-
-
- TOR
- NOP
-
-
- LAC
- LAL

Les pivots, points faibles des Warriors ? Vraiment ?

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

JaVale McGee et Zaza Pachulia n’ont pas beaucoup joué mais ils ont pris le dessus sur les intérieurs des Cleveland Cavaliers dans ce Game 1.

Avant le coup d’envoi des finales NBA, Zach Lowe publiait sur ESPN une longue tribune consacrée à Tristan Thompson. Il y détaillait donc l’importance de l’activité du pivot canadien pour les champions en titre. Et c’est vrai, « TT » est un membré clé des Cleveland Cavaliers. Il a une énergie débordante, il se bat sur chaque action, il fait le sale boulot soir après soir, que ce soit en défense, aux rebonds ou en posant des écrans. Le joueur de complément rêvé pour un coach et une équipe candidate au sacre. Cette nuit, l’éternel guerrier s’est fait manger par JaVale McGee et Zaza Pachulia.

Thompson n’a pas eu d’impact. Ou presque. Il a certes pris trois rebonds offensifs assez tôt dans la partie… et c’est tout. Les Golden State Warriors l’ont exposé en défense. Ils l’ont sorti de la raquette. Ils l’ont fait switcher sur les écrans. Le joueur de 26 ans s’est ainsi retrouvé à courir après Stephen Curry ou Klay Thompson.

Dépassé, le pivot des Cavaliers n’a pu jouer que 22 minutes cette nuit. Le temps de cumuler 4 rebonds sans marquer le moindre point.

JaVale McGee et Zaza Pachulia ont passé encore moins de temps sur le terrain. Mais leur présence s’est fait ressentir. En à peine cinq minutes, l’ex-mascotte du Shaqtin A Fool a fait plus pour les Warriors que son vis-à-vis, qu’il a d’ailleurs bloqué méchamment. McGee a terminé avec 4 points et 5 rebonds, offrant notamment de nombreuses secondes chances à ses coéquipiers.

Pachulia a joué un peu plus (14 minutes) et il a fait le boulot : 8 points à 4/5, 6 rebonds et 2 interceptions. Propres. Les deux pivots des Warriors manquent de mobilité pour vraiment avoir un rôle important sur cette série mais ils n’ont pas été dominés. Certains imaginaient pourtant les Cavaliers prendre le dessus sur cette position. Ce n’était clairement pas le cas lors du Game 1.