Ces vétérans qui pourraient booster les Sixers

Ces vétérans qui pourraient booster les Sixers

Les Philadelphia Sixers ont beau avoir du talent, ils sont loin d'être aptes à jouer la 8e place. Voici quelques dossiers sur lesquels ils devraient se pencher pour y remédier.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Comme tout le monde, on a envie de croire au Process. Mais avant de nous enflammer pour les Sixers, on aimerait les voir enchaîner des matches de basket ensemble. Joel Embiid n'a joué que 31 matches en trois années civiles, Ben Simmons a passé une saison blanche après sa Draft et Markelle Fultz sort tout juste de NCAA et n'a pas participé à la March Madness. Le talent est indéniable et excitant. Et pas seulement avec les trois joueurs pré-cités. Dario Saric aurait sans doute été élu rookie de l'année s'il avait été Américain et pas Croate. Jahlil Okafor, s'il reste candidat au départ, n'a pas perdu toutes ses qualités après deux saisons mitigées. Robert Covington, Richaun Holmes et Timothé Luwawu se révéleront sans doute être des joueurs intéressants dans la ligue à moyen terme. Mais l'alchimie globale reste à trouver. On ne passe pas de quatre années de tanking à une qualification en playoffs en claquant des doigts. Pour ce faire, Philly sait pertinemment que l'arrivée de vétérans est indispensable. Malgré une marge de manoeuvre salariale intéressante, les Sixers doivent être prudents, puisque Joel Embiid peut réclamer le max à l'été 2018. Voici quelques bonnes affaires qui pourraient permettre à Philadelphie d'être la bonne surprise de la Conférence Est.

JJ Redick - 33 ans

Les Sixers ont besoin de shoot, c'est une évidence. Redick est encore un peu bankable à 33 ans grâce justement à la fiabilité de son tir derrière l'arc et il se murmure qu'il demandera 18 millions de dollars par saison (sans doute un contrat d'un an ou deux) pour rejoindre Philly. Une pioche expérimentée à plus-value immédiate.

Andre Iguodala - 33 ans

Les Warriors semblent prêts à faire un effort pour conserver leur 6e homme si décisif lors des titres 2015 et 2017. Iguodala réclamerait aux alentours de 20 millions de dollars et va écouter les nombreuses propositions qui lui seront faites dans les jours qui viennent. Parmi les courtisans, Philadelphie espère faire bonne impression et "vendre" à "Iggy" un projet ambitieux à moyen terme et un retour auprès d'un public qui l'a soutenu pendant 9 ans. Iguodala apporterait sa défense, son expérience et un scoring qu'il a un peu mis en sommeil à Golden State.

Zach Randolph - 35 ans

Les Sixers n'ont pas forcément le besoin vital de faire venir un poste 4. Cela dit, ils n'ont à ce jour pas l'équivalent de Z-Bo en termes d'expérience, de ténacité et de flair au rebond. Randolph a prouvé qu'il était capable de sortir du banc si la situation lui était exposée clairement depuis le début. Ce serait un atout énorme pour Brett Brown.

Thabo Sefolosha - 33 ans

Le Suisse a perdu sa place à Atlanta où il n'a jamais pu retrouver son meilleur niveau après sa grave blessure dans les circonstances que l'on connaît. Les Sixers ne savent toujours pas qui sera leur poste 2 titulaire la saison prochaine. Récupérer un vétéran au profil 3 and D semble être quasi obligatoire. Sefolosha ne sera sans doute pas l'option n°1. L'avoir dans la rotation ne fera toutefois pas de mal.

Aron Baynes - 30 ans

Derrière Joel Embiid au poste 5, les Sixers n'ont pour le moment que Jahlil Okafor, dont on connaît le faible enthousiasme à l'idée de passer du temps à Philly, et Richaun Holmes, intéressant sur la deuxième partie de saison avec des double-doubles, quelques cakes et un comportement général très apprécié. Les liens entre Brett Brown et le basket australien sont bien connus et on peut penser qu'amener un nouvel "Aussie", qui plus est avec un profil de cisailleur tough comme Aron Baynes, est une opportunité qu'il ne refuserait pas. Baynes se donne toujours à 100% et l'envie de prouver qu'il peut apporter davantage avec un temps de jeu supérieur à celui qu'il avait à Detroit devrait le séduire.

CJ Miles - 30 ans

Miles apporterait son shoot extérieur qu'il a enfin porté à 40% cette saison et une faculté à scorer sur les postes 2 et 3 sans, a priori, coûter une fortune. Le profil parfait du joueur middle pour teams en reconstruction.

Ian Clark - 26 ans

Typiquement le joueur qui pourrait prendre une dimension nouvelle avec du temps de jeu et une carte blanche pour shooter. A Golden State, il a prouvé qu'il pouvait avoir un impact sur de courtes séquences, mais également scorer en masse contre des second units. Si ce qu'il réclame n'est pas démentiel, les Sixers devraient y songer.

Bonus

Carmelo Anthony - 33 ans

Mercredi soir, Frank Isola du New York Post expliquait que Carmelo Anthony pourrait renoncer à sa clause de non-trade en cas de situation géographique favorable. Les Sixers seraient intéressés par sa venue pour garnir les postes 3 et 4. Son arrivée signifierait sans doute le recul dans la hiérarchie de Saric ou une certaine patience vis à vis de Simmons. On connaît les défauts de "Melo", mais même en prenant de l'âge, il reste un attaquant extrêmement productif. On doute quand même que Bryan Colangelo passe à l'action et mette des assets en péril, mais ce serait intéressant de voir Anthony dans ce contexte. Cela dit, on peut penser que le meilleur truc pour ruiner une équipe en construction est d'y inclure une star qui "mange" le ballon...
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest