Les 10 grands moments de la carrière de Vince Carter

Les 10 grands moments de la carrière de Vince Carter

A 41 ans, Vince Carter n'est toujours pas fini. En attendant sa retraite, zoom sur certains des moments les plus marquants de sa carrière.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié

La série fantastique contre les Sixers d’Iverson en 2001

Le destin et la carrière de Vince Carter s’est peut-être joué à peu de choses. Une série. Une possession. Un tir raté qui a changé le cours de son Histoire personnelle. Un échec qui lui a collé l’étiquette de superstar incapable de faire gagner son équipe dans les plus grands moments. Ses débuts en playoffs ont été particulièrement mouvementés. Tendu, maladroit, le jeune homme a été envahi par le doute. Jusqu’à ce que Charles Oakley pousse une gueulante. Les Raptors, outsiders à l’Est, étaient menés 1-2 par les Knicks au premier tour des playoffs en 2001.

Avec un Carter méconnaissable (5/22 dans le Game 1, 5/21 dans le Game 3). Oakley l’a secoué. Et il a scoré 32 points lors de la quatrième manche. Toronto a fini par sortir vainqueur de la série, la première remportée par l’organisation depuis son arrivée en NBA. Les Dinos retrouvaient alors les Sixers d’un certain Allen Iverson dans la foulée. Un duel entre deux prodiges. Deux des basketteurs les plus populaires du monde. Et surtout deux pistoleros.

La série, devenue culte depuis, a été marquée par les cartons des deux joueurs. Un pur récital avec des paniers échangés les uns après les autres. VC a commencé avec 35 pions dans le Game 1. 36 pour AI mais Toronto est reparti avec la victoire. Le futur MVP a réagi avec 54 pions lors de la deuxième manche pour ramener son équipe à égalité. De quoi déchaîner Carter, auteur de 50 points dans le Game 3. Sa meilleure performance en playoffs à ce jour. Il s’est un peu troué sur les deux matches suivants avec notamment 52 points d’Iverson pour donner l’avantage à Philly dans le Game 5. Le numéro 15 des Raptors a sauvé son équipe avec 39 pions dans le sixième match.

Puis le scénario catastrophe. Le matin du Game 7, Carter se rend en Caroline du Nord pour assister à la remise de son diplôme. Il est ensuite rapatrié en Pennsylvanie avec le jet privé du propriétaire. Il joue tout le match. Mais se troue. 6/18 aux tirs, 20 points. Une performance qui aurait pu être oubliée s’il n’avait pas manqué l’ultime tentative de la rencontre. Menés 87-88, les Raptors ont eu une dernière chance de l’emporter et de rejoindre les finales de Conférence. Un tir… raté par Carter.

Trois semaines de folie avec les Nets

34 points le 16 décembre 2005 contre Denver. Puis 34 points contre San Antonio le 10 janvier 2006. Entre ses deux matches : une période dingue pendant laquelle Vince Carter a tout arraché sur son passage. Quatre autres pointes à plus de 30 pions, une au-dessus des 40 unités et un point d’orgue à 51 points contre Miami. Soit 33,5 pts sur 11 matches avec 10 victoires et une seule défaite (contre les Spurs). Du grand art.

Lire la suite
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest