Andre Drummond, des gamineries et du culot

A 20 ans et malgré la saison pourrie vécue par les Pistons, Andre Drummond continue d'afficher un potentiel effrayant.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Andre Drummond, des gamineries et du culot
"Je l'ai mise ? Je l'ai mise ?" Non, c'est à peine si le ballon a touché le cercle. D'un côté, le tir à 3 points n'est pas la spécialité d'Andre Drummond, loin de là. Surtout lorsqu'il se tourne vers l'assistance à l'échauffement sans regarder si son shoot a atteint son but. Contrairement à d'autres intérieurs, le jeune pivot des Pistons n'est pas du genre à bosser ses moves dans la raquette avant une rencontre, comme face à Brooklyn vendredi. En roue libre comme son équipe, l'ancien de UConn préfère par exemple passer quelques minutes sur la ligne des lancers francs pour tenter d'être moins catastrophique (41.7% cette saison). Une session inutile puisqu'il change de routine sur chaque tentative ou presque. Et aucun coach ne vient à ses côtés pour lui donner le moindre conseil... Autre passe temps du 2e meilleur rebondeur de la ligue (12.8 par match) derrière DeAndre Jordan, défier quelques uns de ses coéquipiers... derrière l'arc de cercle. Chauncey Billups écarquille les yeux et part en fou rire lorsque son jeune coéquipier lui lance ce challenge. "Vraiment, t'es sûr ? Tu m'as choisi parce qu'il n'y plus personne d'autre sur le terrain ?". [superquote pos="g"]Billups, défié par Drummond à 3 pts : "Vraiment, t'es sûr ?"[/superquote]Mr Big Shot a beau enchaîner les mauvaises blessures depuis quelques années, la gestuelle est intacte et les délicats bruits de filet se succèdent. Drummond envoie des briques immondes et ne soutient évidemment pas la comparaison. Mais contrairement à certains de ses coéquipiers, lui n'a pas la mine terne et déprimée malgré le contexte sportif. Josh Smith, casque vissé sur les oreilles et Brandon Jennings, seul dans son coin, ne vivent clairement pas bien la situation, eux qui sont venus pour emmener Detroit en playoffs. Andre Drummond sait en revanche que la franchise a de grandes chances d'être à lui d'ici quelques années. [superquote pos="d"]Son potentiel brut saute aux yeux. C'est autour de lui que se construira l'avenir de la franchise.[/superquote]Le #0 a encore beaucoup de défauts, notamment au niveau du placement et de la pertinence de ses choix. Maurice Cheeks l'avait d'ailleurs plusieurs fois puni pour son manque de concentration avant d'être remercié en cours de saison. Mais son potentiel brut saute aux yeux. Le fait qu'il soit dauphin du pivot des Clippers au classement des rebondeurs n'est pas dû au hasard où à la maladresse de ses adversaires. Drummond fait preuve d'une énergie rare sous le panneau et ses longs segments semblent attirer le cuir. Avec l'aide de Rasheed Wallace, il a énormément progressé en termes de fluidité dans la peinture. Avec 5.2 prises par match, le natif de Mount Vernon (New York) est même le meilleur rebondeur offensif de toute la ligue. Face aux Nets la nuit dernière, il a été l'un de seuls à batailler réellement pour éviter une nouvelle défaite. Avec 23 points et 18 rebonds à 10/14 au shoot, Drummond a profité des lacunes adverses dans ce secteur pour briller. Mais quelle que soit l'opposition, le joueur de 20 ans a toujours prouvé qu'il avait en lui la moëlle pour être un intérieur dominant. C'est vraisemblablement autour de lui, plutôt que des vétérans de l'équipe, que Detroit se construira ou stagnera lamentablement. En polissant ce diamant brut dans les mois et les années qui viennent, la franchise du Michigan pourrait s'assurer un avenir un peu moins gris...
Afficher les commentaires (8)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest