Luke Walton sur son coup de sang : « Je devais défendre mes joueurs »

Malgré son éjection, Luke Walton n'avait pas l'air d'éprouver le moindre remord quant à son pétage de câble après la rencontre.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Luke Walton sur son coup de sang : « Je devais défendre mes joueurs »
Exclu pour la première fois de sa jeune carrière de coach, Luke Walton n'a passé que huit petites minutes sur le bord du terrain la nuit dernière. Fou de rage que les arbitres n'aient pas sanctionné DeMarcus Cousins d'une faute sur Julius Randle, l'entraîneur des Lakers a laissé éclater sa colère avant d'entrer sur le parquet pour en découdre et d'être prié par les officiels de rejoindre le vestiaire avant même la fin du premier quart temps. Il en faudra toutefois davantage au technicien pour faire son mea culpa, lui qui confiait après la rencontre qu'il n'hésiterait pas une seconde à voler à nouveau au secours de ses protégés si l'occasion venait à se représenter.
« J’ai eu le sentiment que je devais défendre mes joueurs », s'est-t-il en effet justifié auprès d'ESPN. « Ce qui s’est passé sur le terrain était injuste. Et mon seul souci est de m’occuper de mes gars dans le vestiaire et de notre équipe. Si je sens que quelque chose n’est pas normal, je prends la défense de mes joueurs. »
Et l'ancien champion NBA d'en remettre une couche quant au choix des arbitres de ne pas avoir accordé le coup de sifflet à son jeune intérieur.
« Comme je l’ai dit, les arbitres n’ont pas d’importance. L’autre équipe non plus », a-t-il ajouté tout en précisant qu'il n'avait en revanche aucune raison d'en vouloir au pivot des Kings pour son geste. « Je suis un grand fan du jeu de DeMarcus Cousins. Mais je pense que ce qu’il s’est passé sur le terrain n’était pas normal. Donc je me suis levé pour mon joueur comme je le ferai à chaque fois s’il le faut. Je me fous qu’il ait commis une faute. Ce qui me dérange c’est qu’ils aient décidé de ne pas la siffler. »
Devenu un expert en matière de coup de sang, Boogie pouvait quant à lui difficilement reprocher au coach adverse son coup de sang. D'autant plus que l'éjection prématurée de ce dernier a selon lui facilité la tâche des Kings qui ne se sont pas privés d'infliger une septième défaite de rang à leurs visiteurs du soir.
« Ça arrive. Il a fait ce qu’il avait à faire. Je ne suis pas en colère », a assuré DMC. « Et ça nous a aidés. Donc je ne suis pas fâché après lui. »
Et si l'absence de Luke Walton sur le banc a certainement pénalisé son équipe, l'ancien disciple de Steve Kerr a en tout cas définitivement gagné le respect de ses joueurs, à commencer par Julius Randle qui a tenu à remercier son coach pour avoir volé à sa rescousse.
« J’adore le coach ! », a déclaré l'ancien joueur de Kentucky. « C’est mon gars. Il soutient quoi qu’il arrive. Il nous soutient à 100%. Je l’adore. Il est à fond derrière nous et ça donne envie de se bouger le cul pour lui sur le terrain. »
Les Lakers n'en finissent plus de dégringoler au classement à l'Ouest. Mais ils savent désormais qu'il peuvent compter sur leur coach pour venir leur prêter main forte en cas d'embrouille...
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest