Carmelo : « Une saison en or nous attend »

La star des Knicks pense que son équipe est sur la pente ascendante pour la saison prochaine.

Benoît JametPar Benoît Jamet  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Carmelo : « Une saison en or nous attend »

Tous les étés des années bissextiles, le joueur des Knicks commence à prendre l'habitude d'aller mettre la misère aux adversaires de Team USA, ce qui semble lui gonfler le moral et lui insuffler un supplément de confiance. Assez critiqué pendant la saison NBA pour son individualisme, il a pu prouver pendant les Jeux de Londres qu'il restait un  formidable joueur de basket, à l'image des 37 pts passés au Nigéria en seulement 14 minutes sur le parquet.

"J'ai seulement joué au basket. C'est tout ce qui importe là-bas, jouer au basket, alors qu'ici, en jouant 82 matches, on a beaucoup plus l'occasion d 'être critiqué. Mon état d'esprit, c'est donc de jouer au basket sans me soucier des critiques." a déclaré Melo au New York Post.

La médaille d'or en poche, le leader des Knicks a déjà hâte que la saison commence pour pouvoir rester avec le même état d'esprit que l'équipe olympique américaine, dans laquelle jouait aussi son coéquipier new-yorkais Tyson Chandler.

" J'ai hâte qu'on commence. Encore plus après le parcours que nous avons vécu avec cette équipe olympique. Etre capable de rassembler tous ces joueurs et être quand même capable d'accomplir quelque chose. Je veux ramener cette mentalité chez les Knicks." a-t-il poursuivi.

Il est vrai que depuis l'arrivée d' Amar'e Stoudemire à l'inter-saison 2010, la franchise new-yorkaise n'est pas specialement réputée pour être celle où les coéquipiers se partagent le plus élégamment la balle. L'arrivée d'Anthony en février 2011 n'a fait que renforcer cette sensation, lui qui traîne cette réputation de stoppeur de système. Néanmoins, les dirigeants new-yorkais ont essayé de faire des efforts cet été en amenant du talent mais aussi, et surtout, de l'expérience et des joueurs qui peuvent bien vivre sans prendre 25 shoots par match, comme Jason Kidd ou Marcus Camby.

Tout cela donne de vrais espoirs à l'ancienne star de Syracuse, à qui il ne manque qu'un titre NBA pour avoir tout gagné collectivement.

"On a des vétérans à qui on n'a pas besoin de montrer comment on doit jouer. C'est juste une question de bien s'entendre et d'essayer d'aller le plus loin possible." a-t-il estimé

Un autre motif d'espoir pour lui? Le fait qu'Amar'e Stoudemire ait decidé d'aller travailler ses moves dos au panier à Houston avec celui qui fut certainement le meilleur dans cet art, Hakeem Olajuwon. Entre deux séances de jonglages, "The Dream" aura sans doute eu l'occasion de faire progresser S.T.A.T dans cet aspect du jeu et quand on se rappelle que Stoudemire est un joueur plutôt adroit face au panier, les défenses intérieures adverses vont peut-être devoir se faire du souci.

"J'ai hâte de voir ce qu'il a ajouté à son arsenal. Déjà, je trouve ça génial qu'il soit allé la-bas pour travailler avec lui. C'est un gros pas en avant." a jugé Anthony.

Heureusement donc pour ses adversaires que les Jeux Olympiques n'ont lieu que tous les 4 ans car l'expérience et la joie accumulée pendant ces étés semblent donner des ailes au #7 des Knicks.

Afficher les commentaires (22)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest