111 HOU
103 POR
111 SAS
86 PHO
99 LAC
123 TOR

8 choses que vous ne saviez pas sur Kobe Bryant

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Les maillots de Kobe Bryant seront retirés cette nuit. On croit toujours tout savoir sur le Black Mamba, mais voici quelques anecdotes qui pourraient vous surprendre.

La NBA et les Los Angeles Lakers ont rendu hommage à Kobe Bryant cette nuit. La franchise mythique a retiré les deux numéros, 8 et 24, du Black Mamba. Une occasion pour nous de marquer l’événement en ressortant des anciens papiers sur l’un des joueurs les plus marquants de l'histoire de la NBA. Voici 8 choses que vous ne saviez sans doute pas sur Kobe Bryant. Un article paru fin 2015.

Il est prêt à passer incognito pour faire plaisir à ses filles

Si Kobe est un fan inconditionnel de soccer, ses filles le pratiquent carrément en club. Natalia (13 ans) et Gianna (10 ans) passent ainsi leurs week-ends sur les terrains de Los Angeles, parfois accompagnées par leur célèbre père. Comme tous les enfants de leur âge, elles ont une idole dans leur sport de prédilection : Sydney Leroux, l'attaquante de Kansas City et de la sélection américaine. Pour permettre à ses filles de la rencontrer, Kobe a utilisé la ruse et, c'est tout à son honneur, sans jouer de sa notoriété.

Sydney Leroux, l'une des stars de Team USA.

Alors que Leroux évoluait chez les Bruins de UCLA, donc à Los Angeles, le "Black Mamba" lui a adressé un mail sans mentionner son identité, pour lui expliquer que ses filles étaient de grandes fans et que ce serait un rêve pour elles de partager un moment à la sortie d'un entraînement. La joueuse alors âgée de 21 ans avait accepté et eu la surprise de voir débarquer l'un des sportifs les plus connus de la planète. Le contact était bien passé et les deux athlètes sont toujours en contact, Kobe servant de mentor à Leroux, laquelle a depuis remporté le Mondial 2015 avec Team USA.

"Dès que je me pose des questions, je le contacte. Je m'inspire de lui et de la manière dont il est devenu celui qu'il est aujourd'hui. On a vraiment une relation cool. J'ai vraiment de l'admiration pour lui en tant qu'athlète et que personne. Je crois qu'il voit quelque chose chez moi, de part mon histoire, mes difficultés pour en arriver là, et qu'il me respecte", avait expliqué la joueuse de Kansas City.

Il n'a battu son père en un contre un qu'à l'âge de 16 ans

Vous voyez les scènes de "He Got Game" où Jesus, plein de rage et de rancoeur, se coltine son père en un contre un ? A peu de choses près, ç'aurait pu être Kobe Bryant et son père Joe à leur place. Pendant des années, pendant et après la carrière professionnelle de "Jellybean" en Italie et en France (du côté de Mulhouse), le joueur pro et sa future star de fils se sont livrés des duels acharnés.

Jellybean et Bean réunis.

Jusqu'à 40 ans, l'ex-intérieur des Philadelphie Sixers a toujours pris le dessus sur son rejeton, sans jamais y aller de main morte. "Il me mettait des coups de coude dans la bouche et me faisait saigner. Il n'y a que quand ma mère entrait sur le terrain qu'il arrêtait de jouer comme ça". Ce n'est qu'à 16 ans, alors que sa cote de popularité au lycée était déjà importante et que son père était en retraite, que Kobe a enfin remporté un match contre Joe...

Il donnait la leçon à ses coéquipiers trop arrogants

Isaiah "JR" Rider aurait dû pouvoir se vanter d'une meilleure carrière. Le 5e choix de la Draft 1993 n'a finalement marqué les esprits que grâce à sa victoire dans le Slam Dunk Contest en 1994 et à quelques saisons prolifiques en début de parcours du côté de Minnesota et Portland.

En attendant, Rider était un vrai joueur de basket et un adversaire redoutable en un contre un pour n'importe quel joueur NBA. Enfin, presque n'importe quel joueur... Dans un article paru dans le Players Tribune, Horace Grant et Ron Harper racontent comment Kobe Bryant s'est occupé du cas de son coéquipier, lequel n'hésitait pas à le provoquer et à l'insulter à chaque entraînement pour le pousser au duel.

"JR n'arrêtait pas de dire de la merde à Kobe. Il y avait du 'motherfuck' par çi, du 'motherfuck' par là... Puis Kobe s'est occupé de lui sur un one-one", explique Grant.

"Quand Kobe l'a achevé, on l'a un peu tous regardé d'un air qui voulait dire : 'Mais pourquoi tu lui as fait ça' ? Personne n'y croyait. Il faut savoir que Rider était un mec qui avait déjà fait des stats dans cette ligue et qui avait sans doute beaucoup de talent. Mais Kobe était chaud et ce qu'il a fait était dingue. Même pas dingue en fait, complètement monstrueux", poursuit Harper.

On regrette qu'aucune vidéo n'ait été prise ce jour-là...

Kobe Bryant n'est pas seulement fan de foot, c'est un geek du foot

La passion de Kobe pour le foot n'est un secret pour personne. En revanche, peu savent que le garçon s'y connait vraiment en la matière. Si ses compatriotes considèrent souvent "le ballon rond" comme un sport de filles, lui est capable de causer stratégie et de se souvenir des petits détails.

Grand fan de l'AC Milan et de Marco Van Basten, Bryant a même bluffé Thierry Henry lorsque ce dernier l'a interviewé il y a quelques semaines. A l'improviste, il lui a ainsi prouvé que ce n'était pas un footix en lui sortant, hors antenne, la composition exacte du 11 de départ rossonero qui a remporté deux finales de Ligue des champions en 89 et 90 contre le Benfica puis le Steaua Bucarest.

Dire que nous on galère souvent à se rappeler des 5 de départ de certaines teams des années 90...

 Il a rencontré sa femme sur le tournage d'un clip de rap

Vous savez sans doute que Kobe Bryant a enregistré un album de rap tellement médiocre que Sony a décidé de ne pas le sortir et de ne même pas diffuser le clip tourné pour l'occasion, bien qu'il ait été réalisé par Hype Williams, une pointure.

Cette brève expérience dans le milieu, qui lui a valu les moqueries du Shaq lorsqu'ils étaient partenaires aux Lakers, n'aura pas été complètement négative pour Bryant. Sur les lieux du tournage, le futur "Black Mamba" a flashé sur une jeune femme qui participait à un autre clip, "G'd Up" de Tha Eastsidaz. Son nom : Vanessa Laine, qui deviendra son épouse et la mère de ses trois filles.

Quelques images de Kobe en train de rapper subsistent, mais elles sont assez rares...

Il est encore plus dingue d'entraînement que vous ne le pensez

L'exigence de Kobe Bryant en termes de travail est bien connue. Mais il faut peut-être reconsidérer ce que vous pensiez savoir de lui. Le futur retraité est encore plus fêlé que le plus fêlé des mecs que vous pouvez croiser à la salle. En marge des Jeux Olympiques 2012, ses derniers avec Team USA, deux anecdotes ont marqué les esprits de ceux qui ont vécu au sein de ce groupe. D'abord, lorsqu'en plein milieu du stage de préparation à Las Vegas, il a quitté le groupe pour rejoindre son coach perso Tim Grover en pleine nuit. Motif : une excursion à vélo de 65 km... dans le désert.

On imagine la tronche des mecs qui l'ont vu revenir à 2 heures du matin ou même tout simplement à 7h30 pour l'entraînement matinal après avoir appris la raison de sa sortie. Ensuite, lorsqu'au début de la compétition, remportée par la sélection entraînée par Coach K, il est allé réveiller l'un des préparateurs de Team USA à 4 heures du matin, simplement parce qu'il voulait prendre 800 shoots avant l'entraînement du jour prévu à... 11 heures.  800 shoots à 4 heures du matin et à 6 000 km de chez lui... Kobe est définitivement un sociopathe de l'entraînement.

S'il mâche son maillot, ce n'est pas pour le style

Chaque star NBA ou presque a son gimmick. Michael Jordan tirait la langue, LeBron James jette de la poudre en l'air, Stephen Curry joue constamment avec son protège-dents, etc... Si Kobe Bryant coince fréquemment son maillot entre ses dents pour le mâchouiller, ce n'est pas uniquement pour avoir son propre tic. Sur le conseil de son père Joe, qui utilisait aussi cette tactique lorsqu'il était joueur, Kobe s'est mis à utiliser cette technique pour s'hydrater lorsque sa bouche s'assèche et qu'aucun temps mort n'est en vue.

En gros, le gars est prêt à avaler sa propre transpiration pour ne pas se déshydrater et pour continuer tranquillement à dominer ses adversaires. Voilà le genre de candidat parfait pour Koh-Lanta...

 Il a failli former l'un des trios les plus chauds de l'histoire de la NCAA

Kobe Bryant a rapidement fait savoir qu'il zapperait l'université pour entrer directement en NBA. La suite lui a donné raison, mais on ne peut s'empêcher de penser qu'il aurait pu étoffer son palmarès s'il avait répondu favorablement à l'une des offres qui lui ont été faites. Parmi les facs les plus au taquet pour enrôler le lycéen, North Carolina et Duke. Si Kobe a étudié les deux offres, c'est à UNC qu'il aurait sans doute répondu favorablement si l'appel de la grande ligue n'avait pas été aussi fort.

Au moment où il fait connaître sa décision, les Tar Heels avaient également dans leurs rangs deux autres joueurs parmi les plus doués de leur génération : Vince Carter et Antawn Jamison. Si les deux hommes ont tout de même atteint le Final Four, on peut supposer qu'avec l'aide de "Bean", ils auraient offert un trophée de plus à l'ancienne université de Michael Jordan...