Charles Barkley en 5 beefs

LeBron James n'est pas le seul à avoir déversé sa bile sur Charles Barkley. "Chuck" a une fâcheuse tendance à contrarier les stars et ex-stars NBA.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Charles Barkley en 5 beefs
C'est un euphémisme de dire que Charles Barkley n'est pas apprécié de tout le monde en NBA. Ses points de vue très tranchés et pas toujours très objectifs sur tout et n'importe quoi lui ont attiré des inimitiés pas franchement désirables...

DeMarcus Cousins

On aurait pu croire que Charles Barkley soutiendrait un autre "petit" gars de l'Alabama comme lui la première fois qu'il l'a vu en action. Raté, "Chuck" avait alors expliqué aux médias locaux qu'il était un peu déçu de ce qu'il avait vu de "Boogie" jusqu'ici et que sa personnalité pourrait poser problème. Une défiance que Cousins ne lui a jamais pardonnée. Une fois en NBA, Barkley a plusieurs fois tenté de venir le saluer ou lui dire le bien qu'il pensait finalement de lui. A chaque fois ou presque, le pivot des Kings l'a ignoré ou envoyé bouler.
"Je lui ai dit que je n'avais aucun respect pour lui et que je n'en aurai jamais. On a rien à se dire. J'étais gamin et ce gars qui venait du même coin que moi et que tout le monde admirait a dit à mon sujet : 'Il n'est pas si bon que ça'. Puis, lors de ma première saison en NBA, il a dit, en direct sur la chaîne nationale : 'Cousins est la pire chose qui soit jamais arrivée à Sacramento'. Evidemment que je vais m'en souvenir longtemps...".
Depuis, "Chuck" a expliqué que si Cousins avait eu un meilleur coach à ses débuts, il n'aurait sans doute pas eu autant de mal à ramener les Kings sur le devant de la scène. Le All-Star est rancunier et n'a toujours pas enterré la hache de guerre, malgré les tentatives de "rabibochage" initiées par sa mère Monique, probablement la plus sage dans cette affaire. "Charles a une plate-forme pour s'exprimer et il est réputé pour dire les choses que d'autres ne disent pas. Je ne lui en veux pas. Je pense même que lui et DeMarcus se ressemblent. Ils ont grandi avec les mêmes difficultés, ont tous les deux de fortes personnalités et n'ont pas peur de dire ce qu'ils pensent", avait-elle jugé dans les colonnes de Bleacher Report.

Charles Oakley

Charles Oakley a été l'un des premiers à réagir à la sortie de LeBron sur Barkley cette semaine. "Oak" n'y pas été de main morte en remettant en cause le professionnalisme de "Chuck", arguant notamment qu'il n'était pas toujours tout à fait sobre lorsqu'il prenait place sur son siège dans l'émission Inside the NBA.
"J'aime tout ce qu'a dit LeBron à propos du hater. Il devrait arrêter de boire au boulot".
Le contentieux entre les deux anciens intérieurs ne date pas d'hier. En 1996, Oakley et Barkley se sont battus lors d'un match de pré-saison et le premier a vigoureusement claqué le second en marge d'un meeting entre joueurs en 1999... L'année dernière, l'ex-garde du corps de Michael Jordan avant le début de l'hégémonie des Bulls s'était déjà lâché sur Barkley lors d'un passage sur les ondes de la radio Sirius XM, le taclant sur sa supposée street-cred...
"Barkley parle trop et toujours au mauvais moment. C'est un enfant gâté. C'est l'un de ces gamins qui disent qu'il viennent des quartiers chauds du sud mais qui sont bien élevés et se font emmener à l'école en voiture tous les jours, avec le principal qui le raccompagne à la fin de la journée..."
Comme tout le monde ou presque en NBA, Barkley n'est pas allé chercher de noises à Oakley depuis des années. Il faut dire que ce serait dommage d'arriver avec un oeil au beurre noir sur le plateau de TNT...

Michael Jordan

"MJ" et Barkley étaient proches dans les années 90 malgré leur rivalité sportive poussée à son paroxysme lors des Finales 93 entre Chicago et Phoenix. Depuis que le "Round Mound of Rebound" est devenu consultant et que Jordan est le boss de Charlotte, c'est le froid polaire entre eux. "His Airness" reproche ainsi à son camarade de la Dream Team d'avoir critiqué publiquement sa compétence en tant que président et propriétaire  Droit dans ses bottes, Barkley a maintenu, malgré son amitié pour "Mike", qu'il était dans son bon droit.
"L'une des raisons pour lesquelles je ne fais pas confiance aux médias, c'est parce que beaucoup de mecs ont des standards différents pour les mecs qu'ils aiment et pour ceux qu'ils n'aiment pas. J'ai dit que Michael ne faisait pas du bon boulot à l'époque parce que l'on m'a posé la question. Mon boulot est de donner mon avis, pas de protéger mes amis. Aujourd'hui, il fait de l'excellent travail et les Hornets ont progressé", a précisé Barkley.
Comme l'a expliqué Kenny Smith, sorte de trait d'union entre les deux hommes, Michael Jordan ne pardonnera pas à Charles Barkley tant qu'il n'aura pas reçu d'excuses en bonne et due forme. Il risque d'attendre longtemps...

Scottie Pippen

Après leur aventure commune au sein de la Dream Team en 92, on pouvait penser que la réunion de Scottie Pippen et Charles Barkley se passerait correctement du côté de Houston en 1998. Le projet a explosé en vol et la relation entre les deux hommes a vite tourné au vinaigre, Pippen pointant du doigt un manque de professionnalisme et d'altruisme chez "Chuck". L'expérience ne durera qu'un an, Pippen prenant ses jambes à son coup vers Portland à la première occasion venue. A l'époque de son départ, il avait lâché sans le moindre filtre :
"Je ne m'excuserais pas auprès de Charles même si on pointait un flingue sur ma tempe. C'est plutôt lui qui devrait le faire parce que j'ai été obligé de jouer en compagnie de son gros cul. C'est un mec très égoïste. Il ne m'a pas montré qu'il avait envie de gagner et c'est pour ça que je ne veux plus jamais jouer avec lui. J'aurais dû écouter Michael Jordan l'année dernière, lorsqu'il m'a dit que Charles ne gagnerait jamais de bague parce qu'il n'était pas assez sérieux".
Ouch ! Il s'est avéré que Jordan avait raison. Barkley est l'un des meilleurs joueurs de tous les temps à n'avoir jamais soulevé le trophée Larry O'Brien...

Dwyane Wade

Dwyane Wade aurait pu rester à l'écart maintenant qu'il ne joue plus dans la même équipe que LeBron. Mais visiblement, "Flash" a lui aussi quelques griefs contre Charles Barkley du temps où ce dernier avait critiqué la formation des Tres Amigos à Miami. Généralement modéré dans ses propos (du moins c'est ce que l'on croyait avant de l'entendre lyncher ses coéquipiers à Chicago), l'arrière des Bulls n'a pas pris de pincettes et n'a même pas voulu prononcer le nom du Hall of Famer.
"J'aime bien le fait que LeBron l'ait directement nommé et lui ait parlé de son passé. Il faut qu'il soit plus humble. Nous avons tous nos défauts. Mais quand les vôtres sont un peu plus nombreux, vous feriez mieux de la fermer. Quand vous avez un historique, quand quelqu'un peut trouver votre passé sur Google, il vaut mieux faire attention à ce que vous dites. Il y a des gars qui parlent, qui parlent, qui parlent et qui oublient leur propre histoire. Surtout ce mec à la TV. Il se comporte comme s'il marchait sur l'eau."
"Ce mec à la TV". Dur pour l'ego quand même...

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest