91 IND
92 CLE
118 ATL
110 WAS
115 BKN
110 LAL
126 DEN
118 DAL

Whiteside veut plus de minutes, Spoelstra attend plus de son pivot

BasketSessionPar BasketSession Publié

Hassan Whiteside aimerait jouer les fins de match. Et s'il commençait par répondre aux attentes de son coach ?

Hassan Whiteside est un joueur à part. Il est extrêmement talentueux - et il le sait. Mais il fait preuve parfois d’inconstance - et ça, il ne donne pas forcément l’impression de le savoir. Dimanche, alors que le Miami Heat faisait un run décisif pour l’emporter d’un point contre le Jazz, il était sur le banc. Ce qui est arrivé régulierement en fin de match depuis son retour de blessure. S’il ne clashe pas son coach Erik Spoelstra et tient un discours plutôt raisonné, il a néanmoins du mal à masquer une pointe d’amertume :

« Vous voulez toujours jouer plus », a expliqué Hassan Whiteside au Miami Herald avant la rencontre de la nuit dernière. « En tant que joueur, je ne veux pas sortir du terrain. Si vous me demandez, je veux jouer 48 minutes. Donc c’est une question difficile. Mais le coach voit des choses différentes. Peut-être qu’il voit des choses différentes sur le terrain. Des fois, c’est dur de sortir ces gars également, parce qu’il faut bien sortir quelqu’un. Et ces gars jouent bien. »

Sauf que visiblement, pour Erik Spoelstra, ce n’est pas juste le fait qu’il faut bien sortir un joueur et que les autres jouent bien. Il attend en fait beaucoup plus de son pivot. Pour rappel, depuis son retour, Hassan Whiteside tourne à 11,5 pts (à 48,3%), 8,3 rbds et 1,3 ctres en six matches.

« C’est des deux côtés du terrain », a répondu Spo quand il lui a été demandé dans quel secteur il voudrait voir son pivot progresser. « Il y arrivera. Il y a des choses qu’il fait mieux. Quand il les fera plus régulièrement, avec plus de consistance et de dureté, avec une plus grande attention au détail, il méritera plus de minutes. »

Bref, tous ces petits détails qui font que, malgré tout son talent, Hassan Whiteside n’est pas encore dans le gotha des big men NBA. Car le message de son coach est limpide : un statut et des minutes, ça se mérite.