Jimmy Butler, l’arme anti-LeBron James

Comme Kawhi Leonard à San Antonio, Jimmy Butler fait partie de ces rares joueurs capables de freiner LeBron James sur une série. La preuve encore la nuit dernière.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Jimmy Butler, l’arme anti-LeBron James
En trois rencontres disputées cette saison face aux Chicago Bulls, LeBron James tourne à 18,3 points, 6,7 rebonds et 6 passes. Des statistiques dignes des meilleurs joueurs de la ligue mais bien en-dessous des standards du quadruple MVP. Pire, il affiche un pourcentage d’adresse Jr-Smithien sur l’ensemble des trois rencontres (39,2%). Aucune autre équipe NBA ne parvient à limiter le « King » de la sorte (LeBron tourne à plus de 50% de réussite face à 27 des 30 franchises). Les Spurs de Kawhi Leonard (42%) et les Pacers (46%) freinent légèrement la superstar du Miami Heat mais rien de comparable au boulot de titan abattu par Jimmy Butler cette nuit. Ce n’est pas un hasard si James peine face aux taureaux. Lors de chaque affrontement entre les deux équipes rivales, il doit se coltiner le chien de garde de Tom Thibodeau.
« Jimmy est un compétiteur très féroce », assure son coach, qui en connait un rayon en matière de combativité et d’acharnement défensif. « Il est très bon sur ses appuis, il est puissant, intelligent et il anticipe les mouvements de son vis-à-vis. Défendre sur LeBron est une corvée. Mais Jimmy le fera sans cesse et il reviendra sur lui après chaque action sans se plaindre. »
Un caractère de battant que nous avions mis en lumière au travers d’un portrait du joueur des Chicago Bulls au parcours semé d’embûches. Jimmy Butler est un battant et il n’a pas peur de personne.
« Je ne reculerai pas », prévient-il déjà.
Il n’a pas reculé. Au contraire, il s’est collé à LeBron James durant toute la partie, laissant peu de place au « King » pour manœuvrer. Preuve de ce marquage à la culotte, les deux hommes se sont mêmes « chauffés » légèrement alors qu’aucun des deux ne voulait lâcher prise après un rebond. Une faute technique chacun, balle au centre. Tout au long de la partie, Jeff Van Gundy, ancien coach désormais consultant, n’a cessé de souligner l’excellente défense de Jimmy Butler sur le meilleur joueur du monde. La dernière action de la partie est le parfait symbole de la rencontre. Alors qu’il reste une poignée de secondes à disputer, LeBron James a la balle de match. Il a déjà achevé de nombreuses équipes dans une telle situation ces dernières années (demandez-donc au Magic, Spurs, Warriors, etc). En tête à tête avec le joueur du Heat après un écran de Mario Chalmers au poste haut, Butler a fini par éteindre son adversaire direct. Et les Bulls ont triomphé en prolongations. [youtube hd="0"]http://www.youtube.com/watch?v=PGXeVhfBJw0[/youtube]
« C’était une bonne défense de ma part mais aussi des quatre gars derrière moi », dira Jimmy Butler après la rencontre.
Evidemment, le jeune joueur a vu juste. Le titre de cet article est volontairement provocateur. Les systèmes de Tom Thibodeau, la défense collective des Bulls, la communication parfaite entre les joueurs chicagoans, les aides défensives, la hargne de Joakim Noah, la dureté physique de la rencontre et l’esprit de révolte de l’équipe ont joué un grand rôle dans la victoire de la « Windy City » cette nuit. La « méforme » actuelle de James peut aussi être un facteur. Mais ce n’est tout de même pas un hasard si ce dernier n’est pas au sommet de son art lorsqu’il affronte les Bulls. Peut-être simplement qu’un dénommé Jimmy Butler lui mène la vie dure à chaque fois…

La défense de Jimmy Butler lors des demi-finales de Conférence en 2013

[youtube hd="0"]http://www.youtube.com/watch?v=LHwMkn6tvnE[/youtube]
Afficher les commentaires (36)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest