Cuban/Stern : Je t’aime moi non plus

Dans quelques jours, David Stern rendra l’antenne. Mark Cuban espère avoir le droit à une dernière danse.

Syra SyllaPar Syra Sylla | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Cuban/Stern : Je t’aime moi non plus
Mark Cuban est un personnage bien particulier. Le propriétaire des Dallas Mavericks est un adepte de la provocation. Son dernier fait d’armes ? Un défi lancé à son grand ami David Stern. Sur ESPN, Cuban a expliqué vouloir prendre une dernière amende avant que le commissionnaire NBA ne parte en retraite.
« On en parle à chaque fois. Je vais me prendre une dernière amende avant qu’il ne parte. »
La fin du règne Stern est prévue pour le 1er février. Le temps presse donc pour le proprio des Mavs qui a moins de 15 jours pour organiser son coup. En 14 ans de carrière, Mark Cuban a écopé de 32 amendes pour un total de 1,8 millions de dollars. La plupart de ces sanctions ont été données suite à des critiques sur les arbitres. Mark en a profité pour exprimer tout le respect qu’il a pour le boss de la ligue.
« J’aime beaucoup David. C’est quelqu’un de concentré. Il est intelligent. Il a ses objectifs. Il est impitoyable. Ce sont de bonnes qualités. L’une des raisons pourlesquelles je respecte David, c’est qu’il a suivi les règles. Il ne voulait pas être le roi. Il voulait réussir et il voulait que la NBA soit une réussite. »
Les deux hommes n’ont pas toujours été en accord, notamment quand il a été question de l’arbitrage.
« C’est certainement la seule chose sur laquelle il a misérablement échoué. Mais je comprends puisqu’il n’a pas de pions dans la course. Gagner ou perdre, il s’en fout tant que le business se porte bien, il est heureux. J’ai une vision complètement différente des choses et c’est là que nous ne nous entendons pas. Il s’en fout de qui gagner. Ce qui fait la différence avec moi. Malgré le fait que nous n’étions pas d’accord sue certaines choses, nous l’étions sur beaucoup plus. Il va me manquer. J’aimais vraiment David Stern. »
Quid du futur de la NBA sans Stern ? Cuban ne se fait pas de souci. David Stern a tellement bien fait son boulot que son successeur n’a qu’à suivre la route tracée.
« Il n’y a pas 50 choses à arranger. Qu’est-ce qui va arriver aux droits TV ? Qu’est-ce qui va arriver aux franchises qui ont besoin de salles ? Qu’est-ce qui va se passer pour l’expansion de la NBA ? Ce sont des défis, mais les solutions sont évidentes. »
On a en tout cas hâte de voir ce que Cuban va imaginer pour sa dernière amende sous l’ère Stern. S’en prendre aux arbitres ? Un peu facile mais ça reste le moins le plus sûr d’être sanctionné par Stern.
Afficher les commentaires (2)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest