Allen Iverson était un génie, il ne faut pas l’oublier

Allen Iverson était un génie, il ne faut pas l’oublier

Difficile de ne retenir qu'une scène de la riche et émouvante carrière d'Allen Iverson. On en a sorti 10, toujours présents dans la mémoire collective.

14 mai 2001 - Le plus petit MVP de l'histoire

La saison 2000-2001 est évidemment la plus marquante de la carrière du néo-Hall of Famer. Allen Iverson marche sur l'eau entre octobre et mai, enchaînant les cartons offensifs et les actions décisives pour faire des Philadelphie Sixers la meilleure équipe de l'Est et la seconde meilleure de toute la ligue derrière les San Antonio Spurs.

Avec 31 points, 4.6 passes et 2.5 interceptions par match, "AI" fait l'unanimité et pousse les médias à faire de lui le plus petit MVP de l'histoire, devant Bob Cousy (1m85), déjà une anomalie en son temps. Après le meneur des Celtics, le MVP le moins grand aura été Michael Jordan (1m98), déjà un beau bébé pour le commun des mortels... La communion avec Philadelphie et ses fans est totale à cet instant et la voie semble tracée pour un futur radieux.

16 mai 2001 - Il claque 52 pts en playoffs et fait taire Charles Oakley

En ce soir de mai 2001, les Sixers sont partagés entre l'envie de célébrer le titre de MVP d'Allen Iverson gagné deux jours plus tôt, et la tension de ce 5e match de leur série du 1er tour contre les Raptors. Emmenés par Vince Carter, les Canadiens sont sans complexe face à la meilleure équipe de l'Est et certains de leurs cadres n'hésitent pas à jouer la carte de l'intimidation.

Après les 54 points inscrits par Iverson dans le game 2, Charles Oakley avait ainsi expliqué qu'il était certain que le meneur de Philly ne pourrait pas rééditer cet exploit face à Toronto. Evidemment, il n'en fallait pas plus pour piquer l'orgueil d'Iverson. Avec 52 points à 21/32, 7 passes et 4 interceptions, le génial "AI" fait mentir l'ancien bodyguard de Michael Jordan et devient, avec "MJ'", le second joueur de l'histoire à marquer plus de 50 points face à un adversaire dans une même série de playoffs.

Ça vous classe quand même un basketteur...

6 juin 2001 - Tyrone Lue enjambé, les Lakers dans sa poche

Du haut de son mètre 83, Allen Iverson emmène une équipe de sans-grades et la vieille carcasse de Dikembe Mutombo jusqu'en Finales NBA. Un exploit qui paraît aujourd'hui impossible à imiter, tant il existe un fossé entre les meilleures franchises et celles qui ne disposent que d'un franchise player et de quelques vaillants soldats.

Opposés aux Lakers, déjà champions l'année passée, les Sixers créent la sensation dans le game 1 sur le parquet du Staples Center. Devant un parterre de célébrités, "AI" guide Philadelphie jusqu'à la prolongation et la victoire avec... 48 points contre l'une des équipes les plus dominantes de l'histoire. Le 44&20 réalisé par Shaq durant cette partie tombe complètement dans l'oubli. C'est un panier en particulier qui revient en mémoire lorsque l'on repense à ce game 1.

A 101-99, dans le corner, Allen Iverson se retrouve en duel avec Tyronn Lue. Défenseur sérieux, Lue est pourtant broyé par le crossover de "The Answer" et chute après avoir vu le filet trembler suite à un petit fadeaway de son adversaire. Iverson l'enjambe et fait alors mine de le piétiner de façon théâtrale en lui jetant un petit regard sous les yeux du banc des Lakers médusé à moins d'un mètre de lui. L'irrévérence et la classe d'Iverson atteignent leur sommet à cet instant.

Le plus fort dans ce panier, c'est qu'il est probablement le moment des Finales 2001 dont les gens se souviennent le plus. Les Lakers ont surclassé (4-1) les Sixers après cette première défaite à la maison, mais c'est bien un panier et la célébration d'un finaliste malheureux qui restent gravés dans les mémoires. Longtemps associé malgré lui à cette action culte, Tyronn Lue a réussi à laisser un meilleur souvenir en remportant le titre de champion en tant que coach des Cleveland Cavaliers.

Lire la suite
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest