Hood et Collins peuvent qualifier Portland

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Remplaçants mais déterminants lors de la victoire des Portland Trail Blazers hier soir, Zach Collins et Rodney Hood auront un grand rôle à jouer dans le Game 7.

Quand on parle des Portland Trail Blazers, on pense d’abord aux deux pistoleros que sont C.J. McCollum et Damian Lillard. Les deux stars ont encore affolé les compteurs en terminant avec 30 points ou plus au compteur lors du Game 6 contre les Denver Nuggets hier soir. 30 pour C.J., 32 pour Dame. Mais la franchise de l’Oregon dispose de deux autres agents spéciaux, dont le talent est de moins en moins secret. Rodney Hood et Zach Collins. Ils ont été les facteurs X de ce match où la défaite était interdite.

Pour Hood, ce n’est pas la première fois au cours de cette série. Il avait déjà planté le panier pour la gagne lors du Game 3 héroïque décidé après quatre prolongations. Hier soir, il n’a pas eu besoin de tenter sa chance sur l’ultime possession. Son équipe a plié la rencontre avant. Mais il a tout de même rentré des tirs importants. 25 points au total, à 8 sur 12 aux tirs. +21 de différentiel.

Collins n’était pas en reste. Il a compilé une performance assez historique – même si ça ne veut plus vraiment rien dire – en compilant plus de 10 points et 5 blocks en sortie de banc. 14 points même. Avec encore une fois de l’activité, de la mobilité, de l’énergie et plusieurs fautes provoquées. Les deux jokers des Blazers ont fait le boulot et Terry Stotts les a récompensés en les laissant plus longuement sur le terrain. 29 minutes pour le jeune intérieur et 32 pour l’ailier.

« Leur impact en première mi-temps était évident », expliquait le coach de Portland.

En conséquence, Al-Farouq Aminu et Mo Harkless ont moins joué que d’habitude. Respectivement 17 et 16 minutes pour les deux titulaires. Et c’est peut-être tant mieux. Déjà parce que les Blazers ont été dominés lors de leurs passages sur le terrain. Comme souvent. Ils ne sont pas à blâmer, ils se donnent. Mais leur jeu à des limitations trop problématiques. Portland brille à chaque fois qu’Aminu et Harkless sont adroits. Ce qui est beaucoup trop rare finalement.

Il y a donc une solution à envisager pour le Game 7. Rodney Hood et Zach Collins sont tous les deux de meilleurs shooteurs. Nous n’irions pas jusqu’à les lancer dans le cinq majeur, histoire de ne pas briser l’équilibre du groupe. Et encore. Les Blazers ont pris un mauvais départ avec Aminu et Harkless et ce sont les remplaçants qui les ont mis au contrôle du match hier soir. En tout cas, ce qui semble évident, c’est qu’il faut laisser ces deux jeunes joueurs au moins 25 minutes sur le parquet lors du prochain duel.

Ils ont l’envie. Ils se donnent à fond. Et ils jouent bien ! Leur capacité à scorer est importante au cours d’une série qui est clairement portée sur l’attaque. Ils ont les moyens pour déterminer l’issue de cette demi-finale de Conférence. C’est presque effrayant de se dire que le salut des Blazers passera sans doute par deux jeunes backups. Mais ils ont prouvé qu’ils étaient à la hauteur de l’événement. Ils doivent remettre ça dans le Game 7.