123 NYK
105 CLE
132 TOR
96 CHA
86 BKN
115 IND
132 HOU
108 POR
101 CHI
115 MIL
117 DAL
110 SAS
85 PHO
99 BOS
102 UTA
112 MIN
90 LAC
88 OKC

Pascal Siakam a les épaules

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Pascal Siakam a immédiatement montré qu'il était prêt à devenir le patron des Toronto Raptors. Son match contre New Orleans cette nuit en témoigne.

Ce n'est qu'un match et donc un maigre échantillon sur une saison au long cours. En attendant d'en voir plus, le message est quand même passé. Pascal Siakam était attendu au tournant pour son premier match en tant que franchise player théorique des Toronto Raptors, quelques jours après avoir signé un juteux contrat de 130 millions de dollars sur 4 ans. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il a répondu présent. Si Siakam n'a pas fini le match contre les New Orleans Pelicans à cause de 6 fautes accumulées en 38 minutes, il a quand même eu le temps de claquer son record de points en carrière (34 points) et d'y ajouter la modique somme de 18 rebonds, 5 passes et un contre en 38 minutes.

Presque parfait sur la ligne (10/11), correct à 3 points (2/5), l'ancien de New Mexico State a rayonné avant de laisser Fred VanVleet finir le travail en prolongation. Cette performance de Pascal Siakam le place d'ores et déjà dans le livre des records de la franchise. Avant lui, seul Vince Carter avait compilé au moins 30 points, 15 rebonds et 5 passes sur une rencontre.

Une trajectoire à la Giannis ?

On avait déjà senti poindre chez "Spicy-P" cette capacité à prendre les choses en main et à être inarrêtable offensivement lorsque l'opportunité lui était présentée. Le game 1 des Finales NBA - donc pas une rencontre de quartier devant quatre personnes... - avait été une démonstration de force du Camerounais, auteur de 32 points, 8 rebonds et 5 passes à 14/17. Une orgie qui avait mis les Raptors sur de bons rails et donné confiance à Masai Ujiri pour la suite des opérations au cas où Kawhi Leonard déciderait de partir.

"Pascal et Fred, ce sont ces gars-là qui forment le noyau dur et l'avenir de la franchise. Je suis vraiment heureux pour eux qu'ils aient démarré comme ça. Vous allez les voir grandir tout au long de la saison", a prévenu Kyle Lowry sur ESPN après le match.

Le meneur vétéran sait que ses meilleurs jours sont sans doute derrière lui et que la présence de Pascal Siakam, notamment, est une formidable opportunité pour lui de céder des responsabilités dans le jeu tout en restant influent dans le groupe. Son coéquipier, sans doute désormais son franchise player, a ce qu'il faut en magasin pour emprunter une trajectoire similaire à celle d'un autre ailier d'origine africaine élu MIP rapidement dans sa carrière. Après avoir reçu cette distinction en 2017, Giannis Antetokounmpo n'a cessé de monter en puissance, jusqu'à son sacre la saison dernière. On ne dit pas que les caractéristiques des deux hommes sont similaires. Le "Greek Freak" est un spécimen unique en son genre. Mais Siakam est sur une dynamique de confiance et de progression qui semble difficile à stopper.

Si les Raptors restent dans le haut du panier de la Conférence Est - si vous avez suivi notre Power Ranking vous savez qu'on y croit - le n°43 de Toronto pourrait bien fêter sa première sélection au All-Star Game en février à Chicago. D'autres distinctions ne lui sont d'ailleurs pas interdites, comme une présence dans une All-NBA Team. Ou même une entrée dans le conversation pour le MVP, qui sait ? Son impact des deux côtés du terrain lui autorise cette ambition.

Les stats de Pascal Siakam en 2018-2019

SeasonTeamGMinFGMFGAFG%3PM3PA3P%FTMFTAFT%ORDRRebAstTOStlBlkPts
2018-19TOR8031:516.511.854.91.02.736.93.03.878.51.65.36.93.11.90.90.716.9