Andrew Wiggins, Jabari Parker, même combat

Andrew Wiggins a pris pour lui la responsabilité de l'élimination prématurée des Kansas Jayhawks dès le deuxième tour de la March Madness.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Draft
Andrew Wiggins, Jabari Parker, même combat
[caption id="attachment_124399" align="alignnone" width="625"] Retrouvera-t-on bientôt Jabari Parker et Andrew Wiggins à l'échelon supérieur ?[/caption] Cette March Madness et cette saison universitaire devait-être l’une des plus excitantes de l’histoire (NB : La March Madness est toujours excitante de toute façon). Et pour cause, l’une des plus brillantes générations de freshman a posé ses fesses sur les bancs de la faculté en automne dernier. A l’ère du « one and done », nous étions censés profiter au maximum des exploits d’Andrew Wiggins, de Jabari Parker, Aaron Gordon, Julius Randle et compagnie. Si les deux derniers joueurs cités sont encore en course pour un sacre universitaire, les deux premiers, les vraies têtes d’affiche de cette cuvée phénoménale, sont déjà en vacances. Ou pas.

Andrew Wiggins toujours au top

Jabari Parker a quitté la scène par la petite porte, éliminé dès le premier tour par la modeste université de Mercer. Une mauvaise note qui ternit une très belle saison freshman pour celui qui est présenté comme un mélange de Paul Pierce et Carmelo Anthony. Une élimination qui laisse un goût « d’inachevé » à la star de Duke. Quelques heures plus tard, ce sont les Jayhawks d’Andrew Wiggins qui ont été envoyé au tapis. Auteur de 19 points lors du premier match du tournoi, le Canadien a été transparent lors de la défaite de son équipe : 4 points, 4 balles perdues.
« Ça fait mal. J’ai le sentiment d’avoir laissé tomber mes coaches, mes coéquipiers, les fans, Kansas, tout le monde… Je n’ai pas été présent pour mon équipe. Si j’avais mieux joué, on aurait gagné, c’est sûr, » expliquait-il après la rencontre.
Andrew Wiggins a pris la responsabilité de la défaite pour lui. Une absence dans un match important qui pourrait affecter sa cote lors de la draft ? A priori, non. Selon l’insider Chad Ford, la majorité des franchises conservent une haute opinion du jeune joueur. Il est toujours annoncé comme LE favori pour le first pick. Avec les mésaventures de Jabari Parker et les pépins physiques de Joel Embiid, personne ne devrait lui mettre trop de pression lors de la suite de la March Madness (Gordon et Randle sont annoncés entre la quatrième et la septième place).

 Une saison de plus à la fac ?

Andrew Wiggins et Jabari Parker font fantasmer les scouts et les dirigeants NBA depuis le début de la saison. Ces derniers se préparaient déjà à scruter de près les performances des deux futures stars NBA lors de la March Madness. A peine Wiggins et Parker leur ont fait monter l’eau à la bouche que la fête était déjà finie… a moins que ces derniers décident de prolonger leur aventure à l’université. Duke n’est pas réputé pour ses « one and done » (Kyrie Irving mis à part) à l’inverse d’une faculté comme Kentucky et les prospects ont tendance à développer leur jeu avec Mike Krzyzewski avant de répondre aux sirènes de la NBA. De plus, la perspective de jouer avec Jahlil Okafor, lui aussi originaire de Chicago, la saison prochaine (Okafor a choisi les Blue Devils) pourrait également avoir une influence sur la décision de Jabari Parker. Andrew Wiggins était lui aussi déçu par la défaite des siens. Mais est-ce vraiment suffisant pour le motiver à rester un an de plus en NCAA alors que la grande ligue (ses contrats publicitaire, ses gros chèques également) lui tend les bras ? Une fois la déception retombée, certains prospects ont tendance à laisser leurs doutes de côté et à s’inscrire à la draft. Ce pourrait être le cas pour Parker et Wiggins. En espérant que les retrouvera prochainement sur un parquet… histoire de vraiment nous faire profiter de leur duel pour de nombreuses années.
Afficher les commentaires (27)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest