103 NYK
104 IND
141 PHI
94 CLE
115 HOU
109 PHO
126 UTA
112 MEM

C’est le moment de craquer pour Zach Collins

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Zach Collins et les Portland Trail Blazers nous ont séduit pour ce premier match de la saison contre les Los Angeles Lakers.

Les chiffres sont parfois traîtres. Ils ne mentent pas, ils bluffent. Trompent le lecteur d’un boxscore. Manié dans un sens ou dans l’autre, ils donnent une indication et son contraire. Le problème, c’est que le spectateur ou journaliste a souvent besoin d’une statistique pour résumer ce qu’il a vu. Pour argumenter sa pensée. Le test visuel, Zach Collins l’a passé il y a bien longtemps. Déjà l’an dernier, lors de ses grands débuts dans la ligue. Le pivot, encore inconnu du grand public mais adulé par les supporteurs des Portland Trail Blazers, est un jeune joueur prometteur dont les chiffres sont justement encore trop plats pour que la planète basket se rendent réellement compte à quel point il pèse. Heureusement, il y a quand même un indice qui tend à démontrer son impact cette nuit.

+24. Son différentiel +/-. +24 en 26 minutes de jeu. Le meilleur de la partie pour les Blazers. Ce n’est même pas comme si nous avions assisté à une rencontre à sens unique. Non, la partie était serré jusqu’au milieu du quatrième quart temps. Et même à ce moment-là, les Los Angeles Lakers n’ont pas compté plus de dix points de retard. Collins n’a pas non plus profité d’une éventuelle fin de match sans enjeu pour faire gonfler ses statistiques. Non. Il était présent quand Portland a creusé l’écart. Mieux, il a influencé son équipe des deux côtés du parquet.

Vraiment mobile pour sa taille (2,13 m), vif, engagé, le joueur de 20 ans se donne à chaque fois qu’il rentre sur le terrain. Et il joue de plus en plus juste. Il ne force pas. 6 points avec un trois sur quatre aux tirs. Son seul raté étant une tentative derrière l’arc (31% à trois-points l’an passé). Il a aussi pris 6 rebonds, délivré 2 passes décisives – dont une belle depuis le poste haut – et surtout bloqué 6 tirs ! Une prestation vraiment intéressante. Il faut le voir jouer pour vraiment comprendre. Si son nom circule dans les rumeurs de transfert impliquant des All-Stars (dont un certain Jimmy Butler), ce n’est pas par hasard. Sa progression est d'ailleurs attendue pour sa deuxième saison dans la ligue. Montez dans le wagon !

Le banc des Blazers nous a fait une bonne impression dans l’ensemble. Evan Turner est bien plus efficace quand il est entouré de shooteurs et l’arrivée de Nik Stauskas devrait donc lui profiter. Stauskas a d’ailleurs été la star de la soirée avec ses 24 points (5 tirs à trois) passés en sortie de banc. Mais Turner a lui aussi été bon : 13 points, 3 rebonds, 6 passes, 2 interceptions. Sachant que Seth Curry est un autre sniper susceptible d’écarter le jeu pour ET. L’effectif de Portland ne paie pas trop de mine – l’équipe est sous-estimée – mais c’est probablement plus fort que l’an dernier.