Iman, nouveau roi de Big Apple

Iman Shumpert doit exploser cette saison. Le joueur de 23 est attendu au tournant par sa franchise des New York Knicks. A lui de prendre les commandes.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Iman, nouveau roi de Big Apple
En une punchline, “I’m the king of New York”, Kendrick Lamar a provoqué la colère de certains rappeurs new-yorkais dont la plupart se sont empressés de répondre au MC de Compton. Parmi eux, Iman Shumpert, arrière des New York Knicks. Le basketteur-rappeur devait bosser dur cet été. C’était en tout cas l’objectif affiché par le staff de Mike Woodson. Mais entre les tournées promotionnelles en Asie et l'écriture de ses nouveaux morceaux, le natif d’Oak Park (Illinois) a zappé la Summer League au grand dam de ses dirigeants. Quelques semaines plus tard, « Woody » a donc décidé de mettre la pression à Mr Shumpert. Ce dernier sera en concurrence avec J.R. Smith pour le poste d’arrière titulaire.
« Pourquoi ne pas récompenser J.R. Smith ? », s’interrogeait le coach new-yorkais devant la presse en faisant référence au dernier vainqueur du trophée de meilleur sixième homme de la saison. « S’il mérite sa place de titulaire, quelqu’un d’autre sera sixième homme. Je veux mettre Iman et J.R. en concurrence pour le poste. »
Comment faire d’une pierre, deux coups. Galvanisé par une place de titulaire qu’il réclame depuis un moment, J.R. Smith pourrait mettre de côté un professionnalisme parfois douteux (enfin, à en croire Rihanna) pour décrocher le job. Surtout, Iman Shumpert est mis à l’épreuve. Sifflé par les fans des Knicks ( !) lorsqu’il a été drafté en 2011, le jeune homme a misé sur sa combativité et sa ténacité défensive pour se faire un nom au sein de l’effectif de Big Apple. Il en est aujourd’hui l’un des seuls motifs d’espoir. Expliquons-nous. Melo Anthony a 29 ans, Stoudemire 30 et il n’a plus de genoux. Tim Hardaway Jr mis à part, et encore, Shumpert est le seul membre du roster des Knicks à disposer d’un certain potentiel. Une éventuelle reconstruction – ou transition – de NY après le départ (ou déclin) de Melo pourrait passer par lui. Du moins, il est un membre important du projet de la franchise à moyen-terme. Pour sa première sortie avec les Knicks, Iman a rassuré ses employeurs et de quelle manière ! 18 points, 7/7 aux tirs avec un paquet de trois-points venus d’ailleurs… De quoi faire changer le discours de Mike Woodson :
« Iman peut jouer, il n’a rien à me prouver ».
La perf’ de Shumpert en rappelle une autre, celle réalisée il y a quelques mois, avec une pression nettement accrue, lors du Game 6 des demi-finales de Conférence face aux Indiana Pacers. Ce soir-là, les Knicks ont perdu, étant ainsi éliminés de la course au titre, mais ils ont compris que l’avenir passerait par un jeune homme de 23 ans coiffé comme Will Smith dans « Le Prince de Bel-Air ». Alors que J.R. Smith était totalement à coté de ses pompes, Iman Shumpert passait 19 points à 5/6 à trois-points sur la tête des Pacers.
« Il a élevé son niveau de jeu pour nous ramener dans le match ce soir-là », se souvient Mike Woodson. « C’était énorme. »
L’ancien pensionnaire de Georgia Tech « sait de quoi il est capable » et il entend bien le démontrer :
« Je veux un nouveau rapport de scouting à mon sujet. J’ai changé en arrivant dans la ligue, ce n’était pas moi. Je suis bien plus agressif, ça me ressemble plus. »
Qui dit nouveau rapport, dit nouveau joueur et nouvelles évolutions. L’Iman neuf. Shumpert n’est pas seulement un stoppeur. Il doit prouver qu’il est capable d’assurer au scoring, quitte à s’imposer comme la deuxième ou troisième option offensive des Knicks. Pour cela, le jeune homme a encore des progrès à faire. Il doit se créer son shoot et se montrer plus efficace (quoi de mieux qu’un 7/7 pour débuter ?).
« Je m’attends à de grandes choses de sa part », conclut Mike Woodson.
Suffisamment grandes pour prendre le contrôle de New York ?
Afficher les commentaires (12)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest