s'est passé, c'est que je n'ai jamais obtenu ce qu'on m'avait promis. Coach Adelman me voulait. Il m'a demandé de rester et de jouer pour lui. Je lui ai dit que j'appréciais son geste mais que ma décision était déjà prise", a-t-il confié.   "Le reste aurait été facile : l'ajustement au style de vie américain et au style de vie NBA.  Quand je ne me sens pas bien sur le terrain, tout va mal et tout me dérange. Quand tout va bien sur le terrain, je peu m'adapter, peu importe l'environnement."
Avant d'être libéré, il avait été tradé aux San Antonio Spurs. Avec un coach comme Gregg Popovich, il aurait certainement pu bénéficier du temps de jeu qu'il méritait mais sa décision de retourner en Europe était déjà prise.
"J'ai rencontré Tony Parker au tournoi de préparation avant l'Euro. Nous nous connaissons bien car nous nous sommes joués dans les compétitions junior avec nos équipes nationales. Il m'avait dit que ce serait bien de rester aux Spurs et de jouer ensemble. Mais je n'étais pas dans un état d'esprit qui me permettait de réfléchir à ça, j'avais décidé que je voulais jouer à nouveau en Europe. Coach Popovich m'a appelé et il semblait sincère sur le fait qu'il croyait en moi, mais j'avais déjà pris ma décision et mon instinct me disait de rentrer en Europe."
A 30 ans, il semble avoir laissé passer sa chance de jouer en NBA. Même s'il ne ferme pas la porte à un éventuel retour, ce n'est visiblement pas une priorité pour lui de rejoindre la grande ligue, à l'heure actuelle.
"Je ne sais pas sous quelles conditions j'essaierais de tenter ma chance à nouveau en NBA. Bien sûr j'aimerais jouer pour une équipe qui a de grands objectifs. Pour l'instant je ne pense à rien de tout ça, mais on ne doit jamais dire jamais. Je ne ferme pas la porte à la NBA, mais tant que la saison n'est pas terminée en Grèce, je ne suis concentré sur rien d'autre."
Afficher les commentaires (18)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest