Pour Kevin Durant, les Knicks ne sont pas « cool »

Kevin Durant a donné sa théorie au sujet de l'absence de succès des New York Knicks dans leur course aux principaux free agents.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié

Kevin Durant était la cible prioritaire des New York Knicks. Tous ses business sont à Manhattan. Son agent et principal associé est un supporteur de la franchise. Pendant des mois, il était pressenti pour y signer. Puis il a finalement choisi de rejoindre les Brooklyn Nets. L'organisation voisine. Celle à la mode. Tout l'inverse des Knicks, justement. Et c'est ce que KD met en avant quand on lui demande pourquoi cette équipe historique a du mal à attirer des superstars dans la grosse pomme.

"Moi j'ai déjà vu les Knicks en finales (en 1999 - NDLR). Mais les gars nés après moi ne savent pas ça. Pour eux, les Knicks ne sont pas aussi cotés que les Warriors ou les Lakers. Ou même les Nets. Les Knicks ne sont pas cool."

La théorie de Kevin Durant se défend. Hormis quelques sursauts d’orgueil, les Knicks sont globalement très mauvais depuis le début des années 2000. L'époque plus glorieuse des 90's est loin et le dernier titre remonte à 1973... ça ne parle pas aux jeunes générations. Néanmoins, la ville et le Madison Square Garden continueront sans doute d'intriguer et de séduire quelques stars. Peut-être que les échecs des Knicks dans les négociations avec les principaux joueurs NBA sont aussi dues à la présence de James Dolan, un propriétaire pointé du doigt. Ainsi qu'à la culture de la lose. Si la franchise se reconstruit sobrement, elle aura sans doute sa chance de signer une superstar dans le futur. Au pire, elle finira par la drafter. Un jour.

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest