Les Warriors prêts à exploser leur budget pour gagner le titre

Si les Golden State Warriors souhaitent conserver leur effectif actuel, ils devront verser la luxury tax pour cause de dépassement du salary cap. Un coût qui ne fait pas peur aux propriétaires des Warriors.

Guillaume RantetPar Guillaume Rantet | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Les Warriors prêts à exploser leur budget pour gagner le titre
« Je pense que l'on a pas le choix ». Amené à réagir sur le dépassement du salary cap par les Golden State Warriors, l'un des deux propriétaires de la franchise californienne, Joe Lacob, semble s'être fait à l'idée de devoir payer la luxury tax. Même si la pilule à l'air de plutôt mal passer. Selon ProBasketballTalk, les Warriors cumuleront l'an prochain déjà presque 79 millions de dollars en salaires avec David Lee, Andrew Bogut, Andre Iguodala, Stephen Curry, Shaun Livingston, Klay Thompson, Harrison Barnes, Brandon Rush et Festus Ezeli sous contrat. Et même s'ils venaient à compléter leur effectif avec des joueurs au salaire minimum, ils seront redevables de la Luxury Tax. Un choix qu'ils ne feront pas : la franchise californienne souhaite faire re-signer Draymond Green et mettre à l'essai Marreese Speights. Autrement dit, les deux propriétaires des Warriors, Joe Lacob et Peter Guber, vont faire sauter la banque. L'objectif ? Gagner un titre.
« Et vous savez-quoi ? On est Ok avec ça », a assumé Joe Lacob, dans une entrevue avec Tim Kawakami de Talking Points. « Je le dis tout le temps à Bob (Bob Myers, le manager général, ndlr). Il fait que de me demander « Tu es sûr ? ». Mais nous allons faire tout ce qu'il faut pour être champion, et je l'ai déjà dit ».
Puis le co-propriétaire d'affirmer qu'il fera tout son possible pour s'attacher de nouveau les services de Draymond Green, qui est selon lui « né pour être un Warrior ».
Sans ne pas mettre en garde sur de possibles imprévus : « Draymond Green ! Comme vous le savez, les règles NBA ne me permettent pas de faire des déclarations certaines sur les joueurs nous allons engager et les difficultés que nous rencontrerons pour les faire signer ».
Dans leur rêve de titre, Joe Lacob et Peter Guber pourront compter sur leurs deux « Splash Brothers », Klay Thompson et Stephen Curry. A eux de tirer vers le haut le reste d'un effectif qui devra répondre présent en play-offs. Sous peine de voir le rêve des deux dirigeants californiens se transformer en cauchemar. Notamment financièrement.
Afficher les commentaires (10)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest