Hakeem Olajuwon était phénoménal, même en plein Ramadan

Hakeem Olajuwon était phénoménal, même en plein Ramadan

Musulman de confession, Hakeem Olajuwon continuait de jouer au plus haut niveau en NBA pendant le mois du Ramadan.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Kyrie Irving s’est récemment converti à l’Islam et c’est pourquoi, avec le début du Ramadan, il s’apprêtait à manquer le match entre les Brooklyn Nets et les Minnesota Timberwolves hier soir. Une rencontre finalement reportée à la suite d’une nouvelle bavure policière à Minneapolis, où un jeune homme noir a été tué par une policière. Pour en revenir à « Uncle Drew », il n’est évidemment pas le premier musulman à évoluer en NBA. Hakeem Olajuwon était l’un des pionniers, après Kareem Abdul-Jabbar bien sûr. Et jeûne ou pas, il écrasait ses adversaires.

Olajuwon, de A à Z

Le pivot légendaire des Houston Rockets est l’un des meilleurs joueurs de tous les temps. Et rien ne l’empêchait d’enchaîner les performances au plus haut niveau. Pas même le mois saint, où il lui arrivait de jouer sans avoir mangé ni bu de la journée.

« Je me suis toujours senti plus fort pendant le Ramadan », avouait même l’intéressé.

Le plus fort, c’est que les statistiques vont dans son sens, comme le soulignait The Undefeated en 2018.  Le média US ressortait ses statistiques pendant le jeûne à apogée. Jugez par vous-même :

94-95 : 15 matches, 39,7 minutes, 29 points, 10,8 rebonds, 3,9 passes, 3,3 blocks
95-96 : 13 matches, 40,5 minutes, 26,1 points, 9,7 rebonds, 2,8 passes, 2,8 blocks
96-97 : 14 matches, 37,3 minutes, 25,4 points, 8,3 rebonds, 3,4 passes, 2,1 blocks

Le BR mettait aussi en lumière les cinq performances les plus dingues d’Hakeem Olajuwon en plein Ramadan. Parmi elles, on peut retenir ses 27 points, 9 rebonds, 3 passes, 3 interceptions et 4 blocks contre les New York Knicks de Patrick Ewing. Et se coltiner Pat en plein jeûne à cette époque, il fallait être costaud physiquement et mentalement ! Que dire aussi de ses 28 points et 11 rebonds contre Charles Barkley en 1995. Ou encore ses 32 points, 16 rebonds, 4 passes, 4 interceptions et 5 contres devant Michael Jordan et les Chicago Bulls en 1997.

Le problème, c’est qu’à la moindre défaite en plein ramadan, les médias se posaient des questions sur l’état de forme d’Olajuwon. Comme s’il n’avait pas assez d’énergie pour jouer alors que ses prestations témoignaient clairement du contraire. Les musulmans étaient déjà incompris voire pointés du doigt aux Etats-Unis dans les années 90… D'ailleurs, les Rockets avaient commencé par le mettre à l'amende quand il effectuait son jeûne au début des années 90. on verra quel sera le traitement réservé à Kyrie Irving. Et quelles seront ses performances, aussi.

Hakeem Olajuwon aka The Dream

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest