5 raisons pour lesquelles Tim Duncan a bien fait de dire stop

Le départ en retraite de Tim Duncan a beau nous plonger dans la tristesse et la nostalgie, son choix nous paraît être des plus pertinents. Voici pourquoi.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
5 raisons pour lesquelles Tim Duncan a bien fait de dire stop
Tim Duncan est une légende vivante, on l'a suffisamment répété ici. Le "Big Fundamental" va nous manquer et la NBA ne reverra peut-être jamais plus de superstars aussi humbles, discrètes et géniales à la fois. L'idée n'est pas de dire que Duncan n'avait plus sa place dans la ligue, loin de là. Simplement, il nous semble que le moment était bien choisi pour que le meilleur poste 4 de l'histoire tire sa révérence. Voici pourquoi.

Son niveau de jeu était, pour une fois, déclinant

Tim Duncan avait cette faculté sidérante à adresser d'impressionnants doigts d'honneur aux effets du temps. Au-delà même de toute considération statistique, sa capacité à rester un général de défense de très haut niveau et un attaquant fréquemment ingérable était tout bonnement sidérante. On commençait à penser que "Timmy" pourrait jouer jusqu'à 55 ans sans que l'on ose remettre en question son niveau de jeu. Les interrogations ont malheureusement commencé la saison passée. Son genou douloureux et la volonté de Gregg Popovich de le garder en forme optimale pour les playoffs n'ont pas permis de profiter d'un Duncan aussi saignant que pendant presque deux décennies. Des matches sans panier marqué, sans tir tenté ni rebond pris ont doucement fait leur apparition. L'équipe n'a soudainement plus tant eu besoin que ça de sa présence, tant Kawhi Leonard, LaMarcus Aldridge ou même Tony Parker étaient capables de gérer la boutique. Ses playoffs ont malheureusement confirmé cette impression. Un seul match au-dessus des 8 points, le dernier de sa carrière face à OKC le 12 mai dernier (19 points), et quelques rencontres traversées dans la discrétion la plus totale. Tim Duncan a probablement arrêté avant de n'être définitivement plus que l'ombre de lui-même. S'il avait replongé pour une saison comme son camarade Ginobili, il aurait indiscutablement continué d'exercer une influence énorme sur ses camarades, mais plus sur le plan sportif...

Les playoffs 2016 de Tim Duncan

Date Opp. Score Min FGM FGA FG% 3PM 3PA 3PT% FTM FTA FT% Off Def Reb Ast TO Stl Blk PF Pts
May 12 @OKC L 99-113 34:25 7 14 50.0 0 0 0.0 5 6 83.3 2 3 5 0 2 0 1 1 19
May 10 OKC L 91-95 28:03 1 6 16.7 0 0 0.0 3 4 75.0 2 1 3 1 1 0 2 3 5
May 8 @OKC L 97-111 12:06 0 0 0.0 0 0 0.0 0 0 0.0 1 2 3 0 0 0 0 4 0
May 6 @OKC W 100-96 13:48 1 4 25.0 0 0 0.0 0 0 0.0 0 1 1 1 0 0 1 1 2
May 2 OKC L 97-98 27:48 1 8 12.5 0 0 0.0 0 0 0.0 2 7 9 2 1 0 0 3 2
Apr 30 OKC W 124-92 21:23 4 7 57.1 0 0 0.0 0 2 0.0 0 2 2 2 0 0 1 1 8
Apr 24 @MEM W 116-95 19:02 3 5 60.0 0 0 0.0 1 1 100.0 1 1 2 2 1 0 3 0 7
Apr 22 @MEM W 96-87 13:32 2 3 66.7 0 0 0.0 2 2 100.0 0 3 3 2 1 0 2 3 6
Apr 19 MEM W 94-68 26:12 0 1 0.0 0 0 0.0 3 4 75.0 1 8 9 4 2 1 1 1 3
Apr 17 MEM W 106-74 21:57 3 4 75.0 0 0 0.0 1 2 50.0 1 10 11 0 2 1 2 1 7

On va pouvoir voir de quel métal est fait Kawhi

Voilà quelque temps déjà que les Spurs sont censés être devenus "l'équipe de Kawhi Leonard". Depuis les Finales 2014 qui l'ont vu décrocher le titre de MVP, Leonard a constamment progressé au point de devenir un joueur assez terrifiant, sans perdre la sobriété (c'est un euphémisme) qui le caractérise en dehors des parquets. Une caractéristique qui rappelle évidemment Tim Duncan, présence rassurante pour le Californien au quotidien. Le vétéran parti, Leonard se trouve désormais dans l'obligation de franchir un cap d'une autre sorte. En interne, l'ailier va devoir se montrer probablement un poil plus vocal et leader dans l'âme. Il recevra évidemment l'aide de "TP", Ginobili et Aldridge, tous trentenaires, mais c'est de son propre chef qu'il doit prouver qu'il est bien l'avenir de la franchise. Dans les moments difficiles, "Whi-Whi" pourra toujours passer un coup de fil à son aîné. https://www.youtube.com/watch?v=U4Ht-4DNUyU

Les anecdotes savoureuses vont enfin affluer

Tim Duncan est un homme discret et le cocon formé par les Spurs autour de lui a longtemps privé la presse des petites anecdotes du quotidien qui permettent de mieux cerner un joueur, son éthique de travail et les raisons de son succès. Gregg Popovich a commencé à dévoiler quelques souvenirs de sa collaboration avec "Timmy", notamment leurs concours de sarcasmes en plein match, ou les premiers de Duncan en Summer League lorsqu'il se faisait méchamment contrer par Greg Ostertag... On ne serait pas étonnés qu'un bouquin sorte dans les années à venir avec quelques pépites pour mieux comprendre la personnalité de l'un des meilleurs joueurs de tous les temps.

On a pu découvrir une facette émouvante de Pop

On ne va pas se mentir, voir Pop retenir des sanglots au moment d'évoquer le départ de Tim Duncan nous a mis une sacrée boule au ventre ce matin. Que l'on aime les Spurs ou non, la relation nouée entre Gregg Popovich et Tim Duncan depuis toutes ces années est magnifique et leur respect mutuel assez exceptionnel. On savait que le coach de San Antonio n'était pas aussi froid qu'il le laisse paraître au micro depuis 20 ans. Il a fendu la carapace de façon assez sublime durant cette mini conférence de presse. Rien que pour cette séquence, merci au "Big Fundamental" d'avoir tiré sa révérence. http://www.dailymotion.com/video/x4k1ves_gregg-popovich-emu-comme-jamais-pour-evoquer-la-retraite-de-tim-duncan_sport

Il va pouvoir se concentrer sur sa garde robe

Une photo vaut parfois mieux que de longs discours.  
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest