111 CHI
117 BKN
83 IND
102 MIL
102 NYK
103 CHA
109 MIA
94 NOP
105 MIN
125 HOU
116 SAS
121 POR
110 DAL
102 TOR
150 LAC
101 ATL

Les pronos de BasketSession pour la saison 2019-2020

BasketSessionPar BasketSession Publié

Les membres de la rédac se sont mouillés ! Un article à ressortir au mois de juin pour afficher les pires pronostiqueurs, bien entendu.

Sept des membres de la rédaction vous livrent leurs pronostics pour les trophées individuels et collectifs de la saison NBA 2019-2020. N'hésitez pas à vous moquer ou à approuver les pronos qui sont les plus proches des vôtres dans les commentaires !

Julien Deschuyteneer (@JDeschuyt)

MVP : Stephen Curry.

RoY : Zion Williamson.

MIP : Bam Adebayo.

6th man :
Kyle Kuzma

Coach of the Year : Jason Kidd

Defensive Player of the Year : Rudy Gobert, mais ils le donneront à un autre.

Meilleur scoreur : Stephen Curry

Finalistes : Philadelphie Sixers

Champions : Los Angeles Clippers

"On va remanger les éternels débats sur ce qu’est un MVP : comment Stephen Curry peut-il être MVP alors que les Warriors sont seulement cinquièmes ou sixièmes à l’Ouest ? Parce qu’il sera le joueur le plus valuable pour son équipe de toute la ligue, tout simplement ! Parce qu’il sera le meilleur marqueur de la Ligue ! Parce qu’il aura porté les Warriors, privés de Klay Thompson, à la cinquième, sixième place d’une conférence Ouest qui n’a strictement aucun sens. Une conférence Ouest où on trouvera le ROY si (voeu pieu ?) ses genoux tiennent le choc à son retour ; le COY, une fois qu’il aura dégagé dans quelques semaines Vogel de son poste avec l’aide du King ; le meilleur 6ème homme, un titulaire à part entière victime de la volonté de l’Unibrow de jouer 4 - de toute façon LBJ, AD et lui formeront le front-court en fin de match ; et le champion. Malgré leur manque de vécu ensemble, le duo Leonard-George en complément d’un roster qui a fait ses preuves l’an dernier sera trop costaud pour une équipe pénalisée par un créateur qui sera encore un peu trop inutile dans les 4e quarts en PO".

---

Théophile Haumesser (@TheoHaumesser)

MVP : Giannis Antetokounmpo. Le Greek Freak ne fait que commencer.

Rookie of the Year : Zion Williamson. Si son genou tient, on ne voit pas comment le trophée pourrait lui échapper.

MIP : Lonzo Ball. Ce changement d'équipe est probablement ce qui pouvait arriver de mieux à Lonzo pour (enfin !) exprimer pleinement son talent.

6th man :  Fred VanVleet. Les Raptors seront meilleurs que beaucoup ne le pensent et VanVleet va avoir l'occasion de passer un nouveau palier.

Defensive Player of the Year : Rudy Gobert. Décrocher un troisième trophée de DPOY est probablement l'un des plus gros challenges de la carrière de Rudy... et c'est exactement pourquoi on mise sur lui pour y parvenir.

Coach of the Year : Quin Snyder. Mais vu que Jerry Sloan ne l'a jamais eu, Quin devrait attendre un peu avant de commander le champagne.

Meilleur scoreur : Stephen Curry. Les gens ont sans doute un peu oublié à quel point Stephen Curry est monstrueux, c'est l'heure de la piqûre de rappel.

Finalistes : L.A. Clippers. Ils ont tout le matos pour aller au bout... sauf l'expérience collective.

Champions : Philadelphie Sixers. Trop grands à tous les postes, trop talentueux, c'est la saison des Sixers !

---

Shaï Mamou (ShaiMamou)

MVP : Nikola Jokic. Je vois les Nuggets très forts en saison régulière et Jokic les porter sur ses épaules, avec ou sans kilos en trop.

Rookie of the Year : Jarrett Culver. J'étais parti sur Zion, mais j'ai un peu peur de la saison quasi blanche. Donc je vais jouer la carte du rookie de Minnesota, que j'aime beaucoup et que je vois s'installer dans le cinq.

MIP : Bam Adebayo. Il peut vite devenir une machine à double-doubles et une plus-value pour Miami par rapport à Whiteside, qui branchait son cerveau un jour sur deux.

6th man : Lou Williams. C'est sa chasse gardée. Personne d'autre n'a l'air capable de scorer autant en sortie de banc - à part son pote de pick and roll Montrezl Harrell peut-être - et ça reste quand même le critère majeur pour ce trophée.

Defensive Player of the Year : Draymond Green. Si les Warriors doivent rester compétitifs, ce sera grâce à Curry, certes, mais aussi parce qu Draymond aura retrouvé sa science défensive.

Coach of the Year :
Mike Malone. Je l'avais déjà mis l'année dernière et il n'est pas passé loin. Même justification que pour Jokic, je vois les Nuggets tout en haut ou presque et je pense que ça s'accompagnera de récompenses individuelles.

Meilleur scoreur : Stephen Curry. On ne sera pas sur du 37 pts de moyenne comme Harden, mais il n'aura pas d'autres choix que d'augmenter assez violemment sa production de ce côté-là.

Finalistes : Philadelphie Sixers. Et oui, size matters...

Champions : Los Angeles Clippers. Parce qu'ils ont l'effectif taillé pour et que Kawhi Leonard qui gagne trois bagues avec trois équipes différentes en étant MVP des Finales à chaque fois ce serait historique.

---

Antoine Pimmel (@AntoinePimmel)

MVP : Nikola Jokic.

Rookie of the Year : Zion Williamson.

MIP : Jayson Tatum.

6th man : Joe Ingles.

Defensive Player of the Year : Giannis Antetokounmpo.

Coach of the Year : Mike Malone.

Meilleur scoreur : Stephen Curry.

Finalistes : Milwaukee Bucks.

Champions : Los Angeles Lakers.

"J'ai copié Shai pour le MVP à la base je voulais mettre Anthony Davis, mais LeBron James va lui voler des voix. Zion va se balader même en manquant trente matches, Jayson Tatum va devenir All-Star et Giannis Antetokounmpo sera récompensé pour sa très grosse saison en étant élu DPOY. Stephen Curry va scorer en quantité mais les Warriors ne seront pas assez bien placés pour être élu MVP. Clippers-Sixers est l'affiche la plus probable pour la finale alors j'ai misé sur Lakers-Bucks. Ben ouais, logique".

---

Barbara Youinou (@BarbaraYouinou)

MVP : Stephen Curry. Avec encore plus de responsabilités, il va multiplier les cartons et permettre aux Warriors d'aller jusqu'en finale de conférence. Tout ça sans Klay pendant quasi toute la saison. Et puis une saison NBA sans voir James Harden bader parce qu'il n'a pas été élu MVP ne serait pas une vraie saison NBA.

Rookie of the Year : Zion Williamson. Il va rater des matches mais il y a une telle hype autour de lui que ça devrait le faire. Malgré la sûrement très bonne saison de RJ Barrett qui part avec l'handicap d'être un joueur des Knicks.

MIP : Bam Adebayo. Il aura le champ libre dans la raquette. Joueur polyvalent, galvanisé par la confiance accordée par le Heat, il a tout pour faire péter les stats en saison régulière. Le candidat parfait pour le MIP.

6th man : Spencer Dinwiddie. La logique voudrait Lou Williams mais avec les nombreux changements aux Clippers je ne suis pas certaine qu'il ait l'espace pour décrocher un nouveau trophée.

Defensive Player of the Year : Rudy Gobert. Il progresse chaque année et a largement les moyens de faire le triplé. N'est ce pas Myles Turner ?

Coach of the Year : Quin Snyder. On n'en parle pas beaucoup, mais il fait un job de fou au Jazz et ce n’est pas pour rien qu'ils l'ont prolongé pour une longue durée. Je vois Utah encore franchir un cap cette année, ce qui dans une conférence hyper relevée devrait lui permettre de remporter ce trophée.

Meilleur scoreur : Stephen Curry. Parce qu'il a trop de talent.

Finalistes : Milwaukee Bucks. Parce que la concurrence à l'Est n'est pas folle, que la franchise travaille bien et parce que Giannis Antetokounmpo.

Champions : Los Angeles Lakers. Déjà pour le côté revanchard de LeBron. Il doit et se doit une revanche après la raté de la saison dernière. L'arrivée d'Anthony Davis va lui faire du bien en le délestant de certaines responsabilités. De quoi arriver en forme idéale au moment des playoffs.

---

Nicolas Sebire (@NicoSebire)

MVP : Giannis Antetokounmpo. Il sera tranquille à l'Est et terminera premier de toute la NBA avec ses Bucks. James Harden ira encore pleurer en disant que les Chinois ont trafiqué le vote.

Rookie of the Year : Très compliqué car Zion ne fera pas assez de matches pour être élu (comme Embiid en 2017). Du coup, je mise sur RJ Barrett. Petite pièce sur Alexander-Walker et Coby White qui ont déjà montré de très belles choses.

MIP : Jayson Tatum. Le trophée le plus chaud à distribuer. Alors pourquoi pas l'ailier des Celtics avec un petit 23-24 points/match.

6th man : Lou Williams, comme d'hab, juste devant Jaylen Brown, qui sera le détonateur des C's en sortie de banc.

Defensive Player of the Year : Rudy Gobert pour la passe de 3.

Coach of the Year : Mike Malone. Après une lutte acharnée avec Doc Rivers.

Meilleur scoreur : Stephen Curry. Il sera à un niveau indécent vu qu’il sera seul à mettre des points dans son équipe.

Finalistes : Milwaukee Bucks après une promenade de santé en playoffs. Jusqu'en Finales NBA donc...

Champions : Los Angeles Clippers. Rebelote pour Kawhi, qui bottera à nouveau le c** de Giannis sur une série.

---

Damien Da Silva (@DamienDaSilva63)

MVP : Stephen Curry. Il va porter les Golden State Warriors tout au long de la saison régulière et placer cette équipe dans les meilleures à l’Ouest tout en enchaînant les cartons. Avec ses coups d’éclats, il prendra le meilleur ses concurrents, avec une petite avance sur Giannis Antetokounmpo.

Rookie of the Year : Zion Williamson. Même s’il va sûrement rater des matches sur blessure, il sera tellement impressionnant et au-dessus du lot qu’il va tout de même obtenir ce titre. Le jeune talent des New Orleans Pelicans semble déjà prêt à marquer la NBA de son empreinte.

MIP : Lonzo Ball. Avec ses blessures et le contexte pesant aux Los Angeles Lakers, le meneur de jeu sort de deux dernières saisons moyennes. Et du coup, vu que les statistiques sont importantes pour ce vote, je le vois bien augmenter drastiquement ses moyennes pour lui permettre de remporter ce titre.

6th man : Derrick Rose. J’ai longtemps hésité avec Lou Williams... Mais je ne sais pas si le tenant du titre va réussir à se maintenir à un haut niveau avec les présences de Paul George et de Kawhi Leonard. Il va devoir adapter un peu son jeu avec les deux superstars. Alors que dans le même temps, Rose sera le seul à Detroit à faire le jeu en sortie de banc. Si son physique tient, il va multiplier les bonnes performances.

Defensive Player of the Year : Rudy Gobert. L’intérieur du Utah Jazz va faire la passe de trois. Avec ses qualités, il va encore dominer dans la raquette. Pour moi, son principal concurrent en NBA dans ce domaine, c’est Kawhi Leonard. Sauf que l’ailier des Los Angeles Clippers ne se donnera pas à fond en saison régulière pour s’économiser.

Coach of the Year : Mike Budenholzer. Je pense que les Milwaukee Bucks auront le meilleur bilan de la NBA. A l’Est, ils vont clairement dominer les débats et du coup, le succès du coach de la franchise du Wisconsin me semble logique.

Meilleur scoreur : Stephen Curry. Je l’ai déjà dit pour le MVP. Pour moi, le meneur de jeu des Golden State Warriors va multiplier les cartons et va donc surpasser tout le monde, dont James Harden, dans ce domaine.

Finalistes : Milwaukee Bucks. La meilleure équipe de la Conférence Est grâce à la présence du meilleur joueur, Giannis Antetokounmpo.

Champions : Los Angeles Lakers. Une grosse incertitude... Le vainqueur se trouve à l’Ouest, mais entre les Lakers, les Clippers et même les Warriors, il est difficile de faire un choix. On le sait, tout peut changer en NBA selon les blessures. A première vue, je préfère miser sur les Lakers. Je sens LeBron James revanchard et déterminé à prouver qu’il reste au top. Et avec l’ajout d’Anthony Davis, je pense qu’il sera difficile d’écarter cette équipe sur une série de 7 matches.

 

Les pronos NBA de BS en 2018-2019