Il faudra payer plus cher pour avoir Julius Randle

Les franchises intéressées par Julius Randle proposent pour l'instant des seconds tours de draft. Les Los Angeles Lakers réclament plus pour lâcher leur intérieur.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié

Drafté en 2014, Julius Randle sera pour la première fois sur le marché cet été. Il se pourrait même que les Los Angeles Lakers renoncent au droit de s'aligner pour le laisser devenir un free agent non protégé. Ce move servirait ainsi à dégager un peu de masse salariale supplémentaire afin de partir à la chasse aux gros poissons (LeBron James, Paul George). Tout ça bien sûr dans l'optique où la franchise californienne essayerait vraiment de signer une superstar. ESPN a révélé récemment que les Angelenos pourraient plutôt se concentrer sur la classe 2019 (Klay Thompson, Jimmy Butler, Kawhi Leonard) en continuant à bâtir autour de l'effectif actuel pendant un an.

Revenons-en à Julius Randle. Il reste probable que l'intérieur joue ailleurs qu'à Los Angeles d'ici quelques mois. Il serait donc logique que la franchise le transfère maintenant pour obtenir une contrepartie. Mais pas n'importe quel prix. Selon Adrian Wojnarowski, les équipes intéressées ne proposent que des seconds tours de draft. C'est dire la valeur prise par les premiers tours dans ce contexte économique difficile.

Les Lakers peuvent toujours conserver Julius Randle et aviser cet été. Quitte à le perdre sans rien obtenir en échange. Le joueur de 23 ans réalise pour l'instant une belle saison. Il tourne à presque 13 pts et 9 rebonds par match.

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest