125 WAS
118 LAC
92 MIA
104 BKN
114 NYK
118 POR
91 ORL
93 TOR

Alvin Gentry est le nouveau coach des Pelicans

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Alvin Gentry aura la chance de coacher Anthony Davis à partir de la saison prochaine. L'assistant de Steve Kerr a été choisi par les Pelicans pour succéder à Monty Williams.

alvin-gentryLe futur meilleur joueur du monde a enfin un coach. C'est un peu ce qu'il faut retenir de cet accord trouvé samedi soir entre les New Orleans Pelicans et Alvin Gentry, après quelques jours de négociations. L'affaire n'a pas tant traîné que ça, et si le nom de Tom Thibodeau est apparu dans la presse, les dirigeants de la franchise de Louisiane n'ont pas fait grand mystère de leur envie de  recruter l'expérimenté Gentry.

Venu encadrer Steve Kerr à Golden State dans le costume d'un type trop bon pour être un sous-fifre et présent au cas où le rookie se planterait dans les grandes largeurs, le soixantenaire est aujourd'hui récompensé de son dévouement. C'est un contrat de 4 ans et 13.75 millions de dollars qui l'attend à New Orleans, où Monty Williams, bien qu'apprécié dans le milieu, ne faisait pas l'unanimité. Ce choix de confier les rênes d'un groupe où figure l'époustouflant Anthony Davis ne fera cela dit pas que des heureux.

On peut estimer qu'Alvin Gentry, bien que très qualifié, n'a jamais réussi de miracles là où il est passé, si ce n'est en 2010 lorsqu'il a emmené les Suns de Steve Nash en finale de Conférence. Pour le reste, avec Miami, Detroit, les Clippers et donc Phoenix, dont il a été renvoyé en 2013, il n'a disputé que deux fois les playoffs en douze ans. Mais y avait-il beaucoup mieux sur le marché à cet instant ? Entre ceux qui souhaitent prendre une année sabbatique (Thibodeau et Brooks visiblement) et ceux au profil un peu sulfureux (Mark Jackson) ou en manque de terrain (Jeff Van Gundy), il ne restait que peu d'options parmi les coaches chevronnés.

Alvin Gentry aura une pression sur ses épaules d'entrée avec les Pelicans, puisque l'équipe s'était qualifiée pour le 1er tour des playoffs en arrachant la 8e place d'une Conférence Ouest très relevée. Avec Anthony Davis et quelques autres éléments talentueux (en attendant la Draft et quelques recrues), il pourra difficilement convaincre son monde si son équipe ne participe pas à la post-saison...