Darius Garland, Oubre : Les 5 performances marquantes de la nuit en NBA

Darius Garland, Oubre : Les 5 performances marquantes de la nuit en NBA

De Darius Garland à Kelly Oubre, un point sur les cinq performances et contre-performances marquantes de la nuit en NBA.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Darius Garland (Cleveland Cavaliers)

Difficile de ne retenir qu’un seul joueur des Cavaliers après la superbe victoire des joueurs de JB Bickerstaff contre les Bucks la nuit dernière (115-99). Mais il fallait faire un choix et nous avions déjà évoqué plusieurs fois Kevin Love ces dernières semaines. Il était temps de remettre encore un peu en lumière les performances de Darius Garland cette saison.

Il ne marque pas autant que Ja Morant, son camarade de promotion, mais le meneur de Cleveland monte vraiment en puissance dans tous les aspects du jeu. Il se comporte comme un vétéran, notamment dans la lecture et la gestion des possessions. 19 points, 7 sur 12 aux tirs et 8 passes décisives en 26 minutes hier. Malgré la présence de Jrue Holiday, l’un des meilleurs défenseurs de la ligue, face à lui. Ça ne l’a pas empêché de le faire danser sur cette action.

Kelly Oubre Jr (Charlotte Hornets)

Le symbole de l’éruption offensive spectaculaire des Hornets mercredi soir. Kelly Oubre Jr était « in the zone », comme l’ensemble de ses coéquipiers ou presque. 58% de réussite aux tirs pour les joueurs de James Borrego. Et même 53% de réussite à trois-points (24 sur 45). C’est justement derrière l’arc que l’ailier remplaçant s’est distingué en claquant 10 paniers primés !

Soit 30 de ses 39 pions marqués à trois-points. Oubre Jr – qui avait connu quelques soirs délicats dernièrement – fait vraiment une saison assez bluffante dans son rôle de sixième homme. Un statut assez ironique puisqu’il avait quitté Golden State pour ne pas sortir du banc au retour de Klay Thompson.

En tout cas, il n’est plus le même joueur qu’aux Warriors. Il paraît en confiance. Sûr de sa force. Ses 10 tirs extérieurs constituent d’ailleurs un record pour celui qui tourne à 16,7 points de moyenne en sortie de banc cette saison.

Harrison Barnes (Sacramento Kings)

Cet homme est une célébrité, sortez-le de là ! Harrison Barnes mérite mieux que les Kings. S’il n’est pas non plus une star dans cette ligue, le vétéran est la seule valeur sûre de cet effectif de Sacramento. D’ailleurs, il était l’un des rares à avoir un impact sur le terrain lors de la (nouvelle) défaite des siens contre les Hawks hier soir.

28 points et 9 rebonds. Barnes ferait du bien à tellement d’équipe. N’importe quel candidat aux playoffs ou au titre devrait au moins songer à acquérir le joueur de 29 ans, adroit, solide défenseur et à même de s’intégrer à n’importe quel système.

Duncan Robinson (Miami Heat)

Il y a toujours un joueur à même d’amener du danger au Heat. Et ce n’est pas forcément le même à chaque fois. Ce qui rend cette équipe, déjà bien solide, encore plus imprévisible. Hier, c’est le sniper Duncan Robinson qui s’y est collé en inscrivant 25 points à 9 sur 13 aux tirs et 7 sur 11 à trois-points.

Une performance dans la lignée de ces dernières sorties. En délicatesse avec son tir depuis le début de la saison, Robinson est en réussite en ce moment. Il reste sur trois bons matches de suite à 23 points de moyenne, 62% aux tirs et 56% à trois-points. Si ça dure, Miami, premier à l’Est, va faire très mal.

Julius Randle (New York Knicks)

5 sur 12 aux tirs, 11 points, 4 ballons perdus et un différentiel de -30. Et le pire ? Ce n’est même pas son plus mauvais match de la semaine. En plus de son rendement en baisse, Julius Randle affiche un langage corporel vraiment inquiétant.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest