Will Bynum : « On n’a jamais eu autant de talent »

Les Detroit Pistons ont désormais de grandes ambitions pour la saison à venir, Will Bynum y croit.

Théophile HaumesserPar Théophile Haumesser  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Will Bynum : « On n’a jamais eu autant de talent »
C’est dur à croire, mais Will Bynum est désormais le doyen des Detroit Pistons. Pas en âge, mais parce qu’aucun autre joueur n’est là depuis plus longtemps que lui. Pas de chance niveau timing, il a rejoint la franchise juste au moment où elle commençait à décliner et il a donc connu toutes les récentes années de vaches maigres. Mais avec un effectif largement modifié et des jeunes joueurs plein de talent, Joe Dumars et ses troupes rêvent à nouveau de retrouver le sommet de la Conférence Est. Bynum était free agent cet été, mais en voyant tout ce qui était en train de se mettre, en place, il ne voulait pas manquer une occasion de participer à quelque chose de grand.
« Joe Dumars m’a donné ma chance quand je suis arrivé ici et je me sentais obligé de rester loyal envers lui », a-t-il expliqué à nos confrères de SLAM.   « J’adorerais aider Detroit à retrouver les playoffs et à connaître à nouveau le succès parce que la ville a besoin de ça. »
Sur le papier, l’équipe a en effet tout pour espérer faire quelque chose. Avec les arrivées de Maurice Cheeks, Brandon Jennings et Josh Smith, le retour de Chauncey Billups, la sélection de Kentavious Caldwell-Pope à la draft, et les progrès constants de Greg Monroe et Andre Drummond, Motown a monté une team qui a de la gueule.
[superquote pos="d"]"Il faut qu’on ait tous la dalle et qu’on ne se préoccupe de rien d’autre que de gagner."[/superquote]« On n’a jamais eu autant de talent ! Il faut remonter à quand Chauncey était là, et encore, je n’ai pu jouer qu’une semaine avec lui avant qu’il ne soit tradé. On sait qu’on a beaucoup de travail devant nous et il faut qu’on arrive à trouver une osmose pour pouvoir gagner et jouer à un haut niveau. Tous les nouveaux gars ont du talent, c’est clair, mais à ce stade de leur carrière, tout ce qui leur importe, c’est de gagner. Je pense qu’on aura tous le même état d’esprit. Il faut qu’on ait tous la dalle et qu’on ne se préoccupe de rien d’autre que de gagner. »
Exactement le type de discours de vétéran que Maurice Cheeks doit aimer entendre de la part de ses cadres et que devrait également relayer Billups maintenant qu’il est de retour.
« Chauncey va aider les coaches à faire passer leur message aux joueurs, parce qu’il sait ce que c’est de jouer et tout ce qui l’intéresse, c’est de gagner. C’est un super apport pour nous et on va tous pouvoir apprendre à son contact. »
Mais si les Pistons veulent effectivement pouvoir fonctionner à plein régime, il faudra que leur secteur intérieur gagne encore en impact pour réaliser son plein potentiel. Là encore, Will Bynum est confiant. Selon lui, en s’appuyant sur l’intelligence de jeu de Monroe et le talent pur de Drummond, Detroit pourrait réaliser quelque chose de spécial.
« Greg a du jeu et un QI basket très élevé. Peu importe à quel poste on le met, il trouvera une façon d’être bon. […] Quant à Andre, c’est un monstre de la nature. Je n’avais jamais vu un joueur comme ça avant. Il fait 2,11 m pour 135 kg, il court comme un arrière, il peut dribbler… il peut tout faire ! Il a un potentiel extrêmement élevé. C’est un pur plaisir de jouer avec eux. »
Plus intéressant encore concernant Drummond, Will Bynum explique que, malgré ce que de nombreux scouts pensaient lorsqu’il s’est présenté à la draft, il a une éthique de travail irréprochable.
« Ce que les gens ne savent pas, c’est qu’il a une volonté énorme. […] Personne n’a besoin de lui dire d’être à l’heure pour bosser son jeu, il est toujours présent et il est prêt à se donner à fond. »
Bref que du positif, d’autant qu’il pourra désormais compter sur Rasheed Wallace pour lui servir de mentor et l’aider à appréhender toutes les subtilités du jeu poste-bas. Apparemment, les deux hommes ont déjà commencé à bosser ensemble et Bynum confirme que Sheed n’a rien perdu de sa technique ni de son toucher.
« Le spécial de Sheed, c’est quand il se met en dehors du terrain, plus loin que la distance des trois-points, et qu’il marque en lançant deux ballons simultanément – un dans chaque main. Et il les rentre ! Il a des trick-shots comme ça que tu n’as jamais vus avant. Il fait pareil en se mettant derrière le panier, en shootant deux ballons en même temps, et ça rentre ! C’est juste dingue. »

La preuve en images

[youtube hd="0"]http://www.youtube.com/watch?v=ZapAnw8DatQ[/youtube]
Afficher les commentaires (4)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest