Vincent Collet : « Sur le poste 1, l’indécision a régné jusqu’au bout »

En conférence de presse, Vincent Collet est revenu sur les raisons l'ayant conduit à couper Léo Westermann, Evan Fournier et Kim Tillie.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Équipe de France
Vincent Collet : « Sur le poste 1, l’indécision a régné jusqu’au bout »
Vincent Collet a annoncé hier soir la liste des joueurs qu’il a décidé de retenir pour l’EuroBasket qui se déroulera en septembre. Léo Westermann, Evan Fournier et Kim Tillie ne feront pas partie de l’équipe de France qui ira en Slovénie. En conférence de presse ce matin (via le site de la FFBB), le sélectionneur a expliqué ses décisions, « pas simples à prendre », avant de rappeler que les trois joueurs coupés restaient en réserve en cas de pépin physique.

Le choix de Joffrey Lauvergne :

« Pour le joueur intérieur, notre décision était arrêtée vendredi soir puisqu’on a pensé qu’il était indispensable d’emmener deux vrais pivots. Presque trois en fait, puisque Joffrey Lauvergne est d’avantage utilisé comme un poste 5. » « Boris (Diaw) est un de nos cadres affirmés depuis de nombreuse années et Flop Pietrus en est un également. Par conséquent, c’est d’abord le poste 5 qu’il fallait renforcer », a-t-il ajouté (via lequipe.fr), expliquant ainsi sa décision de ne pas conserver Kim Tillie.

La sélection de Charles Kahudi :

« Quant au poste d’ailier, on s’est donné jusqu’à samedi, même si depuis le début de la semaine on avait déjà un a priori favorable par rapport à ce que Charles Kahudi avait fait depuis le début du stage en termes de férocité défensive. (...) On n’attend pas de lui qu’il soit présent à tous les matches, on attend des relais sur des missions défensives qui pourraient nous aider dans certaines circonstances. »

Pourquoi il n’a pas retenu Evan Fournier :

« On a laissé un peu de temps à Evan pour qu’il puisse nous montrer ce qu’il pouvait faire, et je trouve d’ailleurs que sur les derniers matches il était plutôt en hausse. Il commençait un peu à se libérer, mais malgré tout pas suffisamment pour nous faire changer d’avis par rapport à ce qu’on avait vu avant. »

Le choix de Thomas Heurtel :

« Sur le dernier poste, l’indécision a régné jusqu’au bout et on voulait se donner jusqu’à la fin du match. Ce dernier match devait nous servir à évaluer sachant que ce que Thomas Heurtel avait fait contre l’Allemagne à Mannheim, contre la Croatie samedi était plutôt bien, mais malgré tout il y avait un bémol défensif. Jusque là Léo Westermann était dans ce qu’on attendait de lui. Après le choix se posait davantage en termes de complémentarité et d’attentes. (…) Thomas Heurtel est davantage créateur alors que Léo Westermann est dans un rôle d’organisateur. Léo Westermann affiche dans le jeu beaucoup de maturité mais je ne l’ai pas senti peser dans un contexte plus difficile. Ce qui allait dans son sens jusqu’à maintenant m’est apparu moins évident. C’était déjà le cas mardi soir quand l’Allemagne revenait. Thomas Heurtel avait montré des choses intéressantes dans la même situation. Les capacités de création de Thomas m’ont parues intéressantes. »
Afficher les commentaires (30)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest