Après 23 ans de prison, Terry Rozier Sr a vu jouer son fils

Un moment émouvant pour le meneur des Boston Celtics.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié
Après 23 ans de prison, Terry Rozier Sr a vu jouer son fils

Ce week-end était très particulier pour Terry Rozier. Pour la première fois depuis le début de sa carrière, le meneur des Boston Celtics a disputé un match de basket sous les yeux de son père. Terry Sr avait une "bonne" excuse pour ne pas assister à l'éclosion de son fils au lycée, à la fac de Louisville ou en NBA dans le Massachusetts. Il a passé 23 des 25 dernières années en prison. Hormis un trop court intermède lorsque Terry avait 9 ans, c'est depuis une cellule que Rozier s'est tenu au courant de la progression de son rejeton. Après un premier séjour de 8 ans derrière les barreaux pour vol aggravé, le pire est arrivé.

En 2003, Rozier a fait partie d'un trio de malfrats qui avait organisé une extorsion sur un couple en le menaçant avec une arme. L'une des victimes s'était rebellée et un coup de feu hasardeux avait finalement tué l'un des complices de Rozier, un jeune homme de 17 ans, l'envoyant avec deux autres camarades au frais pour 13 ans pour homicide involontaire. Relâché en août dernier, l'intéressé a trouvé un travail et s'est installé dans l'Ohio grâce à son fils, avec l'interdiction de quitter l'état jusqu'à fin octobre.

Samedi, lors de la rencontre entre les Cleveland Cavaliers et les Boston Celtics, disputée donc dans l'Ohio, Terry Rozier Sr était aux premières loges.

"Voir mon fils jouer d'aussi près ? Je n'ai pas de mots pour expliquer ça. Je suis juste incroyablement heureux et fier de lui. C'est une bénédiction", a-t-il expliqué au Boston Herald.

Venu vérifier que son paternel avait passé un bon moment malgré la défaite des Celtics, "Scary Terry" lui a promis qu'il découvrirait une ambiance bien plus folle au TD Garden. Le rendez-vous est pris.

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest