Chicago Bulls : le rouleau compresseur est en marche

Après une première semaine en demi-teinte, les Chicago Bulls se sont bien repris. La franchise a enchaîné quatre victoires de rang en dominant ses adversaires.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Chicago Bulls : le rouleau compresseur est en marche
Juste avant l’ouverture de la saison, nous avions – au même titre que Bill Simmons de Grantland – fait des Chicago Bulls un favori plus que crédible pour le titre NBA. Nous avions été impressionné par le retour en forme de Derrick Rose lors de la pré-saison et ce dernier faisait fièrement la couverture de notre REVERSE#43. Quelques semaines plus tard, nous avons été forcés de reconnaître que nous nous étions peut-être un peu emballés. Entre un Rose un peu rouillé (ce qui est tout à fait normal) et une défense étrangement absente, les taureaux de Tom Thibodeau concédaient une grosse défaite en ouverture face à Miami, un nouveau revers surprenant contre Philadelphie quatre jours plus tard et une nouvelle déculotté face aux Pacers dans la foulée. Depuis, les Chicago Bulls n’ont pas perdu un seul match… mais c’est surtout dans la manière que les coéquipiers de Joakim Noah impressionnent. La franchise a enfin trouvé son rythme et ça déménage ! Cette nuit, les Bulls ont fait honneur à leur réputation de coupeur de tête en stoppant Indiana, qui restait sur neuf victoires consécutives. L’an passé, Chi-Town avait éteint New York après 13 victoires et surtout Miami, finalement bloqué à 27 succès de rang (ah, le fameux club des 27…) par Luol Deng et ses potes. Avec cette victoire sur les Pacers, 110-94 après avoir compté jusqu’à 33 points d’avance, les Bulls viennent d’enchaîner un quatrième succès consécutifs. Les statistiques durant cette mini-série de victoire sont éloquentes. Jugez plutôt. Durant cette période, les Chicago Bulls ont inscrit 99,7 points en moyenne tout en encaissant seulement 82 pions. Ils ont dominé leurs adversaires aux rebonds (44,7 prises contre 39,5), ont limité les attaquants à 36% aux tirs tout en étant adroit. Bref, les hommes de Thibodeau ont retrouvé leur défense de fer et appliquent de mieux en mieux les systèmes offensifs. Derrick Rose a enchaîné deux rencontres sans perdre le moindre ballon (Cleveland et Indiana) et chaque joueur de Chicago joue parfaitement sa partition. Kirk Hinrich est d'ailleurs le chef d'orchestre, avec le plus jeune MVP de l'histoire en poste deux, afin de profiter des écrans pour se démarquer des joueurs plus costauds (ce fut le cas cette nuit face à Paul George, D-Rose a planté six paniers à trois-points). La paire Carlos Boozer-Joakim Noah est toujours aussi complémentaires et Taj Gibson est tranchant en sortie de banc. En revanche, Thibs a resserré ses rotations et les Marquis Teague, Erik Murphy, Tony Snell et compagnie apprécient le spectacle depuis le banc. Espérons que les stars tiennent le coup… Même si les Chicago Bulls ne diraient sûrement pas non à un autre shooteur extérieur du type Kyle Korver pour écarter un peu plus le jeu, l’équipe de la Windy City a belle et bien lancé sa saison et les ouailles de Thibodeau seront très durs à battre désormais.
Afficher les commentaires (18)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest