La saison de l’explosion pour Anthony Edwards ?

La saison de l’explosion pour Anthony Edwards ?

Anthony Edwards aurait bossé comme un acharné pour passer un cap lors de sa troisième saison avec les Timberwolves.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Il paraît que c’est lors de leur troisième saison en NBA que les jeunes joueurs les plus talentueux explosent. Les deux années précédentes leur permettent de prendre le rythme intense du championnat le plus relevé du monde et d’en comprendre un peu mieux les subtilités tactiques. Pour finalement passer un grand cap. Après des débuts très prometteurs, Anthony Edwards est pile à ce stade de sa jeune carrière.

Anthony Edwards serait devenu “monstrueux” pendant l’intersaison

Du coup, le voilà très attendu. Il s’est entraîné tout l’été pour se montrer à la hauteur du challenge et, selon ceux qui ont pu le voir à l’œuvre, la transformation aurait de quoi faire flipper la Conférence Ouest.

« Je bosse sur tous les aspects de mon jeu mec. Je progresse et je veux passer un cap cette année, devenir le meilleur joueur possible. Porter mon équipe le plus loin possible », confie le premier choix de la draft 2020. « J’ai l’impression d’avoir bossé extrêmement dur. Plus dur que jamais. Je suis content des résultats et j’ai hâte de voir où ça va me mener sur le terrain cette saison. »

Anthony Edwards s’est montré à son aise depuis son arrivée dans la ligue. 19 points lors de sa saison rookie, 21 par la suite, avec même quasiment 5 rebonds et 4 passes en plus d’une qualification en playoffs. Maintenant, il doit se hisser dans le gratin de la ligue. Devenir un All-Star.

« Je pense que ça va être sa meilleure saison. Il a engrangé l’expérience des playoffs mais aussi de toute l’année passée. Je pense qu’il va passer ce cap que tout le monde attend », promet Karl-Anthony Towns.

La progression se fera naturellement dans la plupart des aspects du jeu mais « Ant Man » comprend le besoin de travailler aussi tous les à-côtés du basket, ceux qui peuvent l’aider à devenir un grand joueur.

« Le plus gros challenge pour des jeunes pros, surtout quand ils sont talentueux comme lui, c’est la routine. Faire attention aux choses auxquelles ils n’ont justement pas l’habitude de donner de l’importance. Il ne peut pas manger ce qu’il veut. Il ne peut pas dormir juste quelques heures chaque nuit. Pour un joueur de 21 ans, il est très mature », explique Tim Connelly, le GM des Minnesota Timberwolves.

Il doit aussi apprendre les meilleures décisions possibles sur le terrain. Avec KAT, Rudy Gobert ou D’Angelo Russell, il est bien entouré. Mais s’il y en a bien un qui peut porter l’équipe plus haut, c’est lui. C'est en tout cas un sérieux candidat au MIP cette saison.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest