Quand Wilt Chamberlain dominait Magic et sa team à presque 50 ans…

Quand Wilt Chamberlain dominait Magic et sa team à presque 50 ans…

Parmi les légendes urbaines autour de Wilt Chamberlain, figure ce match "amical" contre une équipe de choc montée par Magic Johnson dans les années 80.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / G.O.D.

Il y a quelques jours, on vous avait parlé de cette fameuse période de rivalité entre Wilt Chamberlain et Bill Russell, et plus particulièrement du contre monstrueux que le premier, plus populaire mais moins accompli, avait réussi sur le second. Une preuve que Chamberlain, quand il y mettait du coeur, était capable des choses les plus incroyables sur le terrain, au-delà même de son match à 100 points et de ses saisons à 50 pions de moyenne. Une histoire autour de lui nous est revenue cette semaine et montre que même après sa carrière et dans une forme physique théoriquement plus douteuse vu son goût pour la fête, Wilt Chamberlain était un phénomène incomparable.

C'est Larry Brown, sur le plateau de NBATV, qui avait raconté cette petite scénette à laquelle il a eu la chance d'assister il y a près de 35 ans. La mémoire de l'ancien coach des Sixers et des Pistons ne lui permet pas de se souvenir exactement quel âge avait Wilt Chamberlain, mais en regroupant les différents éléments, on peut supposer qu'il était proche de la cinquantaine...

"J'étais coach à UCLA et Magic Johnson avait pour habitude de venir dans notre salle et d'organiser des matches, des pick up games. C'est lui qui faisait les équipes et généralement, le niveau était très élevé. Un soir, j'étais en tribunes devant l'un de ces matches. J'ai regardé Wilt Chamberlain jouer avec quatre de mes freshmen de UCLA, contre Magic, Bernard King, James Worthy, Byron Scott et A.C. Green".

Voilà pour le tableau. En face de "Wilt the Stilt", quasiment quinqua et retraité depuis plus de 10 ans, l'un des meilleurs joueurs de tous les temps, "Magic", son camarade des Lakers et autre crack "Big Game" James Worthy, l'un des scoreurs les plus redoutables de sa génération et idole de New York, Bernard King, et deux joueurs pro camarades de Magic et Worthy à L.A., Scott et Green. Un combo normalement suffisant pour venir à bout d'un pivot âgé et de quatre jeunes joueurs universitaires. La suite prouvera que non, comme le raconte Brown.

"Le prochain qui marquait avait gagné. Magic a tenté un skyhook et Wilt l'a contré".

[Brown décrit la scène comme à l'époque]

Magic : "Le match est fini"

Wilt : "Ce n'était pas un contre illégal".

Magic : "Le match est terminé, au suivant"

Wilt (en s'adressant à Larry Brown) : Coach, c'était bon ou pas ?

Larry Brown : "C'était un contre".

Magic : "Evidemment qu'il va dire ça, ses joueurs sont dans ton équipe !"

Wilt : "OK, écoute, on va refaire un match en 12 points. L'équipe qui gagne reste sur le terrain. Vous n'allez pas mettre un seul panier".

"Wilt Chamberlain a contré tous leurs tirs. Absolument tous leurs tirs. A son âge, c'était incroyable". 

On ne serait pas étonné de voir de telles histoires se reproduire dans quelques années avec LeBron James, quand il ira défier des équipes montées par son fils avec quelques gros joueurs NBA en face...

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest